Épigrammes du covid de Serge Rivron



Préface

 

 

Deux ans : deux années entières se sont écoulées depuis les premiers remous publics de cette « crise sanitaire » qui semble pouvoir être prorogée à l’infini – probablement jusqu’à ce que nous soyons tous redevenus des Hommes, comme je l’ai rêvé tout haut un jour, au détour de ce cauchemar.

Ce petit cahier est composé d’un continuum de notes prises pour mon journal intime et publiées presque quotidiennement depuis janvier 2020, sur Facebook surtout, VK et aussi Twitter, le plus souvent accompagné ou entrecoupé d’illustrations et de liens vers des articles de presse, ou des vidéos en ligne. Des « commentaires d’actu », qui n’étaient pas destinés à être rassemblés, écrits souvent comme des épigrammes, ironiques, moqueuses ou rageuses.

Pourquoi en faire une totalité, alors ? C’est une question que je me suis moi-même posée en réalisant cette compilation, et la seule réponse qui me satisfasse tient dans cette expression banale : c’est pour prendre date, c’est-à-dire pour transformer cette part subjective de ce qui fut et est encore notre quotidien, le mien, en histoire. Pour la clore, justement, comme on fait d’un récit, après y avoir puisé des forces neuves pour affronter l’existence. Afin qu’un jour on puisse dire en le lisant : « c’était ça la longue crise du covid ? C’était ça quand on était dedans ? »

Elle n’a pas eu de début bien net, et on n’est pas encore vraiment capable, en ce tout début du mois de janvier 2022 où j’écris cette préface, de dire si elle aura une vraie fin un jour. Mais « prendre date » c’est aussi vouloir que cette petite compilation de textes, devenant un livre découpe son territoire dans le temps dans lequel il s’inscrit, lui donne un sens. Parce qu’après, il y aura bien sûr ce monde qui vient toujours, et que c’est pour lui qu’on se doit de tenir bon, dans ces jours sinistres où c’est justement la bonté qui refluerait en premier, si nous n’y prenions garde. Commenter au quotidien l’actualité en période d’oppression organisée, m’en suis aperçu en compilant ces notes, c’est une sorte d’appel au secours de tout l’être à faire vivre en soi l’espérance lorsqu’elle est interdite par un régime d’oppression. Car tout régime oppressif s’en prend justement à l’espérance, s’employant comme le régime sanitariste qu’on essaie de nous imposer partout depuis deux ans, à fermer toutes les issues possibles à nos élans vers les autres et vers l’avenir. Les tyrannies ne souhaitent pas qu’une espérance collective puisse se faire jour. Elles essayent de transformer en éternel présent les jours sinistres qu’elles nous infligent, allant pour ce faire jusqu’à nous interdire l’accès à nos mémoires.

Que ce petit livre, entièrement tissé des traces de mon effort pour tenir bon dans la traversée d’une déferlante universelle de désespoir puisse constituer, un jour plus ou moins lointain, pour l’un de mes semblables un morceau ineffaçable de cette mémoire serait ma récompense. Du pire, il aurait ainsi pour le meilleur, pris date.

 

Je vous remercie de votre curiosité, et j’espère qu'ayant achevé votre lecture vous aurez envie de faire connaître ce petit journal, en partageant simplement le lien à vos amis.

Pour l’archiver, le faire circuler à volonté ou l’imprimer vous pouvez aussi me demander de vous l’envoyer au format PDF à srivron@free.fr

Vous pouvez me témoigner votre soutien en faisant un don par ce lien sécurisé :

Serge Rivron - ÉdC

Même s’il vous paraît modeste, un don de lecteur est le plus grand honneur que puisse recevoir un auteur.

 

Serge Rivron, le 4 janvier 2022

 

 

     Chapitre premier

 

       28/1/2020 – un mardi en France

Tout le monde est dans la rue, sans arrêt, tous les jours : vendredi dernier l'intersyndicale contre la réforme macron des retraites, samedi les gilets jaunes, hier les avocats, aujourd'hui les pompiers, demain tout le monde, jeudi ... Il faut vraiment être bouché comme un macroniste pour ne pas comprendre qui est le responsable de cette pagaille !

Vente des barrages hydroélectriques à des opérateurs privés ; loi Avia « contre la haine sur Internet » ; réforme des retraites ; réforme de l'assurance chômage … On a quand même une impression étrange : ce gouvernement ne fait QUE de mauvaises réformes, s'assied sur les lois de la République, brade tout le patrimoine collectif à des mercantis et exploiteurs privés, restreint jour après jour nos libertés, nous écrase d'impôts et de taxes qui sont engloutis dans aucun service public, ne cesse de passer en force, et malgré tout – il est vrai aidé fortement par les médias – il perdure et continue inlassablement de saloper le monde. J'espère que le printemps allumera un grand feu, mais je finis par en douter.

-----

Invariablement et inlassablement les hommes optent pour le pire en faisant mine de croire que c'est pour le meilleur.

·       20/2/2020

Depuis trois semaines, on nous parle d’une maladie très contagieuse et dangereuse, un coranavirus nouveau style, qui a l’air de faire peur à tous les gouvernants du monde au point qu’à l’exemple de la Chine, qui a confiné depuis le 23 janvier une province de 45 millions d’habitants, on ne pourrait l’endiguer – si on y arrive – qu’en arrêtant le train normal de l’existence des humains sur toute la planète !

·       13/3/2020 – Macron, le coronaminus

Ça y est, moins d’une semaine après que Macron et Bonnemine se soient affichés à une représentation au Théâtre Antoine « pour inciter les Français à ne pas modifier leurs habitudes de sortie », les rassemblements de plus de cent personnes sont interdits par le gouvernement, et tous les établissements recevant des jeunes, des crèches aux universités, seront fermés à partir de lundi, jusqu'à une date indéterminée. Ce Macron et son gouvernement ont vraiment la baraka : quand ce n'est pas un attentat terroriste, c'est un incendie qui les sauve ; quand ce n'est pas un incendie, c'est une pandémie. Le régime qui a fichu en l'air tout le système hospitalier, le régime qui favorise le pillage des ressources et la mondialisation, aujourd'hui, au prétexte de cette pandémie et pour éviter l’engorgement de nos services hospitaliers, s’érige même en protecteur de la médecine, en gestionnaire économe des ressources et en sauveur du monde ! Et il est obéi, sinon cru – un nombre inquiétant de nos concitoyens va même parfois jusqu’à le remercier et l’applaudir, tandis que l’on devrait plutôt se scandaliser de s’apercevoir que manquent partout médicaments et matériels utiles à ce qui s'annonce comme une crise monstrueuse du système économique mondial. Souhaitons que les mondialistes et libre-échangistes comprennent enfin que l'économie qu'ils ont fabriquée est un miroir aux alouettes ! Quand on voit que la France, huitième puissance économique est incapable de fabriquer masques, tests, médicaments, matériels médicaux, pas mieux armée de ce point de vue qu'un pays du tiers-monde, on se demande comment les pitres qui nous amenés là sont encore écoutés, et aux commandes...

·       15/3/2020

Hier soir, le premier ministre Edouard Louis-Philippe a décrété que tous les magasins, restaurants, bars et services seraient fermés au moins jusqu'au 15 avril, sauf les commerces indispensables à l'approvisionnement des foyers. C'est dans cette ambiance très spéciale que se déroule le premier tour des élections municipales. Je préside un des deux bureaux de vote du village. Participation très faible (moins de 31,5% des 1623 inscrits) évidemment, puisqu'il n'y a qu'une liste et que les gens ont peur de la contagion, malgré l'organisation la plus prophylactique possible des opérations de vote et de la circulation des votants.

·       16/3/2020 – Chelou le Pelloux

Patrick Pelloux, un urgentiste vitupérant devenu lèche-potentats, s'indigne : « Il n'est pas temps de chercher les responsabilités, d'accuser, de faire des polémiques ! »

Bien sûr, on connaît la chanson, mais ce temps dont il n'est jamais temps, le prendre aurait sauvé tant de vies depuis qu'on ne le prend pas.

-----

On n'a plus le droit d'être plus de vingt personnes pour assister à un enterrement… Qui sera la première Antigone française ?

-----

La seule bonne nouvelle dans ce désert humain, c'est que le retrait de l'homme permet à la nature de reprendre partout ses droits : des dauphins se baladent dans les canaux de Venise, les nuages de pollution qui noyaient les villes chinoises ont disparu, les riverains des aéroports entendent pour la première fois les oiseaux chanter. On respire partout un air pur comme jamais il n'a été depuis la fin des années 1950.

·       17/3/2020

Le directeur de l'institut hospitalo-universitaire de Marseille, le professeur Didier Raoult, épidémiologue et virologue mondialement reconnu (sauf par le mandarinat français qui régente le désastreux ministère de la Santé) a annoncé fin février qu'un médicament à base de chlorophylle et de quinine donnait en Chine de bons résultats sur le traitement du covid-19. Je suis avec intérêt toutes ses publications sur le web depuis le 27 février. Les médias n'ont pas relayé la nouvelle, et les mandarins ont critiqué l'enthousiasme de leur confrère pour des résultats pas prouvés, ou prouvés seulement in vitro. Il a publié hier les résultats de la propre étude de son équipe sur vingt-quatre patients, démontrant qu’après les essais chinois, ils confirmaient l'efficacité du traitement qu’il prône et qui amènerait la charge virale à zéro en six jours pour 75% des malades testés. Malgré cela, le rafiot publicitaire qui nous sert de Président, n'a pas jugé bon de faire la moindre allusion à cet essai. D'aucuns prétendent, quels médisants ! que c'est parce que le coût du traitement proposé par Raoult (deux euros par jour pour un médicament qui n’est plus sous brevet et qui est donc sans royalties à reverser) ne saurait satisfaire les labos pharmaceutiques. Surtout, ce médecin fait partie de ceux qui ont élevé la voix contre l'obligation depuis janvier 2018 d'inoculer aux petits enfants de France onze vaccins au lieu de trois. Bref, il a tout pour déplaire aux médiocres potentats et journalistes de France, qui préfèrent manifestement risquer nos vies que de le gratifier.

·       22/3/2020

Tu as vu que la sadique ministre Belloubet de la Justice, cette nuit, à l'occasion du débat sur la funeste loi d'urgence sanitaire, a tenté (sans heureusement y réussir) d'instaurer une peine de prison pour les contrevenants récidivistes à l'arrêté de restriction des sorties ? Comme s'il était utile à la lutte contre le covid-19 d'envoyer en prison des gens, peut-être malades, rejoindre des gens confinés de force dans de potentiels foyers d'infection. Cette femme est un monstre.

Un monstre de plus dans ce gouvernement où l'inintelligence le dispute à la mauvaise foi, et l'incompétence à la perversité. Qui sont ces gouvernants, pour envisager sans frémir de distribuer des amendes de plus de mille euros à des gens qui n'ont probablement pas ça pour vivre chaque mois ? Est-ce ce qu'on attend de gens responsables ?

Où sont les masques promis depuis trois semaines aux médecins, aux infirmiers, aux pharmaciens ?

Où sont les tests pour un dépistage systématique des gens à confiner et à traiter ?

Pourquoi le seul traitement repéré, très peu coûteux et facile à mettre en œuvre n'est-il toujours pas prescrit systématiquement en France, alors qu'il a été testé grandeur nature avec succès en Chine et à Marseille ? Est-ce pour permettre à des journalistes dits « scientifiques » totalement incompétents, et souvent même incultes en tout domaine, de répéter les bons mots produits par les cellules de communication gouvernementale afin d'inspirer le laquais Martin Hirsch[1] ? Est-ce pour laisser une chance à un labo utile au sponsoring d'officines macroniques, de trouver la formule d'un autre médicament, que les journalistes incultes pourraient immédiatement acclamer et faire vendre en masse ?

Les manigances et les mensonges de ce gouvernement ont rendu tous les soupçons possibles, et il faut toute la puissance anathème que l'accusation de « complotisme » fait immédiatement planer, pour faire taire quiconque chercherait à dérouler jusqu'au bout une hypothèse probablement moins folle que d'accuser de mensonges et de dissimulations l'état-major de l'armée en 1898. Mais ceux qui taxent à tout bout de champ de complotisme les rares qui font un travail d’enquête ont tous, bien sûr la révérence à Émile Zola à la bouche, et le cul bien assis sur la certitude d'être ceux par qui le monde existe. Nos journalistes manipulables à loisir et manipulés en permanence, rapportent comme des toutous le nonosse tout baveux que les maîtres leur lancent et montrent les dents quand on menace leur niche.

En attendant, qu'on nous libère.

·       23/3/2020 – Un certain Varan

Le ministre de la Santé, un certain Varan, annonce qu'il va prendre un arrêté pour interdire l'usage du traitement à la chloroquine à d'autres patients qu'à des cas graves ! Cette mesure n'a d'autre but que d'essayer d'entraver la démonstration de Raoult et des courageux médecins français, de plus en plus nombreux, qui tentent d'appliquer le traitement préconisé par l’IHU de Marseille. Car ce que recommande Raoult ne s'applique précisément pas à des mourants, mais à la seule population de malades détectés positif au covid-19 qui n’ont pas développé encore de pathologies graves ! Ce n’est pas faute d’y insister, pourtant, mais sans doute la « précaution » du ministre Varan[2] a-t-elle aussi pour objectif de discréditer le traitement lui-même en l'entachant de pertes humaines. Ainsi, nous avons à présent des gouvernants qui jouent à la roulette russe avec nos vies pour prouver qu’ils ont raison d’être faussement prudents, en sachant pertinemment que c’est leur prudence simulée qui tuera.

·       25/3/2020

Didier Raoult a claqué la porte du « Haut Conseil scientifique » auquel Macron l’avait appelé il y a quelques semaines. Comme on le comprend ! Mais décidément, on n’aimerait pas être à la place des gens qui ont relayé les saletés écrites sur lui et le traitement qu’avec son équipe il propose. Je ne parle pas des gens qui ont émis des doutes, ou qui en émettent encore, suite aux manipulations des médias et de ceux qui les manipulent. Je parle de ces derniers, justement, cette médiature éternellement à relents de mort, et d’une frange d’aigris et de médiocres qui se sont aussi exprimés sur le web, publiant des études statistiques biaisées, distillant des petites rancetés vipérineuses, des phrases enfiellées de jalousie (comme cette femme qui se présente comme ingénieurE diplômée de Centrale Paris et « chercheuse en sociologie des sciences et de la vulgarisation scientifique », qui a osé il y a quelques jours ce parangon d’ignominie qu’elle en viendrait à espérer que l’essai /…/ indiquera que la chloroquine ne marche pas, tant ce serait injuste que par chance, ce con ait réussi son « coup »).

Oh non ! je ne voudrais pas leur ressembler, à ces gens qui se réclament du sérail, comme on dit, et qui n’ont pas compris que le premier devoir d’un médecin, c’est d’espérer et de susciter l'espoir ; que le premier talent du soigneur c'est de chercher par tous les moyens à soigner, et que la certitude d'avoir affaire à la bonne foi d'un semblable qui met son savoir à tenter de vous soulager est le premier pas vers la guérison.

L'histoire de la science ni aucun progrès humain n'ont JAMAIS été portés par des teignes ni des frileux. Mais ce sont eux, qui par grégarité s'opposent toujours férocement à ceux qui font avancer l'humanité, puis qui les célèbrent et les acclament une fois qu'il n'y a plus, ceint de la ridicule majesté des pouvoirs TOUJOURS massivement conférés aux minables, qu'à leur décerner des médailles posthumes et prononcer leur éloge funèbre.

·       31/3/2020 – Les rézosociaux sont vilains

On nous bassine depuis hier avec des « intoxiqués à la chloroquine », qui se seraient auto-médiqués… C'est quoi cette histoire ? En France, tous les dérivés de la chloroquine sont interdits à la vente sans ordonnance depuis janvier (ce qui est d’ailleurs très suspect). Depuis deux semaines, le gouvernement qui a refusé par tous les moyens d'en commander, a aussi proscrit le droit des médecins non hospitaliers d'en prescrire. Alors, c'est quoi de nous farcir de ces « trois décès potentiellement liés » ? Ne dirait-on pas des morts bien propices à dénigrer un peu plus l'IHU de Marseille ? Qui se paie ainsi notre tête ?

Il faudrait faire un putsch sur la litanie des médias, arracher des studios les Thomas Legrand, Christophe Barbier, roteurs et autres presse-purées de l'info. Tu les écoutes dix minutes et non seulement tu es complètement désinformé pour la journée, avec impossibilité d'analyse de rien, ton tube digestif assujetti seulement à la mixture vaseuse qu'ils y déverseront sans fin ; mais tu es complètement déprimé, sans espoir d'aucune lueur au loin.

Ce matin, justement, c'est Thomas Legrand, l'habitué des causes torves, qui s'est instauré porte-étendard de la nouvelle conjuration des imbéciles. Sa sophistique m'épate un peu, j'avoue, elle tient de la leçon de malfaisance à destination des rampants. Sa cible du jour ? Évidemment le professeur Raoult – « quand une cause est pourrie il me faut la soutenir », c'est sa devise, à Thomas.

Le voilà donc parti bille en tête, frappant de gauche et de droite à coups de yatagan médiatique, sous l'approbation bovine des expirations contrefaites du demeuré Demorand. Et que je te gerbe sur lérézosociaux, et que je te mime d’être outré par la crédulité de « ces illuminés qui s'auto-manipulent à propos de leur sauveur à face de barde ». Et que je te rappelle qu'il s'est magistralement planté, le barde, en affirmant « comme tous les autres en janvier qu'il n'y aurait pas de pandémie ! » Hein que c'était vraiment pas malin, pour un mage ? tu avoueras. Et puisque tu avoues, tu avoueras que du coup on puisse déplorer que sur ces atroces rézosociaux on n'écoute absolument plus les savants, qu'on ne sache plus faire taire ses propres passions, qu’on n’ait plus l’humilité de se mettre plutôt à l'écoute de « leur dialogue qui fait la science ». Et que je plaide pour la modestie, « notre modestie de règle à tous », face à ceux qui pensent et qui cherchent !...

Bref, à l'écouter, on se demande s'il n'était pas parti en voyage, pendant la durée du grand silence médiatique méprisant qui de fin février à mi-mars a entouré les dires du professeur ; ou bien s'il n'était pas, aujourd’hui, frappé d'amnésie (d'idiotie, on en est certain) en omettant de constater que ceux qui ont passionné le débat de la chloroquine sont ceux, majoritaires dans son monde à lui, qui ont décrété qu'il fallait faire croire que quelqu'un de mal intentionné – qui ne peut être que le professeur soi-même – avait raconté sur lérézosociaux que son traitement était une panacée au point d'en convaincre tous ses collègues de l'IHU de Marseille, et des gens très imprudents comme Trumpoli le montreur de marionnettes ou Douste-Blazy (de quoi je me mêle?) et des chefs d'États péquenots du monde entier, alors que lui, Thomas Legrand, sait de la source sûre qui lui parle à l'oreille, que ce traitement est très dangereux, voire que la mortelle chloroquine est encore plus irrémédiablement mortelle quand elle administrée avec un antibiotique c'est encore pire ma bonne dame, sauf sur les mourants que d'ailleurs ça ne sauve pas. Voilà, CQFD, votre barde Raoult veut vous tuer. Et puis, on peut aussi se demander, selon Thomas Legrand, s'il n'y aurait pas du vice à imaginer – mais pourquoi, donc ? – qu'on entrave l'administration d'un traitement qui pourrait sauver des gens, allons !

Oui, pourquoi ?

Les mensonges et leur dévoilement, la dénonciation, aussi, de tous les manquements de notre gouvernement s'empilent et ulcèrent une bonne partie des gens, mais je crains de plus en plus que le soulèvement populaire appelé par nombre de ceux que je lis, ne vienne pas. Le conformisme ambiant est consternant, et la doxa médiatique est en train d'user de l'artillerie lourde pour reprendre la main avant la sortie de l'épidémie. On commence à nous jouer la douce petite musique de « faut surtout pas croire qu'un changement radical, style cette décroissance tant bêtement vantée sur lérézosociaux, nous tirerait en quoi que ce soit de là, il faut au contraire, en la corrigeant à la marge, refaire vite démarrer l'économie libérale et la consommation mondiale ». Ils nous abêtissent et nous assujettissent. Ils nous ont montré pendant la crise des Gilets jaunes qu’ils n’hésitaient pas à éborgner et à mutiler, à gazer et à armer la justice pour qu’elle condamne au hasard. Ils nous tueront, probablement, avant de disparaître eux-mêmes, noyés dans leur fric autant que par leur vanité.

·       3/4/2020

19h15 ! C’est l’heure de la salmonellose quotidienne ![3]

·       4/4/2020 – Petits larcins entre amis

Comble de l'insanité : pendant que ce vieux pruneau avachi et inutile de Thierry Breton, commissaire européen aux cravates moches et à la gelée de coing, nous bonissait jeudi son bêlement à propos de la nécessaire solidarité mondiale en marche, une crise diplomatique avait éclaté entre la Suède et la France à propos de la tentative d'extorsion de masques par la France macronique à l'Espagne et à l'Italie. Il semble que Thierry Breton ait gagné une nouvelle délégation, celle de commissaire aux glands.

·       19/4/2020 – Fin de partie

Chaque nouveau discours de Macron ou de son premier ministre montre un peu plus à quel point nos gouvernants sont dépassés par cette crise. Chaque nouvelle allocution de leur part montre qu'ils ont dépossédé notre nation de tous les moyens de nous préserver, et qu'ils ont loupé méthodiquement toutes les occasions de se rattraper un peu :

> en dépit des impôts et taxes dont nous sommes accablés depuis trente ans, notre pays était donc dépourvu en infirmiers, en lits d'hôpitaux, en postes de réanimation ;

> nous ne produisons pas de respirateurs, 95% de notre consommation de médicaments sont importés, en réanimation il a fallu toute l'ingéniosité et le sang-froid des anesthésistes pour éviter la rupture en curare, hypnotiques, corticoïdes... ;

> en pharmacie il n'y a pas de gel hydro-alcoolique et si celles qui ont pu se fournir en alcool en fabriquent un peu, elles n'ont pas de flacons pour le distribuer à leurs clients ;

> il n'y a pas de masques, pas de tests, mais le gouvernement a refusé les offres des entreprises et des professionnels qui se proposaient de se mettre à en produire ;

> à Marseille, une équipe de médecins-chercheurs, œuvre sous la houlette du meilleur épidémiologiste et virologue du monde, mais Macron et ses sbires médiatiques incultes ont tout fait pour démolir sa réputation, et ils continuent obstinément de refuser la systématisation du seul traitement qui soit, pour le moment, un peu efficace contre le covid-19.

> ils ont refusé de se positionner sur l'offre de production du Plaquénil[4] et nos pharmacies en sont dépourvues, quand tous les pays du monde constituent leur stock et le distribuent à leur population.

> ils nous ont enfermés, cloîtrés chez nous, ruinant nos entreprises et notre enthousiasme. Ils ne savent plus comment nous faire sortir de nos appartements et des conséquences délétères de leurs imbéciles décisions, alors ils nous surveillent et nous font payer très cher les minutes de liberté qu'on essaye de leur arracher.

Ils sont nuls, ils sont bêtes, ils sont arrogants et ils sont dangereux.

·       23/4/2020

Depuis quelques jours, le professeur Raoult et son équipe répondent de façon plus explicite et quelquefois virulente aux attaques incroyables de bassesse dont ils sont accablés. C'est tout de même effarant de constater une nouvelle fois que les imbéciles, en général plus ou moins stipendiés par des groupes d'intérêts, finissent, à force d'arguments de mauvaise foi affûtés pour déstabiliser et nuire à la vérité, par contraindre d'honnêtes laboureurs à perdre leur patience et leur temps à parer les dégâts que toujours amène le venin si l'on ne prend garde à empêcher qu'il se diffuse. Surtout quand les vipères sont si nombreuses et si redoutablement organisées.

·       26/4/2020 – Siphonnés

Le mot siphonné n'est plus très usité, sauf en cas de pénurie d'essence. Dans ma jeunesse il était fréquemment utilisé comme synonyme de fou, dingue, fada, timbré ... Au sens figuré initial, il veut dire que celui qu'on désigne ainsi a eu le cerveau vidé, aspiré à l'extérieur de lui. C'est exactement le sentiment que j'éprouve à rencontrer ou entendre depuis quelques jours ceux, de plus en plus nombreux, qui expliquent doctement, avec ce paternalisme bonasse, presque enthousiaste, qu'ont immanquablement les ravis de la crèche lorsqu'ils croient utile de répercuter au plus grand nombre une idée qui les a dernièrement convertis :

« Vous savez, plus jamais rien ne pourra être comme avant, il faut faire évoluer radicalement et sans regret nos pratiques sociales, réinventer l'atelier de production, réinventer l'école, réinventer les salons de coiffures, les salles d'attente des médecins généralistes, les urgences à l'hôpital, la dentisterie pourquoi pas ! »

Oui, chaque fois que j'entends bonnir un nouvel exemplaire de ces fatalistes à la sauce neuneu, je me dis qu'un siphonné me parle, que la panique entretenue savamment par les annonces gouvernementales et Salomon, relayées en propagande depuis deux mois par les cacatoès de l'information, ont vidé un crâne de plus de toute substance cérébrale.

Le délire pandémique est-il vraiment plus malin et contagieux encore que le covid-19 ? Comment s'est-il répandu sur toute la surface de l'opinion française au point que nul ici bientôt n'entendra plus les quelques voix divergentes que la censure des pleutres, des conformistes et des idiots voudrait achever d'étouffer en chacun de nous ? Que restera-t-il, dans leur monde réinventé, des rares qui n'ont renoncé ni à leur capacité de penser, ni au devoir d'espérer, qui seuls ont fait avancer l'Homme depuis ses débuts dans la vie ? Et avant leur devoir de penser et d'espérer, mes congénères ont-ils déjà perdu complètement leur mémoire ?

Combien depuis Charlemagne, l'école a-t-elle traversé d'épidémies meurtrières ? Combien de fois le modèle de l'enseignement par classes de niveau, avec un ou plusieurs maîtres enseignant à quelques poignées d'élèves rassemblés pour s'instruire, est-il ressurgi d'épisodes du choléra, de guerres, de grippes, de pestes, de rougeoles, de malarias, mille fois plus meurtriers et contagieux que le covid-19 ? Combien de fois les ouvriers des ateliers de fabrication du monde ont-ils été décimés par des maladies furieuses autant qu'aveugles, avant de se reconstituer pour participer longtemps à reconstruire dans le partage et l'échange ?

Toujours, après les catastrophes, les épidémies, le souffle de la souffrance et de la mort, les humains se sont remis ensemble pour reprendre l'ouvrage arrêté ; toujours ils se sont rassemblés pour faire œuvre commune, continuer d'avancer, ensemble, continuer de se rencontrer, de se donner la main, de respirer côte à côte, parce qu'il est de notre nature de craindre bien plus l'isolement que le risque du contact de nos semblables. Nous ne sommes véritablement humains que d'exister parmi les Hommes.

Mais voilà qu'aujourd'hui des siphonnés, après quatre mois de circulation d'un virus qui, pour le moment a tué moins de deux cent cinquante mille personnes sur sept milliards huit cent millions, voilà que des siphonnés, l'air crétin, ont le projet de vivre ébaubis dans un monde à jamais plein de distanciations sociales et autres gestes barrières, entendant probablement aussi qu'il soit désormais normal de sortir à heures et arpents mesurés, avec un ausweis dont l'absence justifiera un emprisonnement, un internement qui sait, en cas de récidive ! Des siphonnés qui veulent aussi des applications pour qu'on sache où ils sont et avec qui, s'ils sont malades ou en voie de l'être, et continuer d'applaudir le soir à vingt heures en signe de remerciement[5], parce qu'aussi, c'est tellement convivial de partager dix minutes de braiments dans un monde si cruel ! Ce pourrait être, ce devrait être risible. Mais hélas ! les siphonnés existent, je ne cesse d'en rencontrer.

« Qui ne gueule pas la vérité dans un langage brutal quand il sait la vérité se fait le complice des menteurs et des faussaires » (Charles Péguy, Lettre du provincial, 21 décembre 1899)

·       29/4/2020

Hier, tandis qu'Édouard Philippe égrenait la litanie surréaliste des mesures de déconfinement élaborées par le gouvernement ; tandis qu'il en avait d'abord profité pour réécrire l'histoire d'une partie des foirades sur les masques, les tests, le gel hydro-alcoolique ; le professeur Didier Raoult livrait sa vidéo hebdomadaire sur le bilan des opérations dans son hôpital puis en France. On a de plus en plus l'impression qu'un monde parallèle s'est organisé dans la médiature, que tous ces pantins qu'on nous montre s'agiter sont dans une espèce de monstrueuse vitrine de laquelle il ne leur est plus possible de sortir. Pas un mot de quiconque à l'Assemblée, sur le protocole préconisé et appliqué par Raoult, qui fait pourtant de Marseille une exception, en valeur relative dans la courbe de mortalité et même d'hospitalisation constatée partout en France dans des agglomérations de plus de 300 000 habitants. Avec ses deux millions d'habitants, comme le département du Rhône, frappé par l'épidémie en même temps, le département des Bouches-du-Rhône affiche un taux d'hospitalisation inférieur de près de 5%. Mais pas un seul parmi les députés, pour demander qu'on autorise à nouveau les médecins à prescrire la chloroquine à leurs patients atteints de covid-19. Même Jean-Luc Mélenchon pourtant député de Marseille, n'en a pas touché mot, ayant manifestement choisi de complaire aux syndicats énervés (ou de miser sur eux), alors que les témoignages s'accumulent de personnalités qui proclament avoir été sauvées en six à dix jours par l'administration du protocole Raoult. Omerta de nos « représentants » élus. Chacun se plie à l'Ordre du mensonge – celui des médecins ayant apparemment lancé une procédure disciplinaire à l'encontre de Raoult et de plusieurs médecins fidèles au serment d'Hippocrate !

·       4/6/2020

On apprend ce soir que trois des quatre auteurs d’une étude anti-chloroquine publiée fin mai par le Lancet s'en sont officiellement désolidarisés. Cette décision intervient après une semaine de révélations sur un nombre d’« erreurs » jamais égalé dans une étude statistique de ce niveau, et l'envoi d'une lettre ouverte signée par plus de cent-vingt cliniciens et chercheurs internationaux demandant à la revue des comptes scientifiques sur sa publication. Cette fraude dénoncée comme telle dès le début par Raoult et de nombreux scientifiques de renommée internationale, aura tout de même permis au ministre Varan des Trucages malfaisants d’interdire définitivement la prescription de chloroquine par les médecins généralistes, et de réserver son usage aux hospitaliers.

Sans aller jusqu'au seppuku des guerriers japonais, tout responsable occidental ayant un tant soit peu le sens de l'honneur, couvert d'opprobre et de honte comme l'est aujourd'hui le ministre Varan, après s'être précipité aveuglément sur l'étude scientifique la plus bidonnée depuis deux siècles pour justifier l'inouïe interdiction d'un protocole de soin, démissionnerait aussitôt. Mais nous sommes en macronie, nouvelle terre du mensonge et de l'incompétence. Non seulement Véran restera, mais il va continuer de l'ouvrir, sans même marquer un temps pour demander platement pardon. Chez nous, l'honneur n'est plus qu'une vieillerie littéraire, juste bonne à fleurir les discours de Baratin[6], son maître.

·       31/6/2020 – Point hebdomadaire du Professeur Raoult

  • Les données brutes de mortalité générale à Marseille montrant que sur le premier semestre 2020 il y a eu moins de décès qu’à la même période de 2018, alors que la mortalité à Paris a été de 30% supérieure entre 2018 et 2020, cela paraît justifier la prise en charge des malades tel que la préconise le professeur.
  • Qu’est-ce qu’un conflit d’intérêt ? il faut distinguer les liens d’intérêt financiers, avec les intérêts financiers non dits, et qui interfèrent avec l’avis scientifique. Le professeur attire aussi l’attention sur le fait que certains conflits d’intérêts sont d'ordre idéologiques.
  • Il rappelle qu’à son avis l’analyse médicale doit précéder l’attente de résultats d’études randomisées, puisque dans l’urgence il importe d’abord de sauver des vies.

Quand les palabres des autres finiront, entre mauvaises excuses et paranoïa d'orgueil blessé, on réécoutera les interventions de Raoult en se demandant pourquoi on ne les avait pas simplement écoutées.

·       8/7/2020 – Dialogue au sommet (1)

« - Dis Manu, tu crois pas qu'on s'en branle des intermittents du spectacle, des comédiens, des chanteurs musicosses et autres shootés à l'égo, des Ârtisses, quoi ! toute façon, les lopes d'entre eux qui sont les plus nombreux, les boursouflés du néant qui se pensent indispensables à dire, les cabotins, ils nous lècheront toujours le fion pour un peu de thunes à pouvoir s'éclairer sur scène, sous les applaudissements.

- Ah ! mais oui, et comment, qu'on s'en branle ! Et qu'ils se proclament indépendants, critiques ! subversifs ! tas de nouilles ! depuis Malraux, on les arrose, ces paons ! avec ou contre nous, et souvent contre - au moins pour la galerie, et encore ! les plus courageux d'entre eux...

- Bon, tu crois pas, Manu, qu'on devrait carrément une bonne fois leur montrer comment on les emmerde, ces dispensables ?

- Si, mais on fait comment pour leur montrer comment qu'on se les carre aux miches, les cultureux ?

-...

- Attends, j'ai une idée je crois. Comment elle s'appelle déjà, la duègne qui est passé de la Santé chez Sarko à la dégoise sur LCI ?

- ...

- Tu sais, la moumoutée sentencieuse, la dondon qu'on comparait quand j'étais môme, à la vache qui rit ?

- Non, tu veux pas parler de Rosel... ?

- Voilà, c'est ça ! si on la fout ministre, tu crois pas qu'ils vont comprendre une bonne fois pour toutes où on se la carre, la Culture ? »

·       24/7/2020

Le covid-19 est la première maladie virologique dont on dénombre jour après jour à l'unité près le nombre infime de cas détectés par chez nous. Pas le nombre de morts, il n'y en a plus en France, et c'est heureux. Non, juste le nombre de cas détectés, de malades, comme il y en a chaque été de la grippe ou de la diarrhée. Au prétexte qu'un jour, dans deux mois, trois, peut-être quatre, il POURRAIT y avoir à nouveau des malades du covid-19 par milliers, et PEUT-ÊTRE parmi eux à nouveaux des morts. Ce qui justifie apparemment qu'on soit contraint de porter partout le masque, et qu'on n'ait plus le droit de danser à un mariage.

Je plains ceux qui se plaisent à cette situation. Je plains ceux qui tremblent de peur dans l'attente d'un vaccin. Je plains les tremblotants qui acceptent toute sottise, ceux qui fustigent les gens qui ne respectent pas leur "distance de sécurité". Je plains ceux qui n'embrassent plus leurs amis, qui ne serrent plus la main d'aucun humain. Je nous plains, parce qu'ils nous font mourir avant la mort qui leur fait si peur.

Je nous plains, parce que la plupart de nos concitoyens sont déjà morts.

·       27/7/2020

Le niveau d'émission de la tentative de crétinisation des masses augmente avec les jours ! J'ai regardé par mégarde, pensant m'endormir devant pour la sieste, BFM puis LCI : ça ressasse, inonde, engloutit l'écran de débats absurdes pour savoir si, quand même, il y aurait bientôt ou pas une deuxième vague, est-on ou n’est-on pas, oui ou non, assez directif avec nos concitoyens qui ne peuvent pas inventer tout seuls leurs mesures barrières quand même, et ces jeunes qui sont très imprudents bien que conscients paradoxalement de l'inexorabilité de, peut-être, la deuxième vague que leur jeunesse insouciante provoquera sans doute, ne vaudrait-il pas mieux tout de suite en prévision de l'inexorable, obliger le port du masque en pleine rue, ou sur les marchés ou en forêt ... ?

Et dans le même temps, étant obligés de concéder que les lits de réanimation sont à peu près vides et que les 400 et quelques occupés ne le sont sans doute pas par des patients covid, ces clébards de la task force de propagande expliquent que c'est en réalité parce que les malades actuellement porteurs ont moins de 45 ans, vous comprenez, ce ne sont pas les bons clients pour la réanimation...

Je ne les supporte plus, ils m'étouffent. Je suis en train de mesurer sur moi qu'il y a inévitablement un rapport entre ce rabâchage insupportable de mensonges avec la pulsion de violence qui s'empare de la société – et de la jeunesse en particulier. Ils sont en train de tuer les forces vives.

·       4/8/2020 – Interrogatoire bien mené

Contenu des échanges en chaînes d'info continue depuis deux mois :

« - Professeur Jamoulet, vous êtes donc dentiste et vous été infecté à LA covid-19 par un patient venu pour une banale visite de contrôle ?

- oui, enfin, non, mais le patient était venu pour se faire arracher une dent, c'est moi qui lui ai prop...

- Professeur Jamoulet, vous dites que LA covid-19 peut entraîner des abcès dentaires, c'est ça ?

- Non, enfin peut-être mais

- Vous dites que ça peut-être très douloureux et atteindre toutes les dents à la fois ?

- C'est, euh, mfnon, fin c'est moiq, j'avais été traité par l'équipe du professeur Rao

- Et vous dites qu'il n'y a aucun traitement, bien sûr ?

- Prr...

- Oui, nous aurions tous été choqués, probablement, en pareilles circonstances. Professeur Jamoulet merci de ce témoignage qui démontre l'utilité des gestes barrières et des masques, et qui nous rappelle que LA covid-19, même si elle est souvent asymptomatique reste une maladie qui peut être mortelle et qu'elle tue énormément de Brésiliens actuellement et peut-être bientôt à nouveau, massivement, des Français. »

Nous sommes crétinisés de gré ou de force.

·       27/8/2020 – une prédiction

La peur, les imbéciles et les délateurs barrent le chemin du seul parti qui puisse désormais sauver l’ensemble de l’occident de la dépression et de l’effondrement : la révolte. Je me hasarde à cette prédiction : le mensonge qui préside à la « gestion » de l’interminable psychodrame organisé autour du covid-19 aura pour conséquences, non point tellement les nouveaux décès dus à la maladie mais la multiplication du burn out et de la violence inter-individuelle. Ils feront l’actualité du dernier trimestre de 2020 – en espérant que ça s’arrête là, ce que je ne crois pas.

·       5/9/2020

Il y en a encore qui trouvent ça « tout à fait normal » et qui ne voient pas pourquoi on fait « toute une affaire pour porter un simple bout de tissu ». Ceux-ci, il est probable qu'ils n'ouvrent les yeux que le jour où un soldat macronien viendra les leur crever.

·       8/9/2020 – « Aujourd’hui, on n’a plus le droit »

En écoutant le sentencieux Varan donner la réplique à Léa Salamé, ce matin sur Radio Paris, je me suis d'abord fait la réflexion que Baratin avait bien fait d'embaucher un tel comédien, on a vraiment l'impression qu'on est en pleine épidémie de peste bubonique. Très vite après, je me suis dit que le terrible problème, c'est que c'est exactement ce que les gens vont majoritairement croire, tellement il est crédible dans son rôle de celui qui ne doute pas d'agir pour le bien de tous et chacun ; comme Baratin mais dans un style complémentaire, Baratin étant le gendre sympa et lui le frère sévère. Et c'est bien inquiétant que la plupart des gens puisse croire à ces personnages, parce que leurs propos sortent maintes fois de la prophylaxie pour entrer sournoisement dans la politique. Varan et les autres gommeux, après avoir tout fait pour installer la panique, jouent à présent la phase « on calme le jeu, on est sérieux », qui les rend de plus en plus dignes de foi aux yeux jobards des foules, lesquelles ont toujours besoin de s'en remettre à leurs chefs.

Ce faisant, Véran en profite pour pointer d'un doigt négligent l'inconscience dangereuse de ceux qui n'ont pas assez conscience du danger de mort qu'ils font planer sur les-personnes-les-plus-fragiles-les-plus-à-risques-en-particulier-nos-concitoyens-âgés. Prononcé avec la conviction qu'il y met, ce regret est en réalité un véritable appel à l'auto-contrôle de la population par les plus apeurés, et à la délation - mais toujours sous prétexte responsable et préventif.

Dans la foulée il saisit au vol l'innocente (ahah) question de Léa S. :

- « Vous dites que le vaccin contre la grippe, en attendant celui du covid, doit permettre de renforcer la protection contre la deuxième vague ?

- Bien sûr qu'il faut se faire vacciner ! Les Français sont parmi les populations les plus rétives du monde à l'égard des vaccins. Or ON N'A PLUS LE DROIT AUJOURD'HUI d'être anti-vaccins ».

Dans la bouche du Général sanitaire, cet « on n'a plus le droit » sonne comme un souhait – une sorte d'annonce de la pénalisation prochaine de la liberté d'exprimer des réserves sur l'efficacité vaccinale ? Bien sûr, Léa S. ne relève pas que les « anti-vaccins » ne sont pas un parti, elle ne doit même pas se douter qu'on puisse exprimer des nuances sur le sujet. Car nombre de ceux qui dénoncent la systématisation vaccinale en ont surtout après la systématisation, mais ne sont certes pas systématiquement contre tous les vaccins. En créant cette catégorie des « anti-vaccins », l'idéologie dominante fabrique de toute pièce un amalgame obscurantiste, un bloc maléfique facile à jeter en pâture aux conformistes sommaires, aux apeurés du bulbe. Qui n'est pas pour ce que croit la doxa, qui n'admet pas les seules catégories dessinées par la propagande doit être rangé ipso facto dans la catégorie vide-poches du complotisme.

Nous ne sommes plus, hélas ! au temps de la nuance. L'esprit de finesse, cher à Blaise Pascal, a totalement disparu au profit de l'esprit de géométrie, également cher à Pascal – c'était au temps où la pensée avait encore le droit d'être paradoxale.

Ma dernière réflexion, en écoutant se déverser ce sentencieux laïus, c'est l'étonnement de constater combien il a fallu peu de temps pour que, au su et au vu de tout un, le pays de la déclaration des imprescriptibles Droits de l'Homme accepte que le domaine privé, par excellence : la santé, soit investi et mis en coupe réglée par l'État. C'est l'un des revirements inattendus des progrès de la biologie et de l'imagerie médicale.

·       5/10/2020

Pour tenter de donner un peu de crédit à leurs prédictions, Radio Paris et les TVcaniches alignent à présent le CV institutionnel des viromanciens qu'ils appellent à l'appui des préventions instaurées et désinstallées deux fois par semaine par le ministre Varan. Et que je te tartine du Directeur de l'épidémiologie à l'INSERM, du Chef des actions coordonnées de l'Institut de pasteurisation laborante, du Fondateur de la chaire de pathologies diastasiques et des zoonoses filandreuses ! Sentant bien qu'ils avaient aligné, face à des chercheurs et des médecins de réputation internationale, trop de retraités faiblards de la thaumaturgie à papa comme Marcel Bichou, de masticateurs de verrues plantaires à la Michel Sommèts, et de représentants en pharmacie du genre de Carine Lafosse[8], ils tentent de redorer le blason aux prédicateurs de malheur, baratineurs de foire et autres excommunicateurs de médecins en sortant de leur chapeau à double fond des collectionneurs de titres mais réputés sans conflits d'intérêts. Ces « peut mieux faire », longtemps stimulés par la promesse paresseuse d'enseignants en mal d'inspiration face à un élève point dérangeant ni trop bête, enfin récompensés de leur âpreté aux postes et de leur obéissance à les obtenir, sont apparemment de forts atouts dans la poche généreuse de Big Pharma – qui saura les gratifier bientôt, soyons-en sûrs, d'un titre à rallonge et d'une huppée cérémonie d'intronisation, avec petits fours et presse sucrée pour faire des photos. Il suffit déjà de voir se rengorger de vanité un assiégeur d’antenne comme Bruno Gigarabane pour comprendre que certains vaniteux se suffisent largement d’être reconnus et salués par leurs voisins émus que tant de grandeur soit logée à l’étage au-dessous.

·       6/10/2020 – Point hebdomadaire de Raoult – résumé

  • ATTENTION : "Un nouveau variant du covid semble moins bénin que celui qui a sévi depuis l'été". Face à la "recombinaison" des virus entre eux, le professeur Raoult insiste toujours sur l'importance de se laver ou désinfecter les mains régulièrement, réaffirme sa réticence face aux mesures de confinement général, n'a pas l'air très fan du port du masque en tous lieux, et appelle au calme en insistant sur le fait qu'il va nous falloir nous habituer à vivre avec des épidémies virales, si possible sans tensions sociales outrancières.
  • Il réaffirme sa confiance dans le traitement à base d'hydroxychloroquine que son équipe a mis au point, mais n'est pas prêt à mettre le feu avec ça, répétant que c'est le temps qui fera le tri de la vérité et du mensonge ou de l'erreur. Concernant le vaccin, il semble rester sceptique sur le court terme, disant à plusieurs reprises dans l'entretien qu'il souhaiterait que la France produise plutôt des génomes en plus grand nombre pour étudier correctement les recombinaisons du virus et comprendre la maladie. Toutefois, si vaccin advenait (« la mortalité du virus restant faible, il va falloir d'abord tester des milliers de personnes pour s'assurer que le vaccin ne soit pas dangereux ») s'il est efficace, ça fera une pièce de plus dans l'arsenal des soins à proposer.

·       26/10/2020 – À un ami médecin

Sur le mur d'un médecin ami, je lis ceci qui m'insupporte : « Avec l'aggravation de l'épidémie de Covid-19 ces dernières semaines, la gestion de la crise sanitaire est revenue au centre des préoccupations du gouvernement français. »

Que lui arrive-t-il, lui d'ordinaire si mesuré ? cette volonté soudaine de relayer sans autre la propagande gouvernementale me sidère. Je crois que notre pays file un très mauvais coton, et ça me désespère. Deux énormités dans la même phrase, deux scandaleuses contre-vérités, voilà ce qu'ils ont fait à un médecin ami !

À toutes fins inutiles, mon ami :

1/ le gouvernement français ne nous a jamais lâchés avec la « crise sanitaire, » gérée comme un film d'horreur permanent en vue de diffuser la peur.

2/ le gouvernement français n'a jamais été préoccupé par aucune « crise sanitaire ». S'il l'avait été il n'aurait pas fermé des milliers de lits en trois ans ; s'il l'avait été, il aurait mis un terme au numerus clausus ; s'il l'était, il n'aurait pas tout fait pour décourager les médecins de ville et d'hôpital de prescrire aux patients dépistés le seul traitement qui existe pour le moment, même s'il n'est pas une potion magique. Si le gouvernement était préoccupé de la santé des Français, il ne préférerait pas qu'ils deviennent fous et/ou violents plutôt que de leur apporter quelque espoir et les laisser juger de ce qui bon ou pas pour eux. Et il ne mettrait pas leur économie en pièces.

·       28/10/2020 – La manipulation par la peur atteint des sommets

Après que les jeunes et les non porteurs de masque aient été désignés au reste du troupeau comme des tueurs de vieillards en puissance, le gouvernement et ses médias de la terreur ont réussi à réduire au silence ou à l'hystérie la plupart des soignants, menacés s'ils osent élever un peu la voix d'être voués aux gémonies de leur clientèle et de leur confrérie, voire carrément virés s'ils sont salariés.

Pour ne pas que tout leur échafaudage de mensonges s'écroule au premier aveu, les mécanos du désastre rajoutent pièce branlante sur pièce branlante, préférant miser sur la ruine du pays, et allumer des foyers de guerre civile partout, que d'être désavoués par la population qu'ils ont bernée. On nous a fait croire à l'inutilité des masques, à des millions de morts à venir et, soi-disant pour les éviter, à la vertu du confinement puis à celle des masques. Le confinement, à la seule lecture de graphiques comparatifs ou à l'observation de ce qui advient dans les pays ne l'ayant pas pratiqué (comme la Suède, en Europe), apparaissant comme un vecteur de la propagation et de la dangerosité du virus, on décrète contre l'évidence la nécessité d'y avoir recours une seconde fois ; de même qu'on nous assure aujourd'hui contre l'avis de l'OMS elle-même et contre l'évidence de son inutilité à ralentir le ressaut épidémique (baptisé « deuxième vague ») de l'importance du port du masque en tous lieux.

Tout comme, toujours au prétexte de nous protéger en évitant de saturer les services hospitaliers de réanimation, on nous a persuadés que l'hydroxychloroquine était dangereuse, quitte à la tester en surdose et à l'aveugle ou à se précipiter sur les conclusions totalement erronées d'une enquête reconnue bidonnée moins de dix jours plus tard par la revue scientifique qui l'avait publiée à tort. Et comme, en dépit de l'ignorance bégueule des médias nationaux, le cocktail hydroxychloroquine-azithromycine continuait d'être plébiscité par une part non négligeable de patients, et de se montrer statistiquement le meilleur rempart à la maladie dans l'hôpital de l'équipe de médecins chercheurs qui l'avait mis au point et continuait de l'utiliser, on l'a rendu encore plus impossible à prescrire en organisant sa rupture de stock.

De la même manière, au prétexte de protéger « pour les plus fragiles » nos capacités de réanimation, on nous fait croire que leur saturation en certains points du territoire est le fait du covid-19, alors qu'elle est récurrente depuis des années à la période hivernale. On nous fait croire aussi que l'obligation faite aux équipes médicales hospitalières de choisir parmi leurs patients ceux qui devront bénéficier en priorité de tel traitement est nouvelle, alors que c'est une pratique courante, hélas, dans la plupart des services qui utilisent des traitements lourds et coûteux, parce que l'État est depuis bien longtemps incapable d'assurer le financement correct d'une médecine de plus en plus performante, mais onéreuse.

De même que, jamais avare d'aucune contradiction, on persiste à nous interdire de visiter nos proches en soins, comme on nous avait sommés, par amour pour eux, de laisser mourir sans les voir nos parents âgés, et de ne pas honorer leur mémoire en assistant, aussi nombreux que la décence et leur aura l'auraient permis, à leurs funérailles.

Cependant, donc, cet amas de non-dits, de mensonges par omission ou par malhonnêteté, tient bon. Il tient et grossit même, fructifie quasi quotidiennement, parce que ceux qui le fomentent l'ont judicieusement étayé sur la peur, mais aussi sur l'orgueil et la lâcheté de ceux qui pourraient le dénoncer. Ce soir encore, le président du désastre nous présentera l'un de ses nouveaux fruits, et le monde jobardisé de ses sujets le suivra, stupéfié. Les prescriptions de tranquillisants et d'anti-dépresseurs augmenteront encore, les internements et les violences aussi. Les frustrations et la misère de ceux qui trinquent à tous les coups, mais aussi de ceux qui au fil de cette crise ont perdu leur emploi, ou qui le perdront sous peu, gonfleront le nuage noir qui menace la paix sociale et l'emportera inévitablement bientôt.

L'essentiel, pour les suppôts appointés du désastre, c'est qu'ils puissent continuer de saliver au micro, en retenant à peine leur jubilation d'annoncer encore des morts, des morts, comme si c'était finalement leur victoire.

·       30/10/2020

Il est juste insupportable de voir sa vie sans cesse arrêtée, contrôlée, morigénée par ce gamin apprenti dictateur. À 62 ans, trois fois grand-père, j'estime avoir le droit et même le devoir de désobéir à ce morveux. Le chantage à la responsabilité, surtout quand il est rabâché par un type qui n'a assumé aucune autorité parentale, est un chantage comme un autre, c'est-à-dire qu'il doit faire l'objet de poursuites en justice contre celui qui l'exerce.

·       2/11/2020 – Autodafé

L'autodafé faisant mauvais genre, macron a trouvé une manière de le remplacer : interdire l'accès aux librairies, taxées de « commerces non essentiels » pendant le confinement.

-----

On n'est pas sûr que Caligula ait nommé 1er consul son cheval. Mais on est sûr que Marron[9] a fait de Castex son 1er ministre.

·       14/11/2020

Une nouvelle tendance où se retrouvent en ce moment, par les détours torves ou biscornus de la mauvaise foi, la doxa d'extrême-gauche et la doxa médiatique, c'est la dénonciation du soi-disant égoïsme libertaire, face à une collectivité ou une humanité qu'il faut privilégier, et dont il faut prendre soin. On parle ainsi volontiers, dans les deux camps, de bienveillance, de « pédagogie bienveillante » d'accompagnement, « d'encouragement au progrès vers la tolérance et la compréhension » ; et, à l'extrême-gauche, on fustige même volontiers ceux qui nés avec des « capacités cognitives » (on ne parle plus de discernement, ici, on ne se place plus que dans la mécanique de l'inné) exceptionnelles, se refuseraient, les odieuses gens, à se « mettre à la portée » de leurs frères moins bien dotés.

Outre le détestable mépris qu'en premier ressort ce type de discours installe vis-à-vis des pauvres en esprit, qu'il conviendrait d’éduquer, quand on voit l'état des pays où ont régné la « pédagogie bienveillante et l'accompagnement vers la compréhension », ce genre de formules qui fleurissent le discours de tous les commissaires du peuple de toutes les dictatures de l'histoire – j'ai quelque doute sur le bien-fondé de cette « bienveillance » qui, elle aussi, fleurit dans tous les discours les plus mal intentionnés depuis quatre ou cinq ans, à commencer dans le discours macroniais.

Il s'accompagne volontiers du retour d'une pensée où la prévalence du sacrifice de toute individualité au collectif est sans cesse mise en avant. Une pensée systémique, écrasante, massifiante, qui me fait très peur, et je suis prêt à dénoncer jusqu'au dernier souffle de ma liberté pour empêcher qu'il ne triomphe.

Les bienveillants usent et abusent de l'accusation d'agressivité, et de la dénonciation de « toute la violence » qui serait contenue dans l'ironie ou l'acerbe noirceur du pessimisme. On n'aurait pas le droit de décourager ainsi ceux qu'on imagine au fond, mais avec bienveillance, être de pauvres demeurés qui font tous leurs efforts pour comprendre et accéder à la sérénité, mais que l'exigence ferait sans cesse retomber dans l'aigreur et l'aveuglement. Un de mes contradicteurs de ce matin m'a même carrément écrit de ne pas oublier de distribuer « des encouragements pour chaque progrès ».

La perception de toute ironie comme forcément agressive n'est qu'une défense de convictions jamais analysées contre un discours, ou un argument qui les déstabilise. L'accusation d'agressivité est bien pratique pour éviter de remettre en cause ses propres dogmes. Déjà Platon montre, dans tous les dialogues où Socrate (le premier philosophe !) fait de l'ironie (socratique, certes, mais ironie d'abord) l'une des clés de sa maïeutique, que c'est elle qui rend possible l'accouchement de la pensée. Les « capacité cognitives » progressent rarement quand, comme chez Jacques Martin, on applaudit et on met 10 à tout le monde. Je crois même qu'on aboutit exactement à l'inverse : on aboutit à la crétinisation de tout le monde.

·       18/12/2020 – Dialogue au sommet (2)

Marron aurait été contaminé au covid avant-hier soir, lors d'un dîner parfaitement illégal puisqu'il réunissait à L'Élysée neuf nullités de ses soi-disant conseillers et lui, largement après l'heure du couvre-feu. Depuis hier les médias ne parlent plus que de ça. Moi, j'ai inventé ce petit dialogue, mis en ligne ce soir :

« - Et si vous attrapiez le covid, mon président ? Ça pourrait casser cette image de hauteur hautaine, on pourrait en profiter pour vous rendre un peu proche du peuple.

- Vous déconnez ?

- Non, et on pourrait aussi vous transformer en gentil VRP de tous les flicages et les mesures absurdes qu'on a tant de mal à leur vendre depuis 8 mois.

- Vous déconnez vraiment pas ?

- Non, on vous filmera trois minutes par jour et on pourra même en profiter pour faire la pub du vaccin.

- Comment ça passera ?

- On vous creusera les traits avec une lumière blette et un peu de marron autour des yeux et dans les rides, on vous engoncera dans un col roulé noir, on vous cadrera tout en bas de l'image, façon selfie pourri.

- Mais tout le monde va s'en apercevoir !

- On s'en fout, vous savez bien que personne n'osera le dire !

- Vous êtes sûr ?

- Ceux qui voudraient essayer seront taxés de complotisses par la meute.

- Ah oui ! c'est vrai. Alors banco ! »

·       21/12/2020

Faisant tourner le sottisier national ce matin – de France Inter à LCI, Info France 2, Europe 1, et toute cette sorte de choses – je me suis dit que cette machine à propagande et à angoisse était si omniprésente que ceux qui l'écoutent régulièrement vont finir par redouter les phases sans confinement de leur existence, au point qu'ils réclameront eux-mêmes d'être confinés. Vivre libre sans vertige immédiat va leur devenir impossible. On est en train d'essayer de nous faire plébisciter d'être enfermés et isolés des autres.

Et ces obscènes gestes barrières qui nous détruisent quand nous nous rencontrons parfois.

·       28/12/2020

Varan et plein d'autres fétides « autorisés » parlent de plus en plus de troisième confinement ! Or, Sur les quarante derniers jours, le nombre de malades du covid-19 en réanimation a pratiquement diminué de moitié (chiffres publiés par Santé Publique France) alors qu'au maximum de cette « deuxième vague » (le 16 novembre, avec 4903 malades) il était très inférieur au maximum enregistré pendant la première (7019 le 8 avril), ce malgré tous les efforts du gouvernement pour supprimer le plus possible de postes de réanimation, et interdire les médicaments susceptibles de diminuer les hospitalisations. Ces gens veulent réellement notre soumission totale.

I have a dream : toute la bande de macronards avait foutu le camp. On était libres, redevenus de Hommes.

·       29/12/2020 – Journalistes infectieux

Le niveau intellectuel et culturel du journaliste moyen est atterrant... Je ne peux m'empêcher de me le redire chaque fois que j'entends ces ânes, généralement réunis en aréopage de six à dix sur les plateaux des chaînes et des radios d'actu, converser, badiner, en répétant les mêmes sottises depuis onze mois bientôt – sans qu'aucun de ces bougres et bougresses (qui sont toujours piochés dans une trentaine de mêmes) n'ait encore le réflexe de se renseigner sur ce dont il parle, d'abord que de prétendre avoir le moindre avis, et en aviser les autres.

On s'en fout, de ce que vous pensez ! La mission à laquelle vous devriez vous dévouer uniquement, c’est d’enquêter, de chercher la vérité ! Les écoles par lesquelles vous avez obtenu vos diplômes, ne vous ont donc pas enseigné que la connaissance ne s'acquiert que de chercher ? Et, à vous en particulier, journalistes, que votre métier est d'abord de poser des questions, de traquer, par-delà les atours du vraisemblable et des assurances faciles de la grégarité, ce qui est factuel, et non ce qui est seulement plausible, ni « communément admis » ? Ne vous a-t-on jamais averti de ne rien accepter pour argent comptant, aucune impression, nulle affirmation, surtout si elle est répétée partout ?

Je viens encore de voir une de ces ânesses, qui brait depuis des mois dans un studio en toc, ne pas savoir faire la différence entre un « taux d'incidence » et un pourcentage de malades ! J'entends encore un « journaliste scientifique », masqué, répéter qu'il n'y a pas de traitement contre le covid-19 ! Je vois un présentateur vedette morigéner un médecin anesthésiste qui dit simplement que, pour le moment, le vaccin n'a pas démontré qu'il serait efficace à prémunir contre le portage du virus. J'entends une autre de ces taches donner des leçons de prévention à un épidémiologiste qui explique que le dernier confinement n'a pas eu d'effet sur la baisse déjà amorcée – chiffres à l'appui – des contaminations lorsqu'il a été décrété.

J'ai envie de hurler à ces abrutis qu'au lieu de désespérer le monde en jubilant de jouer les Cassandre, ils feraient mieux de lire, de lire, de LIRE ! Il y a aussi, s'ils sont trop fainéants ou que leur esprit est trop habitué au papillonnage qui caractérise ceux qui prennent pour de la pensée le fait de zapper d'écran en écran, il y a aussi des statistiques, il y a des conférences disponibles sur le web ! Mais ils sont lassés d'écouter vraiment quiconque, à part eux, je suppose. Alors ils infectent les pauvres gens de leurs remugles céphaliques, de leur suffisance de pseudo-sachants, de privilégiés de l'accès à l'info prédigérée des services de presse. Juste bons à dodeliner du chef quand un sentencieux bouffi de suffisance, comme Goupil ou Bachelot, sue sa sueur de larbin conformiste en proférant une ineptie de plus.

·       2/1/2021 – Dialogue au sommet (3)

Une rave-party ayant rassemblé quelque deux-mille-cinq-cents jeunes le soir du réveillon dans un entrepôt désaffecté près de Rennes, défraie la chronique depuis deux jours et n'a, à l'heure où j'en écris, apparemment toujours pas été totalement évacuée par les flics de Marron. Elle est cependant l'occasion à la France de Pétain de s'en donner à cœur-joie, tout ce que la médiature et les réseaux sociaux comptent de vil n'ayant de cesse, qui de condamner l'égoïsme de ces jeunes, qui l'insuffisance des services de renseignement qui n’ont pas su anticiper le rassemblement, qui la mollesse de la police face à ces sauvages… Et tous de réclamer des sanctions sévères pour les participants et pour les organisateurs. Il aura fallu cette interminable crise du covid en plein règne de l'usurpateur Marron de la République, pour que je réalise combien la France est réellement un pays moisi de collabos, et combien il est dans ses gènes de s'offrir régulièrement à la veulerie du mensonge et au règne de la délation. De Gaulle pourtant, ou encore Jeanne d'Arc, font aussi partie du génie français, mais c'est sans doute d'avoir été par la boue forgés et d'avoir réussi à en faire leur force.

Quant à l'actualité du covid, nous vivons en plein dans le psychodrame judicieusement monté par la com de Marron pour réussir à faire des Français, majoritairement réticents au vaccin, des demandeurs. Après que nos médias aient relayé sur tous les tons la menace et la promesse, les stratèges de l’éborgneur Président ont eu l'excellente idée de rater le lancement de la vaccination, qui a commencé officiellement dimanche dernier dans un EHPAD (une maison de retraite, quoi), sur une pauvre vieille âgée d'à peine 75 ans mais manifestement atteinte de sénilité précoce – déjà, le reportage sur ce moment fut d'un parfait ridicule. Depuis, à ce qu'on comprend, il y aurait eu à peine 400 personnes de vaccinées en France. Pour rendre compte de ce stratagème, j'ai imaginé ce petit dialogue :

ÉLYSÉE, 24 DÉCEMBRE 2020

« - Tu te rends compte, Vévé ? à peine 30% de nos veaux prêts à se laisser vacciner ! Comment faire ?

- J'ai un plan, Manu, t'inquiète, on va encore les baiser !

- ...

- On va tirer la leçon de l'affaire du masque, on va ralentir le max possible les débuts, faire monter la pression de l'attente.

- Mais personne ne l'attend, ce vaccin, t'as pas saisi ?

- T'inquiète, je te dis, on a tous nos caniches en service ce Noël, les Aphatie, les Kahn, les toubibs tarés des plateaux, les militants pour l'égalité sociale, les mères Courage de la gauche trotsko-léniniste, les maires estrosiens ...

- Mais purée, le manque de recul, les effets secondaires peut-être graves, tu crois quand même pas qu'ils vont les oublier ?

- Si.

- Tu es sûr qu'ils vont être assez cons ... ?

- Je te parie que dès le 2 janvier, ils ne parleront plus que d'accélérer la distribution.

Pas sûr que ça fonctionne, mais en tout cas, les médias pour le moment jouent le jeu… »    

 

Chapitre deuxième

 

·       3/1/2021 – Douce France et cœtera

Promenade ce dimanche, tôt dans le petit matin gris et froid. J'ai la chance d'habiter un endroit où une presque campagne est encore présente à ma porte, et certains matins j'aime en profiter. Je longe un bout de route, habituellement assez fréquentée, puis j'emprunte un sentier qui monte un peu, en sous-bois, je redescends par la voie d'un lotissement, traverse la même route que j'ai longée un peu plus tôt, et me retrouve sur le chemin d'une salle des sports ou bien de champs cultivés. Je ne croise personne, respire à pleins poumons. Par une ruelle entre des murs en pierres dorées datant du moyen-âge, puis entre des maisons, je monte ensuite vers le centre du petit village voisin, toujours seul, heureux du calme qui paraît directement issu de l'histoire de ces murs et de ces sentes.

Retour au présent : sur la petite place aux platanes défeuillés, des hommes – oui, que des hommes, ce matin - en file indienne et tous masqués attendent leur tour pour entrer dans la boulangerie. Ma petite balade m'avait carrément fait oublier qu'on vivait à l'époque qui avait rendu normal ce genre de scènes. Je l'oublie d'ailleurs très facilement, c'est ma résilience. À tel point que je n'ai même pas pris la précaution d'emporter un masque, ce matin. On me dévisage comme si j'étais un martien, ou un zoulou avec un os dans le nez, bien que ce soit ceux qui me dévisagent qui ont l'air d'importations, d'humanoïdes en réparation. Mais je sens sur moi leur réprobation, et si j'avais eu le projet de rapporter à la maison du pain, cet accueil oculaire m'en aurait dissuadé immédiatement. Nous vivons désormais dans la France retrouvée du Maréchal, France à moi pré-historique et que j'avais passé mes soixante premières années à croire si engloutie dans sa grisaille que je doutais même qu'elle ait pu exister. Aujourd'hui, elle est là, elle triomphe au contraire, pimpante et plus altière que jamais, à arborer son costume masqué et ses regards de délation. Comme si c'était elle, en réalité, la France éternelle.

Terrible, oui : c'est terrible de voir ce peuple soi-disant épris de liberté, ce peuple soi-disant pétri d'humanisme et d'humanité, la douce France, « la fille aînée de l'Église », même, comme l'appellent certains en ne sachant même plus ce que cette expression contient de gloire et d'opiniâtreté, c'est terrible de le voir émietté, ce peuple, se répandre en suivisme, en trouille, en veulerie, en ahuris persuadés de la nécessité civique de conduire sa voiture tout seul avec un masque bleu sur le visage, et de vitupérer sous le tissu contre les jeunes raveurs de Bretagne !

En rentrant lentement par le chemin inverse, j'ai pensé à tout ce qu'il avait fallu de courage à un De Gaulle pour que les yeux de ce peuple se tournent vers la lumière de l'espoir à un moment de l'histoire où tout, aussi, paraissait joué. Et qu'on ne vienne pas me tanner avec le point Godwin, car nous y sommes.

·       4/1/2021

Les éditorialistes et médecins liges des plateaux sont en train de découvrir que le covid produit des variants, que les variants ne sont pas vraiment des mutations d'un virus, et se demandent ce que c'est ! On rêve ! Depuis fin août, Raoult a tout expliqué déjà, sur le site de l'IHU Méditerranée Infection, mais à l'époque le ministre Varan de l’Intox et de la Désinformation sanitaire avait ironisé, genre « Ça suffit maintenant le charlatan avec ses variations numérotées comme en musique ! ».

Pauvres tristes cons, tous ! Vous avez perdu la guerre depuis bientôt un an, en la menant non contre un virus mais contre l'intelligence et pour vos portefeuilles ! Vous avez voulu nous faire croire à votre engagement dans un combat, et nous n'avons eu que les ruines de votre malfaisance.

·       5/1/2021 – Point hebdomadaire de Raoult – résumé

Une nouvelle vidéo du Professeur Raoult. Je partage seulement les huit dernières minutes, sur les vaccins et les mutants (variants) du covid, dont le très sérieux Conseil scientifique et Varan niaient l'existence jusqu'à ce que le variant anglais (à ne pas confondre avec le patient !) ne les affole.

·       16/1/2021 – Enthoven

Avant de me déconnecter ce soir, je tombe sur un extrait d'émission filandreuse comme il s'en produit tellement par chez nous, Z&N, animée par l'ineffable Naulleau. On y entend Raphaël Enthoven, philosophe sur ondes courtes et néanmoins enseignant à Polytechnique, dire ceci, plein d'aimable condescendance : "J’étais partisan d’une vaccination obligatoire. À partir du moment où celui qui considère que le vaccin est dangereux pour lui, vous ne pourrez jamais le convaincre du contraire, autant ne pas le laisser dangereux, ne pas le laisser en liberté avec son virus." Il est vrai que ce type est à la philosophie ce qu'un égout à ciel ouvert est à la rivière, mais la seule possibilité d'une telle assertion, accueillie avec de rapides sourires connivents par ses comparses en plateau, dénote de l'esprit de fascisme qui règne partout en médias actuellement.

·       17/1/2021 – Lettre aux sacrifiés

Le laïus qui trame l'essentiel des débats et commentaires pérorés dans l'actualité depuis l'invention de la « pandémie » au covid-19 est aussi massif qu'interminable. Du point de vue discursif, c'est une sorte de chef-d'œuvre, et l'on aurait grand tort de ne pas apprécier cet objet compact, répétitif et qui s'auto-alimente de la peur et des angoisses, dont la logique informative voudrait plutôt qu'il les apaise ou cherche à les apaiser. Comme un véritable trou noir de la cosmogonie mentale de ce début de 21e siècle, il aspire à lui, tel un roman de Houellebecq, tout ce qui passe à sa portée, que ce soit de la pensée, de la science, des humains, ou même des formules, noyant en son centre obscur tout ce qui n'est pas recyclable en menaces à l'adresse du quidam, ou en platitudes obligeantes vis-à-vis du gouvernement-qui-fait-ce-qu'il-peut et qu'on-critique-beaucoup-mais et qu'on-ne-voudrait-pas-être-à-sa-place – pour parler comme Jean-Michel Aphatie, livreur de poncifs comminatoires chez Médias-Soupes.

Il est peu de dire que cette péroraison fusille implacablement tout facteur d'espoir, et même toute espérance – cet élan intime qui nous est, pour vivre, aussi indispensable que le souffle. Ceux qui s'y adonnent ont même, en goguenards méphitiques qu'ils sont, forgé le mot rassuristes pour désigner, en les moquant, les rares médecins qui osent proposer à la maladie, en place de moralisme d'impuissance, des traitements plus actifs que patience et doliprane. Les rassuristes sont ainsi ceux qui rappellent l'évidence que le covid est une maladie, et qu'une maladie est ce qui dérégule un organisme vivant et le fait dysfonctionner jusqu'à la manifestation d'un ou plusieurs symptômes, et non la seule mesure d'une trace virale dans un génome, détectée par un test qui valide 30% de faux positifs. Cette dernière assertion, pour les pratiquants de la doxa médiatique, fait tomber les rassuristes dans le camp des complotistes, puisque toute tentative d'argumenter pour contester des mesures prônées par Le Haut Conseil Scientifique – ou un de ses synonymes orwelliens – est désormais la preuve d'une maladie mentale ou, au mieux, d'un jugement altéré par une idéologie obscurantiste. On n'a pas le droit de discuter la nécessité d'interdire les rassemblements sur la voie publique, ni celle du port du masque en forêt ou dans des rues désertes. Quant à répercuter des informations pouvant discréditer des mesures gouvernementales, comme les actions en justice contre l'utilisation incorrecte et abusive des tests PCR[10] ou le point hebdomadaire du Professeur Raoult, sans parler, pour un scientifique, d'oser montrer des chiffres attestant de l'intérêt de l'hydroxychloroquine ou de l'ivermectine[11] contre le covid, médicaments pourtant utilisés dans le monde entier, ça vous expose à être accusé tout vif de tentative d'empoisonnement.

Dans ce contexte désolant – entre mensonges et anathèmes distribués à jet continu par les médias stipendiés et leurs journalistes corrompus – du conflit d'intérêts qui règne désormais à tous les échelons, comment ne pas s'apercevoir que notre tant invoquée démocratie n'est plus que d'apparat ? Quand le « quatrième pouvoir », consacré en juillet 1881 par la loi sur la liberté de la presse, est devenu à ce point inféodé au pouvoir régalien[12], quand ses rédactions sont « managées » au su et au vu de tous par des technocrates façonnés par Sciences-Po ou des diplômés d'HEC eux-mêmes servis par les valets avides de notoriété et de promotion qu'ils forment et recrutent à volonté, on comprend qu'il soit difficile, voire impossible de se faire jour, à un quelconque discours libre d’estampille au formol.

Dans une récente interview[13], le Professeur Perronne martèle cette question : « Où sont les scientifiques, où sont les scientifiques aujourd'hui ? », faisant ainsi le constat de la lâcheté qui règne non seulement dans le milieu qu'il connaît, mais aussi, plus largement, dans la sphère des "sachants", de ceux qu'on appelle les intellectuels avec ce brin de révérence qui subsiste d'un temps révolu : scientifiques, philosophes, écrivains, comédiens, artistes de toute nature, qui furent longtemps la vigie archétypale des valeurs et moyens de la démocratie, parce qu'ils étaient les vulgarisateurs de leurs domaines de compétence et, par cela même, garants du partage du savoir – qui est le premier des pouvoirs. Force est de constater que ces intellectuels-là ont disparu en France depuis qu'au début des années Mitterrand, Jack Lang a parti-socialisé la culture, après une quinzaine d'années de normativisation universitaire. Force est de déplorer que les « intellectuels » qui ont façonné le monde occidental, se sont progressivement couchés, ou plutôt vendus au début des années 1980, pour une bouchée de subventions et de passages télé, et l'on se demande où est passée la capacité de l'intelligence à limiter le pouvoir de la cupidité.

Car ce qui fut longtemps leur parole, cette parole libre et indépendante, inventive et sacrale, manque cruellement. Elle manque aux quelques-uns, des scientifiques pour l'essentiel (et c'est bien naturel puisque la crise actuelle est dite sanitaire), véritables veilleurs, qui osent tout de même se lever pour dénoncer l'immensité du scandale des restrictions et contraintes dont la doxa infiniment ressasse la nécessité, en ne s'appuyant que sur le discours qu'elle a émis la veille et qui confère cette impression déstabilisante de chaos et d'incertitude. Elle manque aussi, cette parole désormais vendue, à l'esprit, pour lui donner du courage, en nous rappelant que nous ne sommes pas seulement un agglomérat d'atomes menacés d'obsolescence et de mort, mais que nous vivons – et notre corps aussi – des interactions de nos semblables et du monde en nous. Elle manque, cette parole autrefois indomptable, pour nous rappeler que notre premier moteur est l'espérance et que notre premier devoir est d'espérer, et que nous ne nous tenons debout en ce début de 21e siècle que d'y avoir été invités par tous ceux qui ont espéré avant nous ; ceux qui ont aimé assez la vie pour nous concevoir malgré la perspective de la mort en chacun ; ceux aussi qui, parfois, souvent dans l'histoire, se sont sacrifiés pour que nous soit léguée par-dessus tout la liberté dont ils rêvaient.

Oui, cette parole manque. Que des brevetés "intellectuels d'aujourd'hui", tel Raphaël Enthoven dans une émission de télévision récente[14], puissent proférer ce genre d'abjection :

« J'étais partisan d'une vaccination obligatoire, à partir du moment où celui qui considère que le vaccin est dangereux pour lui, vous ne pourrez jamais le convaincre du contraire, alors autant ne pas le laisser dangereux, ne pas le laisser en liberté avec son virus non vacciné. »

sans déclencher d'autre réaction que l'acquiescement connivent de son hôte (Éric Naulleau, autre « intellectuel » d'aujourd'hui) en dit long sur la manière dont l'opinion est, par ceux qui devraient ouvrir son horizon, forgée pour aboyer avec la meute et finalement désespérer lorsque, comme en nos pandémiques heures, l'horizon est bouché par une chape de plomb d'interdits et de ruines.

« Les jeunes sont les véritables sacrifiés, dans cette crise », constatait un commentateur radio, juste après qu'on a appris la défenestration suicidaire d'un étudiant lyonnais, le 9 janvier dernier. J'ai immédiatement pensé que oui, en effet, les jeunes étaient plus sacrifiés encore que les restaurateurs, que les hôteliers, les barmen, les patrons de dancing et de salles de sport, les pisteurs, les moniteurs de ski, les comédiens, danseurs, chorégraphes, réalisateurs, même, les vendeurs de jouets, de vêtements, de chaussures, les routiers qui ne peuvent plus s'arrêter pour manger en compagnie et au chaud ni se laver, … Ça en fait, des sacrifiés, ça en fait des raisons de manifester sa colère, mais c'est interdit, et puis ce serait mettre en danger nos anciens, ça ne serait pas responsable, du moins on nous le dit et pas une voix ne s'élève parmi les philosophes, les auteurs, parmi les gens du show-business ni les députés, pas une voix ne s'élève pour déboucher l'horizon ! On se contente plutôt, bien vite et systématiquement, tel mon commentateur radio, de modérer le constat : « Enfin, « sacrifiés », il faut relativiser, il y a eu des époques où les sacrifices demandés étaient bien plus radicaux, bien plus difficiles… » Les points de suspension, qui dans sa voix tendaient à suggérer que les vraies guerres c'était bien pire, assertion que j'ai failli partager, m'ont au contraire fait réaliser que non, le sacrifice auquel on oblige en ce moment nos jeunes gens n'est absolument pas moindre que celui de les envoyer même à la boucherie de 1914, même en Indochine ou en Algérie, et il est à coup sûr pire que de les pousser à prendre le Maquis ou à rejoindre la France Libre en 1940 – parce qu'aujourd'hui, le sacrifice qu'on leur demande est totalement passif, sans justification de grandeur collective ni individuelle, sans aucun horizon hors celui, nombrilique et pas du tout altruiste, d'épargner des vies embaumées par la trouille et qu'on n'est même pas autorisé à embrasser, sous peine de les contaminer peut-être, alors que ce seul souci condamne ces vies à être déjà mortes de solitude dans leur illusoire et inutile santé.

Le sacrifice de leur jeunesse réclamé à ceux qui sont précisément nos jeunes, temps et désir, rêve et sang, est effectivement énorme et pas du tout en rapport avec le bénéfice que pourra jamais en retirer un seul hypothétique agonisant, parce qu'un sacrifice, comme le mot le proclame, doit être sacral et que le confinement sous peine d'amende ne l'est pas.

Il est temps de permettre une perspective politique à ces jeunes gens, et au-delà d'eux, à notre société toute entière. Mais imaginer encore, après tous les trafics qu'ont inventés nos gouvernants et leur technocratie, que nos élus futurs soient bien nos représentants et non ceux des mercantis qui les soudoient et qui ont acheté tous les moyens de la propagande (y compris la législation) ; imaginer que puissent sortir des urnes, en 2022 ou a fortiori à l'occasion des prochaines élections régionales, des chevaliers blancs à la place des habituels thuriféraires du pouvoir, me paraît un vœu insoucieux et collectivement morbide. Nos saigneurs ont aujourd'hui sur nous bien plus d'une longueur d'avance, et ce en partie grâce à la manière dont ils ont géré la crise sanitaire, uniquement à leur profit. En France mais aussi dans le reste des nations du G20 et de quelques autres, ils ont profité du SARS-CoV-2 pour écraser le réveil des peuples qui était en train d'advenir, et dont la révolte française des Gilets Jaunes avait été le détonateur. Ceux qui croient encore à la bonne foi de nos dirigeants ne devraient pas oublier cette vérité toute simple : s'ils étaient, autant qu'ils le répètent, soucieux de notre bonne santé, ils n'auraient pas découragé la prescription d'hydroxychloroquine puis organisé sa rupture de stock et maintenu son interdiction alors que tout démontre au pire son innocuité, au mieux son efficacité dans le traitement du Covid-19. Ils s'empresseraient aussi de faire connaître et de recommander l'ivermectine, au lieu de tout miser sur les bienfaits de vaccins tellement novateurs que leurs effets secondaires n'ont pas été testés sur la durée, et qui ne seront probablement un bénéfice qu'aux plus de 75 ans, sans arrêter la transmission ni les variations d'un virus bien moins létal pour la population générale que ne l'est la rougeole pour les enfants de moins de cinq ans[15].

Annonçant la révolte des peuples du G20, les Gilets Jaunes avaient compris ce que la caste des intellectuels d'aujourd'hui et autres intermittents de la pensée subventionnée ne sont plus capables de concevoir : il faut passer outre la parade de cour qui sévit sur des plateaux TV et radio dévorés par la corruption et, même si c'est regrettable, ne plus compter sur les institutions désormais dévoyées de la Ve République, quand ses représentants qui ne sont plus les nôtres ont plié le genou devant la « gouvernance » mondialisée de la finance. Il faut peut-être même, comme Maurice Blanchot et Dionys Mascolo n'ont pas eu peur de le faire en 1960, appeler toutes les forces encore vives de notre pays à l'insoumission, en espérant qu'il se trouve en France encore au moins 121 leaders d'opinion capables de se faire l'écho militant d'un tel appel[16]. Il faut en tout cas n'avoir pas peur de s'opposer à la débâcle en cours et, sans se réfugier dans des interrogations séniles du genre « on sait ce qu'on a, on ne sait pas ce qu'on pourrait avoir » s'engager résolument dans la restauration du monde et l'invention de l'amour à venir.

·       30/1/2021

Hier soir, Castex[17] a parlé dix minutes, à la surprise (apparente) de tous. Et pour ne rien dire, ou presque – en tout cas, pas pour annoncer le troisième confinement attendu depuis une semaine par les commentateurs autorisés. Au vu des réactions à cette non-annonce de non-re-reconfinement, je suis de plus en plus certain que Marron est le meilleur élève de Machiavel et d'Ogilvy qui ait jamais régné. Lui, il vise l'élection de 2022, comme il ne l'a jamais espérée depuis deux ans. Pour bien vaseliner les orifices des ânes et des trouillards qui – même eux – commençaient à douter, il a décidé de s'afficher en rempart de la liberté des Français, tout en ne changeant RIEN à toutes les contraintes qui pèsent depuis un an sur nos mouvements. Il fait même, au passage, ajouter par le pagnolesque laquais qui lui sert de premier ministre quelques interdictions supplémentaires, comme celle de se réunir au chaud dans les galeries commerciales désertées des hypermarchés. Mais il veut qu'on croie qu'il prend un risque politique énorme, et qu'il a forcé Jean Grotex à renoncer au confinement ... dans l'attente, évidemment, de savoir s'il faudrait s'y plier « en dernier recours ». Et tout le monde marche dans la combine, tout le monde déplore l'attitude du petit monstre, jugée « somme toute » imprudente, gonflée, mais quand même assez courageuse, bien sûr.

Il fallait à l'éborgneur de manifestants, à l'arracheur de mains, au tueur de vieille dame à sa fenêtre, se refaire une image de leader apaisant, sous peine d'être élu avec moins de 12% des voix (ce qui est possible, mais qui ne ferait pas très riche). Pour l'y aider, une de ses officines fabrique un sondage montrant la désapprobation majoritaire de Français imbécilisés par la peur diffusée à jet continu depuis un an, et l'on fait discrètement poser la question par les présentateurs des plateaux médias : « Mais s'il advenait que le Président soit obligé, au vu de l'évolution de la pandémie, de finalement décider un troisième confinement, vous diriez qu'il a vraiment TOUT FAIT pour essayer de préserver notre économie et la santé mentale des Français, n'est-ce pas ? »

Les mâchoires du piège, déjà, se referment. Marron blanchit son image en se roulant dans la merde qu'il a déposée dans les tuyaux de la machine à désinformer. Si nous ne voulons pas de reconfinement, il faudra nous battre. Si nous aimons la liberté aussi, d'ailleurs. Mais si nous avons quelque culture et un peu d'exigence, ce ne sera pas une découverte.

·       31/1/2021

Apparemment, la rave-party « insolente » dont on nous a rebattu les oreilles il y a un mois n’a pas entraîné le moindre petit cas de maladie. Et personne pour souligner que pas un seul cas de covid n’ait été signalé parmi les 2400 participants à cette fête, que politiques et médecins de plateaux ont condamnée avec la plus vive réprobation. Que nous auraient-ils chanté, si pour leur jubilation il n’en était sorti ne serait-ce que deux testés positifs !

·       19/2/2021

Leparisien.fr publie un "appel" signé par 200 personnalités de la culture qui veulent se faire vacciner. C'est Stanislas Nordey, un metteur en scène tarte et directeur du théâtre de Strasbourg, qui avec le relai de l'inévitable et sentencieux Jean-Mi Ribes, l'a lancé. On y trouve un appareil de vedettes, demi-vedettes et aspirantes vedettes, comme mon ancien ami Philippe Catinchi ou la miss Catherine Marnas, probablement connus de moi seul (et parce que je les ai aidés, gamins, à croire en leur vocation). La plupart, bien sûr, sont des gens qui se sont revendiqués, souvent fort, de gauche, ou qui ont montré des penchants belle âme solidaire, dans la fidélité discrète que les millionnaires vouent aux enfants rêveurs qu'ils veulent toujours qu'on se souvienne qu'ils ont été, avant d’être si immenses. La liste de ces roulures ne mérite pas d'encombrer mon journal, mais cette question, tout de même : qu'est-ce qui peut bien motiver des artistes ou assimilés à signer un tel appel ?

Qu'affolée par le discours anxiogène et surabondant des médias, apeurée par la menace de mourir et plus capable de désirer rien d'autre que de survivre à tout prix, ou que simplement lassée de l'obligation des gestes barrières et des interdits sociaux et culturels qui les accompagnent, ou juste horripilée de passer sa vie à risquer des amendes pour marcher sans masque, une personne puisse, à titre privé désirer d'être bientôt vaccinée, admettons. C'est faire peu de cas de toutes les préventions qu'on doive raisonnablement entretenir à l'égard d'un vaccin dont on constate déjà qu'outre quelques effets secondaires parfois très redoutables, il ne protégera sans doute pas très longtemps de mutations déjà en activité et qu’il pourrait bien renforcer, mais admettons encore. C'est aussi ne tenir aucun compte du fait que certains des vaccins proposés ont de fortes chances de modifier le génome humain et que les fabricants de ces substances novatrices s'en remettent aux vaccinés pour savoir si ces modifications seront graves ou pas. La demande vaccinale de l'apeuré lambda ressemble à de l'insouciance égoïste, mais on peut encore la comprendre.

Mais ces gens, là, ces 200 nantis cultureux, que cherchent-ils, à aboyer ainsi leur trouille en meute ? Quelle version souterraine de l'Idéal ou de la création, les porte-t-elle à déclarer ainsi leur allégeance au ministère du mensonge ?

Les obscurs d'entre eux ont-ils vraiment le sentiment que leur signature édifiera ceux qui les ignorent, ou espèrent-ils que d'accoler leur nom à la liste d'imprécateurs people les rendra plus bankables ? Les plus connus éprouvent-ils une jouissance spéciale à rouler une fois de plus leur métier dans le néant et la compromission ? Tous, se croient-ils à ce point prescripteurs, modèles ? Sont-ils si stupides qu'ils imaginent que leur fayotage médiatique puisse, en quoi que ce soit, influencer favorablement le pouvoir à l'égard des pratiques culturelles anciennes – ou même seulement à leur égard de lèche-cul « non essentiels » ?

Je suis certain d'une chose, en revanche, c'est que le regretté Jean-Pierre Mocky aurait su trouver les fulminations aptes à pourrir d'injures son rejeton fantôme, Stan Nordey et la clique des ectoplasmes qui l'ont suivi dans cette imposture. Ces gens ne sont que de pauvres étrons flottant au gré des pouvoirs et des subventions. Artistes, chiens de meute, imbéciles ou minables achetés, ils sont venus, ils sont tous là ! Les lève-papatte.

·       24/2/2021 – Point hebdomadaire de Raoult – résumé

Raoult est peu réjouissant, à vrai dire, puisqu'il annonce d'emblée ne pas comprendre grand-chose à ce qui se passe dans l'évolution et la transmission du Covid-19. Cette maladie se moque non seulement des prédictions de cartomancienne auxquelles se livrent les gouvernements et les médias depuis un an, mais son existence a quasiment effacé – pour de vrai – toutes les affections respiratoires et intestinales saisonnières.

Pour comble, ce virus paraît être le seul que n'affectent en rien les mesures hyper contraignantes de protection qui ont été prises. Lesdites mesures seraient ainsi, selon lui, totalement inefficaces dans la prévention de cette maladie – même le lavage des mains qu'il a prôné ardemment. Il s'appuie notamment sur une étude chinoise menée en 2014 où les chercheurs ont analysé toutes les données enregistrées à l'époque de la propagation du Sars-1 autour de l'hôtel de Hong-Kong qui fut l'épicentre de l'épidémie. Ils ont découvert que la maladie ne s'était pas répandue par les « cas contacts », ni par les traces de virus laissées dans l'environnement immédiat des malades, mais que des personnes ont été contaminées jusqu'à deux cents mètres des personnes infectées.

Il lui paraît de plus en plus urgent de chercher à comprendre comment se transmet le Sars-Cov-2, mode de transmission que nous ne comprenons pas pour le moment. Ces révélations, de la part de celui qui reste mondialement l'un des meilleurs microbiologistes, devraient faire l'effet d'une bombe et inciter, en France, à la levée immédiate de mesures qui s'avèrent de plus en plus évidemment inutiles et déprimantes, comme toutes les analyses statistiques épidémiologiques (que détaille le Professeur) le montrent.

Gageons qu'il n'en sera rien, puisque nous sommes gouvernés par des potiches malfaisantes, dont le discours inepte est matraqué sans répit depuis un an par des abrutis incultes et fayots.

·       10/3/2021

Quand j'entends tous ceux qui s'étonnent de la montée inexorable de l'ultra violence chez les jeunes – après qu'ils n'aient pas vu venir la montée inexorable des troubles mentaux, je relis mon post du 27 août dernier et j'ai envie de leur botter le cul. Bon Dieu, à quoi les paie-t-on pour ne strictement rien comprendre ni rien anticiper de ce qui advient inévitablement chaque fois que l'humain croit pouvoir maîtriser seul son existence ?

·       11/3/2021 – Dialogue d’en bas

L'un des trois vaccins anti-covid validés par l'Agence Européenne du médicament est retiré du marché par sept pays d'Europe, à cause de graves effets secondaires recensés. La France, elle, par la bouche de Varan le ministre de la Mort lente et du Confinement à venir, estime qu'il n'y a pas lieu de suspendre l'utilisation du vaccin AstraZeneca. Cette actualité m'inspire ce petit dialogue :

« - T'as choisi quoi, comme vaccin, toi ? Celui qui risque de te filer une thrombose, ou celui qui pourrait donner des pattes de canard à ton prochain bébé ?

- J'ai pris celui qui a un taux de réussite de 63 %.

- Ah ?

- Je voulais celui qui protège à 92%, mais il n'immunise que contre le variant moldave.

- Oui, j'ai vu, et seulement pendant huit semaines...

- À condition de bien respecter les gestes barrières. »

·       13/3/2021

Dans une émission télévisée à grande écoute qu'il présente, le journaliste Pujadas a fait intervenir un membre de son équipe qui a aligné une dizaine d'arguments d'observations et d'études démontrant la parfaite inutilité du port du masque en extérieur pour limiter la contagion du covid-19 et de ses variants. La démonstration laisse même affleurer enfin l'idée que le masque pourrait être inutile aussi en intérieur, exemple de la rave-party bretonne du nouvel an à l'appui. Pourtant, l'onde de choc de ce discours au grand public est à peu près nulle, tant il est difficile à ceux qui sont dupes ou complices du mensonge, de l'admettre. La plupart des dupés sont orgueilleusement campés dans le déni, et souvent hargneusement. C'est la force du pouvoir que d'en abuser encore et encore.

·       18/3/2021

On m'a rapporté cette semaine cinq cas de PERSONNES ÂGÉES (voire très âgées, pour au moins deux d'entre elles que je connais personnellement) qui se sont fait, ou vont se faire vacciner ALORS QU'ELLES ONT DÉJÀ GUÉRI D'UN COVID SYMPTOMATIQUE il y a moins de six mois ! C'est dire l'état de sujétion mentale où on les tient.

Mais il faut aussi qu'il se trouve des médecins ou des pharmaciens assez abjects ou ignares pour les vacciner au lieu de leur expliquer ce qu’on nous expliquait en cours de sciences naturelles quand j’étais en classe de troisième : qu'une maladie vaincue est le meilleur des vaccins – et sans conteste supérieur en durée d'immunité à ce que peut actuellement garantir les doses tests expérimentées sur la population. Hippocrate doit se retourner dans sa millénaire tombe.

·       19/3/2021 – La consultante Karine Latombe

Ce matin, la consultante Karine Latombe[18] consommait son droit d'antenne hebdomadaire chez Paillasson Demorand. La stratégie du bœuf convaincu, inventée par le preneur d'antenne de France Inter, était plus que jamais à l'ordre du jour pour justifier comme seule solution possible et très mesurée le nouveau confinement de 12 millions de pauvres de nos concitoyens pendant ...

- « Dites-nous d'abord, Professeur Karine Latombe, combien de temps il faudra pour que ce confinement porte ses fruits. »

Notez bien la maîtrise parfaite de la stratégie perverse du bœuf convaincu : le preneur d'antenne, en une seule question pose comme évidences :

1/ le fait que le confinement est obligatoire, justifié et parfaitement adapté à la situation (le « d'abord » magnifique, permet de passer outre toute critique préalable, efface tout questionnement sur l'intérêt de la mesure) ;

2/ le fait que le confinement sera utile et qu'il aura un résultat tangible - alors que depuis un an une dizaine d'exemples démontre le contraire, dont la fameuse similitude parfaite des courbes des deux États du Dakota du nord et du Dakota du sud, dont l'un a confiné et l'autre pas ;

3/ le fait que pour être pleinement utile, il est impératif que le confinement ait une durée assez longue et qu'on peut prédire quand, comme la consultante Latombe, on est un scientifique qui sait ces choses par cœur, et qui va le dire.

- « 4 à 6 semaines », s'empresse-t-elle, pour bien enficher dans la tête des confinés qu'il faut ce qu'il faut, dame, si on veut des bons résultats. Ce que confirme immédiatement son collègue Professeur de La Salpêtrière, ici présent, « oui oui ». Bien sûr, le preneur d'antenne ne fait pas du tout remarquer que dans 4 à 6 semaines, nous serons pile au moment de décroissance naturelle d'un virus saisonnier.

Le reste, vingt bonnes minutes quand même à débiter des creusetés fausses jamais questionnées par le bovin Paillasson, est tout de la même soupe, qui vise uniquement et comme en badinant, à bien ré-enfoncer dans la trogne des auditeurs qui auraient un soupçon de désir de désobéissance :

1/ que la situation est hyper super gravissime et qu'il était temps qu'on prenne une mesure somme toute assez souple puisqu'on pourra sortir à volonté dans un rayon de dix kilomètres de son domicile ;

2/ que cette sympathique souplesse de la nouvelle restriction de liberté est due à « la promesse vaccinale » - c'est-à-dire que tout est suspendu à ton bon vouloir, auditeur douteur, et que ce serait de ta faute si, refusant avec trop de tes pairs cobayes, de te faire injecter un produit pas testé sur la durée, il fallait après ce troisième épisode confiner à nouveau la saison prochaine ;

3/ qu'à part ce vaccin qui n'en est pas un et dont il faut te louer qu'on te propose de le tester gratis, il n'existe aucun autre traitement que le Doliprane « dans 80% des cas qui sont très simples heureusement » ou la réanimation – les mots d'ivermectine ou de Plaquénil, utilisés depuis des lustres par des millions de personnes, et dont il est démontré qu'ils peuvent être efficaces pour limiter la gravité du covid et la durée de contagiosité des patients atteints, ne sont même pas rendus imaginables par les larrons du plateau ;

4/ que du côté traitement, ah ! si, il y a un espoir du côté des anticorps monoclonaux – la  consultante Latombe[19] n'oubliant jamais sa mission et ses commissions de représentante de Big Pharma.

Dormez en paix, braves gens, l'incompétence règne sur vous !

Qu'ils sont odieux, ces mauvais clowns qui s'empilent sur nos ondes depuis un an ! En réalité, je me force à ridiculiser assez poliment leur discours, car au fond, les mots qui me viennent en premier quand je les entends, ce sont des insultes vulgaires en tombereau et une féroce envie de les sortir menottés du plateau. Ces gens sont pis que de la merde, parce qu'ils ne purgent aucun organisme. Au contraire, ils intoxiquent, ils saturent le monde de leur suffisance bornée et vénale. Les confineurs et les cons finis qui les croient finiront tantôt déconfits, si ce n'est confits.

·       25/3/2021

Entravé depuis un an dans mes déplacements, empêché de toute programmation de mes propres interventions en public - lectures, ateliers, spectacles - et de mes sorties, parce qu'un virus pourrait saturer les capacités de réanimation hospitalière de mon pays, je me souviens avoir passé 40 ans de ma vie à payer à titre personnel (mes parents l'avaient fait pendant 22 années pour moi, juste avant) des impôts conséquents et des taxes en tout genre pour un pays qui était supposé, il y a moins de vingt ans encore, avoir l'un des meilleurs systèmes de santé du monde. Que s'est-il passé ? - au moins trois présidents, leurs premiers ministres et leurs ministres de la santé successifs DOIVENT RENDRE DES COMPTES !

 Royalement indemnisés par nos impôts et par nos taxes, ils ont détruit toute la filière médicale de France, et pourtant ils sont libres, toujours grassement indemnisés et parfois encore en place. Et ils nous donnent des leçons de civisme ! et ils nous condamnent à l'enfermement sous prétexte de prendre soin de nous ! et ils nous infantilisent et nous menacent et nous taxent une fois de plus ! Alors qu'ils nous doivent des comptes ! Ils doivent payer.

·       30/3/2021 – En paria

Je marche dans les rues hautes de Lyon, animées malgré le confinement, et pleines de jeunes qui sortent de tous les établissements scolaires du quartier. La lumière très blanche du soleil de mars cisèle les ombres des immeubles, il fait bon. Mais soudain je réalise que je ne devrais pas être ici, que je n'en ai pas le droit.

Ce pourrait être l'énoncé d'un cauchemar, le début d'un pénible rêve. Je ne suis pas clandestin ni en cavale, et je n'ai pas de casier judiciaire. Le pays n'est pas occupé. Pourtant je n'ai pas le droit d'arpenter les rues de la ville qui m'a vu naître, étudier, travailler, aimer, me marier, qui a vu naître mes parents et mes enfants, où tous les miens sont enterrés depuis quatre générations. Pourquoi cette interdiction ? Parce qu'un Président de la République, le huitième depuis ma naissance et de vingt ans mon cadet, un Président régulièrement élu pour conduire momentanément les institutions et la vie de la nation française, et protéger ses citoyens et ses valeurs, l'a décrété. Depuis un an, régulièrement, il me faut un prétexte réel ou inventé, en tout cas « légal », un prétexte puérilement attesté par moi-même pour circuler dans la ville où j'ai fait ma vie – parce que j'habite à plus d'une heure à pied ou à plus de dix kilomètres de ces rues où mon passé respire et où tant d'amis vivent, ou essayent de vivre. Tout ça au prétexte du danger imminent d'une maladie virulente dont les victimes pourraient saturer les services de réanimation du pays, alors que les médecins généralistes ne sont plus libres de prescrire les remèdes recommandés par des centaines de spécialistes par le monde, et alors que le même Président tellement soucieux du bien-être de ses concitoyens, a fermé en quatre ans des centaines de lits d'hôpitaux - des dizaines de lits de réanimation.

Pendant ce temps, des témoignages s'accumulent par le monde de l'écrasante censure qui s'est abattue sur l'information, dont la liberté de circulation ne tient plus qu'à quelques réseaux numériques, de plus en plus étroitement surveillés et de plus en plus censeurs eux-mêmes. Une vidéo circule depuis quelques jours montrant le témoignage d'un cardiologue et professeur de médecine à l'Université du Texas, qui explique à la Commission Health and Human Services du Sénat américain comment Youtube lui a censuré la publication de quatre diapositives extraites d'une étude sur la vaccination publiée par plusieurs revues scientifiques internationales, en prétextant que ledit cardiologue (Peter McCullough) avait « violé les termes et règlements de la communauté ».

On n'a pas le droit de se promener dans sa ville, et pas non plus celui de s'informer aux sources d'une science qui sert pourtant d'alibi à la conduite des affaires du monde. Enfin, d'un certain monde : un monde qui, précisément, privatise le droit de circulation et d'information, le droit de vivre aussi, pour favoriser ses affaires à lui.

·       3/4/2021

Un ami de 88 ans, dialysé et ayant eu un covid sévère en octobre dernier, conseillé par son médecin s'est fait vacciner quand même. Résultat des courses après la seconde injection, il développe un nouveau covid. « Oh ! mais c'est normal, lui a dit le médecin, ce sera sans doute un covid léger, cette fois ! » Qu'attend-on pour enfermer ces dingues ?

·       5/4/2021 – C’est quoi le souci ?

« Et c'est quoi le souci, si le vaccin ne fonctionne pas à 100% ?! en bio rien n'est 100% surtout chez des personnes âgées qui peuvent avoir un système immunitaire défaillant. De plus un vaccin permet de mieux te défendre, ce n'est pas une potion magique » : c'est l'ultime argument de mauvaise foi qui sévit depuis une quinzaine de jours où se multiplient les preuves, parfois dramatiques, de l'insuffisance de la stratégie du tout vaccin (vocable utilisé fallacieusement dans le cas des sérums injectés pour soi-disant éradiquer le covid).

Je vais plutôt te le redire, gros bêta, le souci.

  • Le souci c'est qu'on nous tartine depuis six mois du contraire de ce que tu dis.
  • Le souci, aussi, c'est qu'on a tout misé sur ce soi-disant vaccin en oubliant que le but de la médecine c'est d'abord de soigner, qu'il y a des médicaments qui le permettent, et qu'on pouvait aussi en chercher d'autres.
  • Le souci, c'est que ceux qui t'ont fait croire qu'un vaccin était une potion magique, un passeport pour le retour à la normalité historique du rapport des humains entre eux, maintenant qu'il apparaît que les vaccins en cours en Europe ne sont pas du tout la panacée et qu'ils ne protègent pas autant qu'annoncé, nous expliquent qu'ils n'avaient jamais dit ça, qu'il est normal qu'un vaccin ait des ratés, qu'il est normal qu'il faille le renouveler sans cesse et qu'il est normal qu'il n'empêche pas le virus de se transmettre ni de muter. Heureusement que les vaccins contre la rage, la polio et quelques autres sont plus efficaces !
  • Le souci, c'est qu'ayant tout misé sur le kit vaccinal, on teste ces vaccins sur le public avant d'avoir cherché à mesurer leur efficacité et leur toxicité éventuelle – contrairement à ce que raconte l'avertissement que Facebook va encore se croire obligé de mettre juste sous ce statut ! Le souci, c'est qu'on n’est pas au bout des déconvenues possibles avec les « vaccins » à ADN ou ARNm, déconvenues que des scientifiques se tuent à essayer de prévenir, mais que des gens comme toi préfèrent moquer – en attendant de les accuser sans doute un jour d'être responsables des déconvenues qu'ils tentent de prévenir.

Le souci, avec des gens comme toi, c'est qu'ils sont indécrottables, en fait.

·       9/4/2021

Pour tenter de parer au discrédit qui frappe ses "spécialistes", le monde parallèle des médias subventionnés les intitule désormais "experts". Ils ne sont toujours, cependant, que de vils façonneurs d'opinion, vaguement cartomanciennes et toujours les mains sur la cognée du président mirliflor et de son ministre Boulex[20]. Hier, un de ces experts a prédit que de la messe de dimanche à Paris surgiraient inévitablement plusieurs clusters... Les mêmes, sans doute, qui devaient surgir, on s'en souvient, de la rave-partie bretonne du jour de l'an - mais chrétiens ceux-là, c'est-à-dire encore pire que jeunes.

Ah ! les experts de France Inter, eux, attiraient ce matin l'attention sur les dangers que les prélèvements nasaux des tests PCR représentent, plusieurs fissures de la base du crâne ayant été constatées. C'est ce que disait la complotisse Alexandra Henrion-Caude fin août, dans sa première vidéo grand public. "Expert" chez France Inter, ça veut dire complotisse mais avec 8 mois de retard, c'est ça ?

·       30/4/2021 – Dialogue au sommet (4)

« - Bon, résumons. Jean, tu écoutes ? : à partir du 3 mai rien n'est changé, tu peux dire au petit frisé d'envoyer sa volaille partout, on se fait encore une belle quinzaine en contraventions de toute sorte ...

- Mais, mon Président, si je peux me permettre vous avez dit qu'on pourrait les laisser se déplacer partout sans mot d'excuse et

- Tu as compris ça, toi ?

- Euuuôôaaaââeuuuuh, ouig, je crois

- C'était une blague, idiot ! On laisse le couvre-feu et tout est fermé, alors si tu me trouves trois clampins dehors à baguenauder ensemble, c'est des complotistes ! tu entends ?! (il s'énerve) Des complotistes, et tu me les fais coffrer aussi sec ! ... Parce que (trépignant soudain), parce que, PARCE QUE C'EST NOTRE PROJET !

- Biang, d'accord mon Président, c'est très juste.

- À partir du 19 mai, là on se marre vraiment : ouverture des terrasses de bars et de restos, mais pas des salles, attention !

- D'accord, ça, c'est facile à reuteunirg.

- Trop, j'ai bien envie d'y ajouter quelques subtilités...

- ... ng

- On a le droit de boire un coup à condition d'être nanti d'un casque de pompier, et d'une chaussette à rayures bleues ou jaunes portée à la main gauche.

- ... ng ?

- Tu n'aimes pas ?

- Le casque, on va peut-être avoir des difficultés d'apprôvisionnemeng, mon Président...

- Et alors ? Ça créera un peu d'émulation.

- Des mules à qui ?

- Ce que tu peux être lourd, Boulex ! Edouard a beau m'avoir prévenu, t'es vraiment lourd !

- Mais, mon Président, je

- Appelle-moi Majesté, quand nous sommes entre nous !

- Bien, mon Président.

- Majesté !

- D'accord, mong ... Majesté - c'est difficile, ça m'embrouille, vous êtes tellemeng supérilleur, mo... Majesté. (Il tombe à genoux et va pour baiser le mocassin verni droit de Marron)

- Relève-toi, fidèle Boulex, et reprenons la litanie de mes desiderata

- Votre Majesté est si présidente !

- Oh ! tu parles inclusif, maintenant ? C'est bien ça, tu pourras apprendre à Blanquer...

- (Boulex, un rire timide dans la voix) La chèvre de monsieur Seguing, ou le ministre ? (riant franchement sous son masque) La tête d’œuf, rrôôôarh...

- Ton ministre, abruti ! l'autre c'est Blanquette. Bon, le 9 juin maintenant, qu'est-ce qu'on a dit pour le 9 juin ?

- Euuuôôaaaââeuuuuh...

- Le 9 juin, tout est permis, mais on garde un bout de couvre-feu, histoire de les faire chier encore un peu.

- Et les gestes barrillères, quang même ?

- Evidemment, les gestes barrières !

- On ouvre les naille-clûbs, aussi ?

- Nan, pas les night-clubs !

- À quelle heure, le couvro-feu du 9 juing ?

- 22h57

- Jusqu'à quandg ?

- On verra, on dira qu'on attend le résultat du prochain variant pour dire.

- D'accôrd Majesté. C'est tout ?

- Oui, mais n'oublie pas : pas les night-clubs !

(Boulex s'incline et s'en va à reculons, tandis que Brigitte, habillée en infirmière et qu'on avait jusqu'alors, dans sa parfaite immobilité, pris pour un lampadaire à abat-jour, vient essuyer les lèvres moussantes de Marron avant de lui donner sa bouillie – avant le cut, on entend Marron qui murmure) :

- Ils z'avaient qu'à pas me refuser l'entrée du Macumba, l'an dernier sur la Côte. »

·       2/5/2021 – Point hebdomadaire de Raoult - résumé

Où l'on apprend (notamment) que le plus meurtrier de tous les variants qui ont sévi pour le moment en Europe était d'origine française.

·       6/5/2021

Au royaume du mensonge permanent, tu peux même dire la vérité : plus personne n'est capable de l'entendre.

Marron de la marronerie et sa clique sont en train de rendre nécessaire l'idée du passe sanitaire, à coup d'absurdités qu'adorent avaler ceux qui « de guerre lasse, et parce que je veux pouvoir voyager, hein ! » se font piquouser, imaginant encore que ce vaccin serait peut-être utile à les protéger. Alors que tout le monde répète, y compris le ministre Varan des Obsèques (malin qui se paie le luxe d’émailler son discours mensonger de quelques vérités qui lui permettront d’arguer en cas de procès final, qu’il a toujours dit la vérité), qu'il sera quasi inutile à se protéger et à protéger les autres, et qu'il faudra le renouveler au moins une fois l’an. Si l’on n’est pas mort en première passe !

C'est tellement idiot que même les Américains n'ont pas tous mordu à l'hameçon. Pour convaincre les récalcitrants, la plupart des États proposeront bientôt des bonus, goodies et autres récompenses (jusqu'à 100 dollars !!!) pour être traités. Ça me rappelle un peu l'histoire de la douche promise aux "travailleurs", à l'entrée des camps... L'histoire se répète, oui, et les ânes sont toujours, toujours, convaincus que le pire n'est pas possible, tout en s'y soumettant.

·       8/5/2021 – Que faire à l’Ascension ?

Vous avez plus de 55 ans, vous êtes complètement con et vous ne savez pas quoi faire à l'Ascension ? Mourez ! (Jean Vaccinex)

·       12/5/2021 – « Imbéciles ! » (Georges Bernanos)

Non seulement ceux qui se font piquer sans en avoir une raison sérieuse (personnes à risque sanitaire précis, personnes contraintes professionnellement à la fréquentation de personnes contaminées) sont des imbéciles qui prennent un risque important pour rien ; non seulement leur inutile vaccination avalise, quoi qu'ils en pensent, l'indigne et discriminatoire « passeport sanitaire » ; mais leur geste qu'ils croient peut-être civique, ou dont le civisme leur sert d'alibi, met en réalité en danger toute l'humanité.

·       18/5/2021 – Point hebdomadaire de Raoult – résumé

Où il se confirme que la baisse des cas de contamination est saisonnière et pas due à la vaccination en cours ; où il se confirme, aussi, que les vaccins ne sont pas aussi efficaces que leurs fabricants et les médias l'annonçaient avec leur enthousiasme habituel, et qu'ils pourraient même s'avérer très dangereux à terme ; où il se confirme, enfin, que le passeport sanitaire est une imbécilité de première bourre (en plus d'être d'abord un scandale politique).

-----

C’est terrible, le nombre de libertaires, de sûrs d'être des rebelles, que le covid aura transformés en délateurs et en fachos !

·       19/5/2021

Un vacciné de moins de 30 ans sur 20 000 a eu une myocardite après avoir subi une ou les deux injections de vaccin ARNm ! Proportion de risque grave sans égale pour aucun vaccin existant, et qui devrait être publiée partout. On incite les jeunes à se faire vacciner alors qu'ils n'ont aucun risque de décéder du covid, et on ne leur dit pas qu'ils ont un risque important de graves complications (jusqu'au décès !) à cause de ce faux vaccin !

·       21/5/2021

Le docteur Pierre Kory, pneumologue, est ce médecin qui a été appelé par deux fois à témoigner devant le Sénat américain pour alerter sur les méthodes de soin et remèdes au covid. La seconde fois, c'était début décembre dernier et j'avais eu la chance de découvrir alors son témoignage sur la performance de l'ivermectine et de le diffuser

PETITE PRÉCISION : Je n'ai personnellement rien contre les imbéciles qui ont préféré mourir ou souffrir en attendant le vaccin, au lieu de faire confiance aux rares spécialistes n'ayant pas plié l'échine sous les quolibets de la meute médiatique et des apothicaires corrompus. M'ennuie plus que les imbéciles survivants tentent, à présent qu'ils ont leur vaccin, d'entraîner ceux qui ont vu juste avant eux dans le risque morbide inhérent à un essai thérapeutique de masse.

·       21/5/2021 – La situation stagne et le monde poisse

Les médias annoncent que la vaccination sera accessible à tous dès le 31 mai, ce dont il faut se réjouir disent-ils.

Les médias ne disent pas que la rave-party du jour de l'an en Bretagne ni aucune rave, aucun rassemblement de jeunes, aucune manifestation monstre du type de celle de Marseille le 21 mars dernier, n'a entraîné le plus petit cluster. Ne le disant pas, ils ne peuvent s'en réjouir.

Les médias et les scientifiques du Conseil recommandent fortement aux jeunes de se faire vacciner, et ce dès l'âge de 12 ans. Ils ne disent pas que le risque d'un moins de 30 ans de développer une forme grave du covid est de moins de 1 sur 200 millions, mais que celui de faire une myocardite en réaction à un vaccin à ARNm est en revanche de 1 sur 20 000. Les médias et les scientifiques du Conseil disent oui mais quand même, il y a aussi des covid longs, avec fatigue et perte de goût chez les moins de 30 ans ; mais ils ne disent jamais combien et pour combien de temps. Ils n'expliquent pas non plus ce qu'est une myocardite, ni qu'elle peut entraîner la mort, ni qu'elle a très fréquemment des séquelles lourdes.

Les médias de la Présidence et le ministre Varan de la Maladie et des Médicaments Interdits nous ont répété de novembre à mars qu'il n'y aurait jamais de passeport vaccinal en France, et qu'effectivement il s'agit aujourd'hui d'un « pass sanitaire ». Ils disent que ça change tout, puisqu'en plus c'est un document qui sera en vigueur provisoirement, assurent-ils parfois, et qu'il ne sera pas obligatoire pour la fréquentation de grand-chose, sauf les rassemblements de plus de mille personnes dans des endroits clos ou peut-être, à la rigueur, en plein air si c'est dans des conditions de promiscuité qui empêchent le respect de la distanciation sociale. Ils expliquent aussi depuis trois mois que certaines compagnies aériennes exigent déjà ou exigeront un passeport sanitaire conforme pour monter à bord de leurs avions, bien que ce soit interdit. Ils expliquent en même temps que l'idée du passeport sanitaire passe finalement très bien auprès de la population, et que les jeunes seraient très demandeurs du vaccin qu'ils vont enfin pouvoir se faire inoculer dès le 31 mai. Les médias de la Présidence et du ministre Varan de la Maladie et des Médicaments Interdits et du Vaccin Libérateur, qui disent tout ça à la fois, en sont heureux et s'en félicitent.

Les médias avaient compris en son temps que la priorité des autorités de santé était qu'on réserve le vaccin aux résidents des EHPAD et à leurs soignants, et puis aussi aux personnels des établissements de santé. Ils disaient que c'était la seule solution pour que nos anciens puissent retrouver rapidement une vie normale entre eux et qu'on puisse les visiter à volonté. Ils ont dit il y a peu que le taux de vaccinés des résidents d'EHPAD est de plus de 90%, ou des fois 99%, même. Ils disent aussi qu'il faut encore 100 000 doses de vaccin par mois jusqu'à fin juin, puis 50 000 doses par mois tout le temps pour que "les 98% des résidents et les 70% de salariés des EHPAD qui ont reçu au moins une dose" soient immunisés y compris les nouveaux entrants et les remplaçants. Pour le moment, la vie normale dans les EHPAD n'a toujours pas pu reprendre, hélas, ajoutent-ils.

Les médias et le ministre Varan de la Morgue et des Formol clé en main, ont assuré jusque fin novembre 2020 que les variants étaient une invention d'un virologue charlatan de Marseille qui ne voulait absolument pas reconnaître qu'il s'était planté en disant qu'il n'y aurait pas de deuxième vague de covid. Puis ils ont annoncé sans transition en décembre que le variant anglais inquiétait les Anglais, puis quelques semaines plus tard qu'il allait arriver chez nous et frapper très fort vu qu'il était cinq fois plus contagieux et sans doute bien plus mortel que le covid sans variant qu'on avait connu au printemps 2020. Ils ont annoncé dans la foulée un variant sud-africain encore plus contagieux et plus vicieux que l'anglais. Ils ont ensuite annoncé un variant brésilien absolument mortel qui avait failli tuer tout Manaus où des tas de reporters sont allés interroger des survivants. Depuis quelques semaines, ils sont très inquiets de l'extrême virulence d’un variant indien, encore plus contagieux et mortel que le variant brésilien et qui est d'ailleurs, tout indien qu’il soit, en train de ravager le Brésil.

Les médias indiquent qu'on s'inquiète un peu partout en haut lieu de cette prolifération de variants qu'annonçait le charlatan de Marseille, et que plusieurs autres charlatans disent inhérents à la vaccination massive contre un virus en pleine phase épidémique ; mais heureusement, hier, l'OMS a proclamé que l'ensemble des vaccins disponibles sont efficaces contre tous les variants, et qu'il n'y a aucun souci à se faire. Cependant Israël qui est le pays le plus exemplaire en pourcentage de vaccinés dans sa population exige que les voyageurs qui s'y rendent montrent PCR blanche. Les médias approuvent cette mesure même s'ils en désapprouvent le contenu xénophobe.

Les médias et les autorités du pays concluent qu'il faut rester prudent, respecter les gestes barrières et se faire dépister avant d'aller fêter l'anniversaire de papi et mamie, surtout s'ils ont été vaccinés, puisque le ministre Varan a bien expliqué fin mars dans le Figaro que « les personnes vaccinées sont aussi celles qui sont le plus exposées aux formes graves et aux décès en cas d'inefficacité initiale du vaccin ou de réinfection post vaccinale ou de la virulence d'un variant ».

Ces raisonnements ne sont pas faciles à suivre.

·       23/5/2021 – Doctors for covid-19 Ethics

Le groupe Doctors for covid-19 Ethics, fondé par l’ancien vice-président de Pfizer, Michael Yeadon, et qui réunit quelque 160 experts médicaux indépendants dont le professeur Sucharit Bhakdi (ancien président de l’Institut de microbiologie médicale et d’hygiène de l’Université de Mayence en Allemagne) a lancé cet avertissement destiné aux agences de santé publique : « les vaccins à ARNm COVID causeront des réactions indésirables graves et des morts massives. »

·       24/5/2021

Si le passeport vaccinal permet d’éviter la fréquentation des vaccinés, je suis pour.

Il ne faudrait quand même pas que les abrutis qui ont cru à toutes les sornettes, au point de se faire vacciner sans aucune nécessité et répandre ainsi des tas de variants intempestifs de la maladie, viennent maintenant se plaindre des variants contre lesquels ils découvrent n'être pas du tout immunisés et qu'ils répandent, quand ça fait juste six mois qu'on leur en expliquait le risque !

On apprend la mort d'une jeune mannequin, Stéphanie Dubois, suite à une première injection du vaccin Astra Zeneca. Évidemment, bien qu'elle ait elle-même décrit abondamment ses symptômes réactifs depuis le 6 mai dernier où elle s'est fait piquer, « aucun lien n'est officiellement établi entre le vaccin et sa mort ». Presque dans le même temps, un jeune pompier de Lyon poste un témoignage sobre et assez émouvant, après le transport à Saint-Joseph d'une femme de 71 ans pour AVC très grave (elle est morte peu après), sur son sentiment que les cas d'AVC qu'il a à connaître augmentent sérieusement depuis quelques semaines.

Ce genre de nouvelles me donne envie de foutre sur la gueule des scientistes trouillards et bornés, comme l’un de mes beaux-frères (je suis servi en beaufs !) qui m'a dit il y a quelques semaines que je faisais beaucoup plus cas des « quelques morts » des vaccins que des tas de morts du covid ! Tant que des types comme ça continueront de donner le droit de tuer à un vaccin autant qu’ils voudraient l'interdire à une maladie – et accessoirement confondre des personnes âgées et co-morbides avec des jeunes en bonne santé acculés au vaccin par la peur et la bêtise de raisonnements viciés, les marchands de poison auront de beaux jours devant eux.

·       25/5/2021

Anobli par Mireille d'Angleterre, Jean Passemoileselx porte désormais le titre de Lord Jean Castex de Nœud.

·       28/5/2021 – Rappel

Raphaël Enthoven est à la philosophie ce que l’égout à ciel ouvert est à la rivière.

·       29/5/2021 – Actu.fr : « des enfants de six ans font des tentatives de pendaison »

Comment mieux contredire les discours bon enfant des fatalistes et zélateurs du port du masque et autres mesures on-n'a-pas-le-choix-de-toute-façon, qui prétendaient que leurs enfants admettaient très bien de vivre une mascarade partout y compris à l'école, que c'était un jeu pour eux !

On a entendu tellement de propos ineptes et à courte vue qu'il va être difficile de trier le bon grain des vrais cons. Je me demande cependant si, au malaise des enfants et des adolescents devant « le manque de perspectives et d'avenir » que les plus zélés du masque et des gestes barrières finissent par concéder que cela fait problème, ne s'ajoute pas un phénomène qu'on n'ose pas dire. Car le fait pour des petits d’hommes de ne voir partout que des visages masqués se double, il me semble, d'un contexte interprétatif terrible, de la part de ces apprentis humains : « Mes parents, mes professeurs, mes voisins, ont peur, et ils ont notamment peur de moi.  C’est-à-dire qu’outre d’être des lâches, les adultes rejettent ma spontanéité » ; c'est-à-dire l'amour.

·       30/5/2021 – Virée en Massif Central

Dans tous les villages, des bandits, en files et masqués, attaquaient les boulangeries.

·       2/6/2021 – Point Godwin

À part les lourdauds des radios et télés françaises, la presse du monde entier constate et rapporte ce que tout le monde peut vérifier grâce au web : certains des pays les plus vaccinés connaissent une explosion de cas et de décès dus au covid. Et la plupart des gens que je rencontre sont très critiques avec la politique sanitaire suivie par nos démocraties.

En général, ils sont contre la vaccination forcée et condamnent le principe du passeport sanitaire. Néanmoins, une majorité écrasante d'entre eux se fait vacciner, parce que « tu comprends, on voudrait partir en vacances » ou sa variante, « j'ai quand même pas envie de me priver de toutes les sorties, et peut-être du restau ».

Quand je leur fais observer que, pour le moment en tout cas, il n'est pas question d'autant de restrictions si on ne se vaccine pas, ils disent « on sait jamais » ; et quand je leur fais observer que leur vaccination à eux donne un aval supplémentaire à l'instauration du passeport vaccinal et à une discrimination entre la population vaccinée et non vaccinée, et que ne pas se faire vacciner est aussi un acte de résistance au délire liberticide qui s'est emparé du monde occidental en moins d'un an, ils me disent « oui, bon, mais qu'il y en a marre d'être sans arrêt confinés et je veux voir mes enfants, mes parents et aussi du pays, c'est ça ma priorité quand même, tu comprends ?».

Quand je veux couper court à leurs excuses foireuses de n'être au vrai que des égoïstes, je leur dis que je ne pense pas que la priorité de n'importe quel résistant dans l'histoire du monde ait été d'être exclu, pourchassé, emprisonné. Que peut-être Jean Moulin aimait mieux son petit quotidien de Préfet et ses vacances familiales que la clandestinité, les geôles de la Gestapo et la torture, mais qu'heureusement qu'il y a eu des gens comme lui à toutes les époques pour que tu puisses, merveilleux philosophe, siffler ton petit pastaga et déguster ton barbeuq en écoutant jouer les mômes de ton engeance sous le platane où chantent les cigales.

Alors, les délicieux sages, les pacifiques, les doux, se mettent à trépigner en sautant sur leur chaise comme un cabri et en répétant « point Godwin, point Godwin, point Godwin ! ».

·       3/6/2021 – Obscène

« L'accès des 12-18 ans à la vaccination va permettre que les jeunes reprennent confiance en eux, en participant ainsi à l'effort vers l'immunité collective. »

C'est dit sur le ton de la joie retrouvée, de la réconciliation, comme une évidence, ce matin, par un crieur de France Inter, un vidangeur d'actu, un aplatisseur d'humanité – je cherche le mot juste.

Jusqu'à quand allons-nous avoir à subir la sottise obscène de ces grasseyants qui racolent à nos frais pour le régime Marron ? Et tant qu'il se contentaient de racoler, ça allait encore ; mais à présent les insidieux, les simples toxiques, se font aussi marchands de mort. Il faut sauver nos enfants de ces monstres, il est temps !

·       4/6/2021 – Point hebdomadaire de Raoult – résumé

Dans ce véritable brûlot, le professeur Raoult passe en revue de manière précise la cascade des événements inquiétants qui ont provoqué le désastre sanitaire que les pays riches connaissent depuis un an et demi. Pour la première fois, il met en relation des arguments et des noms, ceux de quelques-uns des imposteurs à qui est due la souffrance et la mort de tant de nos concitoyens. Enfin, il annonce qu'il attaquera désormais systématiquement ceux qui persistent à diffamer et à harceler ses collaborateurs et lui-même.

·       12/6/2021 – Engeance de point Godwin !

C'est mon injure favorite désormais, manière d'aller droit aux choses. Les finasseries ne sont plus de saison, qu’on en juge :

« Si une « dictature » sauve des vies pendant qu’une « démocratie » pleure ses morts, la bonne attitude n’est pas de se réfugier dans des positions de principe, mais de s’interroger sur les moyens concrets, à la fois techniques et juridiques, de concilier efficacité et respect de nos valeurs. » (les mots entre guillemets le sont par la volonté des auteurs du rapport)

Cette phrase, quoi qu'il paraisse, n'est pas extraite de Mein Kampf ni du Petit Livre rouge, et n'est donc pas publiée, comme on l’exige des Pamphlets de Céline, avec l'apanage de notes qu'elle mériterait pour éviter de perturber la conscience des élèves instruits par l'école laïque et bienveillante de la Ve République. Non, elle est écrite à la page 106 du rapport élaboré récemment par trois sénateurs (dont deux LR, Mme Lavarde et M. Savary) en vue de la restauration efficace de nos libertés pendant les crises sanitaires. Dans une période où la raison appellerait la plus grande prudence de tous les responsables institutionnels, Les Républicains nouveaux nous refont sans honte aucune le coup qu'avait dénoncé Manon Roland sur l'échafaud de la Terreur, en 1793 : O liberté, que de crimes on commet en ton nom !

Relisons-la ensemble, cette phrase monstrueuse : « Si une « dictature » sauve des vies pendant qu’une « démocratie » pleure ses morts, la bonne attitude n’est pas de se réfugier dans des positions de principe, mais de s’interroger sur les moyens concrets, à la fois techniques et juridiques, de concilier efficacité et respect de nos valeurs. »

Les Républicains n'ont-ils pas des instances pour veiller à éviter ce genre de dérapages, mais aussi, lorsqu'ils sont commis, à exclure de leur rang les personnes qui les ont commis ?

    

Chapitre troisième

 

·       21/6/2021

Le truc à la télé de Marron, c'est que tu peux même dire la vérité, et même être approuvée sur le champ ou déclencher des petits rires gênés, ça n'a aucune suite. La vérité sous le régime de Marron, c'est un ingrédient du spectacle, au final tout le monde s'en fout pourvu que ça alimente le jeu.

·       22/6/2021 – Nouveau traitement des maladies respiratoires

Les rassemblements de jeunes pour la fête de la musique ont été l'occasion d'un essai de prévention des clusters covid par aspersion des foules avec du gaz lacrymogène. Le docteur Josef Varan pense que la forte irritation des muqueuses du nez et des yeux pourrait empêcher l'insinuation du variant gamma dans l'organisme. « Un variant 198 fois plus contagieux que tous les variants précédents réunis », selon le docteur Rodolf Aphatie[21], commentant les réjouissances hier soir sur LCI.

·       24/6/2021 Point hebdomadaire de Raoult – résumé

« Les épidémies n'obéissent pas à la presse ni aux hommes politiques – il faut d'abord s'occuper des malades. » Le professeur Raoult enfonce clou après clou. Il faut espérer, simplement, que l'un d'eux fasse crever bientôt la tumeur médiatique avant qu'elle n'ait produit trop de dégâts irréparables.

-----

Trois spectateurs du match Danemark-Belgique ayant été testés positifs au covid, 4000 personnes sont recherchées pour être testées : comment mieux dire que cette folie à la fois lâche et mercantile n'aura jamais de fin, et comment mieux démontrer aussi l'inutilité totale de la vaccination ?

·       26/6/2021 – Les yeux bovins de la foule vengeresse

« Tous vaccinés, tous protégés », proclame leur pub : j'accuse le gouvernement et les médias grand public de préparer le lynchage des non vaccinés. Ce n'est plus simplement l'opprobre des récalcitrants qui est visé, c'est bien leur persécution, d'autant plus facile à organiser désormais qu'une horde majoritaire de moutons apeurés a été dressée pour s'en charger sous prétexte de civisme.

Enchaînant clips publicitaires anxiogènes sur clips publicitaires délateurs, le système, qui a interdit impunément la prescription libre des remèdes et vassalisé les médecins, prépare la traque et l'élimination physique des résistants. On nomme les variants par des lettres de l'alphabet grec pour ne pas stigmatiser, aux yeux bovins de la foule vengeresse, des pays d'origine dont il suffirait de dire qu'ils n'y peuvent rien pour qu'une lueur d'intelligence traverse soudain l'épaisse couche de crétinisme cultivée par chacune des soi-disant mesures non discriminatoires d'une société malade d'indifférentisme, mais on persiste à exciter les réflexes les plus reptiliens en mentant sur la dangerosité d'une maladie qu'on a tout fait pour rendre meurtrière, notamment en interdisant qu'on la soigne.

·       7/7/2021 – Boucs émissaire

Ayant annoncé en décembre, puis redit au moins une fois par mois depuis, que les résistants à la vaccination seront désignés par le discours médiatique comme les responsables de la multiplication et de la résistance des variants qu'ils annoncent et dont ils essaient de prévenir le monde malgré toutes les censures et tous les mensonges relayés par la puissance médiatique, je ne suis nullement surpris que cela advienne. La doxa médiatique et les instances sanitaristes, Caroline Fourest, Emmanuel Le Chypre et Varan en tête, ont ouvert une nouvelle phase de propagande pour persuader les Français de se vacciner. Ils se mettent à menacer ouvertement et violemment les résistants et à déclarer qu’il faut transformer les réticents en parias ! Il y a bien quelque chose de pourri au royaume de la vaccination, mais je ne soupçonnais pas que la frange de résistants serait si large, quand même : malgré les imprécations et les cris d'orfraie, malgré la dissimulation des victimes d'effets secondaires graves à mortels, une petite moitié des Français ne veut pas du vaccin (les autres peuples non plus, d'ailleurs). Les premières injections en France semblent peiner à dépasser les 50%. Peut-être parce que les Anglais sont victimes de la plus grosse vague de covid en Europe depuis le début d'une vaccination qu'ils ont pourtant accepté de subir en masse dès le mois de décembre. C'était si bon, paraît-il !

C'est très encourageant. Néron avait aussi trouvé un bouc émissaire à son incurie sanitaire en la personne des premiers Chrétiens. Les salauds ont toujours leur(s) bouc(s) émissaire(s). Mais les salauds finissent toujours très mal, et plus vite qu'on aurait cru au moment où ils perpétraient leurs exactions.

·       11/7/2021

« L’OMS estime qu’un lien est probable entre les problèmes cardiaques et certains vaccins contre le covid « (LEPARISIEN.FR) : effarant ! les effets secondaires graves se multiplient, obligeant l'OMS à le reconnaître ; mais ses « experts » soutiennent encore que les avantages du vaccin l'emportent dans la lutte contre une maladie ... qu'il aide à muter !

·       13/7/2021- point hebdomadaire de Raoult – résumé

Raoult s'explique, et finalement, les vaccins nouveau genre, il n'est pas franchement pour, ni totalement contre. Un propos intelligent et qui vise, comme d'habitude, à l'équilibre de la raison. En fait, le seul vaccin pour lequel il militerait, c'est celui que prépare SANOFI – à condition que SANOFI finalise sa recherche.

·       13/7/2021 – Marron, manipulateur et putschiste

Après le discours de Marron, je me fais cette réflexion qu'en 44 ans de vie civique, je n'ai JAMAIS connu un Président dont le discours et le projet me fassent autant vomir. Son futur, il peut se le carrer où il veut, mais pas chez moi. Ce p'tit mec et sa bande n'ont rien à voir avec ma France. Je le crois animé des plus sombres ressorts qui se puissent. Né pour être conspué, il ne l'a jamais supporté.

On me dit qu'il suffirait que les soignants se mettent en grève pour que tout s'effondre de la machiavélique construction de Marron. C'est vrai, mais je crois qu'il a pensé à tout. Ce manipulateur compte sur l'assentiment des peureux et des conformistes aigris, majoritaires dans tous les pays désormais, pour circonvenir la résistance des soignants. Déjà, ces derniers sont très divisés et nombre d'entre eux, par lâcheté, suivisme, conviction – mais aussi parfois avec de bonnes raisons – se sont fait vacciner. Ceux qui l'ont fait, par exemple, parce qu’en plus d’être exposés et vecteurs potentiels, ils sont eux-mêmes à risques, ne seront pas les plus collabos, dans les temps à venir ; mais l'essentiel des autres l'est déjà. La manœuvre de Marron, c'est d'augmenter encore le camp des déserteurs de la résistance en désignant d'avance ceux qui voudraient y demeurer, à la vindicte de la population des conformistes aigris et des indifférents complices. Oui, une grève serait de nature à changer radicalement la donne, mais il faudrait que les grévistes soient nombreux. Or, Marron a laminé les syndicats, en achetant, chez eux comme dans tous les milieux professionnels, leur passivité par des mesures de soutien individuel qui lui permettent de jouer à présent le chevalier blanc. Rappelez-vous qu'il a persuadé l'opinion que tout ce qu'il faisait c'était pour le bien collectif. Il l'a encore martelé lui-même dans son discours putschiste d'hier soir, et il a aussi réussi à faire croire – ou au moins à faire dire – qu'il était « plutôt opposé » aux mesures coercitives mais qu'il s'était laissé convaincre par « les scientifiques ». Marron, c’est le putsch permanent.

·       24/7/2021 – Retour au bestial

- Obligation du passe sanitaire pour l'entrée à l'hôpital des visiteurs de malades et pour les hospitalisés non urgents ;

- incitation aux Agences Régionales de Santé (ARS) à accéder à la base de données Vaccin Covid pour procéder à des contrôles pour les « dizaines de milliers de professionnels de santé libéraux » ;

- jusqu'à 5 ans de prison et 75.000 € d'amende en cas d'usage de faux test PCR ou de faux certificat de "vaccination", les peines encourues ;

- l'autorisation d'un seul des parents est nécessaire pour la vaccination d'un enfant mineur (c'est donc elle qui prime en cas de désaccord des deux parents) ;

- création d'une peine allant jusqu'à un an de prison et 15.000 € d'amende pour la personne qui ne scannerait pas le QR Code à l'entrée d'un restaurant ou ne laisserait pas ses coordonnées dans un carnet de rappel papier ;

- autorisation aux proviseurs de collèges et lycées à consulter le statut virologique des élèves ainsi que leur statut vaccinal ;

- suspension non rémunérée du contrat de travail pendant deux mois puis cause "réelle et sérieuse" de licenciement pour les salariés ne présentant pas de passe sanitaire.

Que des humains, au début du 21e siècle, aient pu voter sans broncher de telles ignominies en dit long sur l'intensité de la régression spirituelle et intellectuelle subie par notre société depuis les années 1960, et sur la capacité des sociétés humaines en général à régresser au stade de férocité qui prévaut dans tous les conflits les plus odieux depuis la nuit des temps. L'état de personne civilisée, la civilisation même, ne sont jamais aussi éloignés qu'on le croit de l'état de nature – comme l'avait déjà parfaitement illustré dans l'Allemagne des années 1920, la submersion de la culture de la nation phare de l'Occident par la vague nationale socialiste.

Et qu'on ne me parle surtout pas de point Godwin, avec la bouille ironique, ou l'indignation de celui qui sait remettre les choses à leur place ! Qu'on ne me parle plus jamais de point Godwin pour tenter de minorer la responsabilité de chacun de ceux qui fabriquent ou assistent sans broncher à ce naufrage de toute la culture dont se targuaient encore nos livres il y a moins de dix ans !

Les mesures abominables énumérées ci-dessus ne sont certes pas encore adoptées définitivement, mais pourraient bien l'être très prochainement tant les instances de contrôle de la République sont aujourd'hui abaissées par le despotisme totalitaire en cours. C'est comme si plus personne en charge de ces instances ne discernait plus rien des lignes rouges déjà franchies par l'exécutif marron ; pire, c'est comme si désormais chacun de ceux qui sont à la fabrique de l'opinion voulait franchir absolument la toute dernière de celles qui nous séparent encore de la barbarie : la réduction du non vacciné à l'état symbolique d'animal enragé et l'absolution de son meurtre par tout citoyen ayant, à son approche, craint pour sa survie.

« Si tu peux conserver ton courage et ta tête quand tous les autres les perdront », écrivait Rudyard Kipling.

·       26/7/2021

J’apprends régulièrement qu'un ami, un proche, envisage de se faire tocciner[22] malgré la répulsion qu'il en éprouve, parce qu'il (ou elle, puisqu'on est quasi obligé aussi de se soumettre à cette nouvelle règle de désaccord grammatical) est fatigué de s'opposer, ou qu'il voudrait pouvoir accompagner ses enfants dans les parcs de loisirs. Ou encore que ça ne sert à rien de résister, parce que le gouvernement va nous obliger, ou bien qu'il va obliger en plus des soignants tous les profs et tous les vendeurs et peu à peu tous les salariés à se vacciner.

Outre que je déplore cette raison assez suspecte d'anticiper sur les mesures révoltantes et dégoûtantes d'un gouvernement de voyous, je réponds surtout ceci, à ces amis prêts à lâcher le combat de l'intelligence et de la cohérence sanitaire :

Il nous faut tenir bon, nous tous qui avons gardé jusqu'alors notre esprit intact et notre foi en l'humanité et la vie, en nous souvenant que les hommes et les femmes qui ont relevé la tête et sauvé l'honneur de l'humanité, chaque fois, quand c'était dangereux, ou simplement dramatiquement compliqué, ou quand c'était un peu moins contraignant, avaient aussi des enfants, des parents, des amours et des projets de loisirs ; voulaient, comme chacun d'entre nous, seulement vivre en paix. Mais sans leur sacrifice - parfois total - nous n'aurions pas, nous, pu bénéficier de la paix relative et des jours heureux que nous avons coulés avant le retour de la folie en politique, il y a trois ans.

Je dis à mes interlocuteurs près de tout lâcher pour avoir la paix (croient-ils) que probablement Jean Zay, Germaine Tillion, Lucie Aubrac, Jean Moulin, Nelson Mandela, Alexandre Soljenitsyne, Alexandre Zinoviev, ou aucun opposant à aucun régime tyrannique, ne trouvaient formidable le projet de guerroyer, d'être peut-être pris, torturé ou exécuté. Ils auraient sans doute préféré partir en vacances à la plage et payer des crêpes à leurs enfants.

Oui, tenons bon !

·       28/7/2021 – Décès de Maxime Beltra, 16 ans, vacciné au Pfizer six heures avant sa mort

Si l'on en croit Libé et ses copains traqueurs de vérité sous la propagande complotisse, c'est le Pfizer qui n'a pas eu de chance d'être injecté à ce jeune bourré d'allergie et expert en chocs anaphylactiques ! C'est à demi-mots ce que raconte le responsable Faillie, du Centre de pharmacovigilance, qu'à lire on s'étonne moins du peu de vigilance de ce centre.

Mais on s'étonne finalement que Libé et Le Monde, et Le Figaro et tous les dingues qui ont à présent pris l'entière possession des médias, ne suggèrent pas directement à Pfizer de porter plainte contre ce môme pour abus de confiance. ! Le labo a déjà trouvé son témoin : Jean-Louis Gagnaire, député LaReM, qui s'est empressé ce matin de jeter la suspicion sur le père de Maxime : « cette histoire destinée à effrayer les français est inventée de toute pièce (...) » Moi, si j'étais à la place du malheureux père de Maxime, je sais bien comment j'irais lui montrer à ce député qu'il y a des fois où on ferait mieux de la fermer plutôt que de jouer les soutiens indéfectibles d’un paltoquet Président.

Je sais bien aussi comme j'irais lui expliquer à monsieur Faillie comment mon fils était con au point de manger « des cacahuètes dans son tartare » (on trouve ça aussi, sur le mur de JL Gagnaire, qui est une mine en propos odieux). Puis rien ne m'arrêterait pour rendre visite à ceux de Libé, du Monde et de tous les journaux qui depuis des mois trahissent la déontologie de leur profession pour empêcher l'émergence de la vérité et salir ceux qui la cherchent ou la subissent.

Après, ou avant, je crois que nul ne serait assez puissant pour m'empêcher d'avoir une discussion avec le ministre de la Santé.

·       30/7/2021- Concours d'accroches

AVEC ASTRAZENECA, PASSE DE VIE À TRÉPAS !

AVEC PFIZER, MEURS AU DESSERT !

AVEC MODERNA, CIAO LES GARS !

AVEC JANSSEN, TU QUITTES LA SCÈNE.

·       1/8/2021

La télévision et la radio sont devenues proprement inécoutables. Mon admiration sincère aux pauvres défenseurs de la vérité scientifique et de la liberté, toujours, sur ces plateaux de malheur, invités uniques contre une meute de manipulateurs. On ne les laisse pas parler, on leur interdit de développer le moindre argument, on essaye de les ridiculiser, on les accuse de propager la maladie, d'encourager les attitudes égoïstes meurtrières...

J'en arrive à me demander s'il faut encore accepter ce rôle de faire-valoir du mensonge, qui finalement devient un alibi à ces chaines pour justifier, auprès des quelques jobards qui croient encore à la parole publique dévoyée, leur image d'informatrices. Mais aussi, si plus personne n'accepte d'aller jouer les punching-balls les médias « grand public » seront totalement monopolisés par le discours de la doxa, sans aucun contredit. Et un nombre immense de personnes déjà pas bien réveillées livré sans le moindre petit frein à toutes les manipulations possibles.

·       2/8/2021 – J’aime

J'ai mis j'aime, en fait, je n'aime pas du tout. Je mets j'aime pour dire à l'émetteur d'une information que je le remercie de l'avoir transmise, même si l'info en question est odieuse, révoltante, ou révèle la stupidité d'un acte, d'une décision ; mais je like aussi pour dire que je suis d'accord avec l'information transmise ; ou que j'aime, vraiment cette fois, le contenu de l'information ; ou bien que j'aime simplement son commentaire introductif...

Et je réalise soudain que Facebook, avec ses fameux like, travaille et participe depuis ses débuts à tout ce brouillage de l'intelligence des mots dont nous subissons, depuis l'avènement de Marron et ceux qui marchent avec lui dans LaReM, la visibilité éclatante et délétère.

·       3/8/2021 – Point hebdomadaire du Professeur Raoult –

  • Où l'on apprend que le variant indien (ou Delta) est beaucoup moins sévère - et dans toutes les tranches d'âge - que ne l'était le variant anglais.
  • Où l'on apprend aussi qu'à cause de sa généralement faible gravité, il est impossible de savoir si le vaccin évite au covid de prendre une forme sévère.
  • Où l'on apprend également que la prise en charge médicale complète, avec hydroxychloroquine ou autre, protège contre les covid longs, qui touchent souvent des jeunes.

Et l'on se dit que décidément, la réalité casse les jouets du gouvernement et des médias catastrophistes.

·       3/8/2021 - Il est plus facile à un chameau de passer par le chas d'une aiguille, qu’à un riche d’entrer dans le royaume des cieux

Pour moi, la vraie question est celle du sens de l'existence : je n'admets pas qu'on essaie de nous réduire au segment sanitaire. Je ne conçois pas la vocation des hommes en dehors de la dimension spirituelle. Tous ces tremblouillants du corps et de l'esprit que se sont révélés une majorité de mes contemporains, affligent l'âme du monde. Il n'y a pas beaucoup à les forcer, dès lors, pour que leur peur égotiste se mute en haine de ceux qui tentent de penser plus haut et d'agir sans trembler.

Il y a aujourd'hui une énorme frange de la population des « vaccinistes » qui trépigne de joie à l'idée qu'un simple réticent attrape bientôt le covid afin (je l'ai lu et entendu) « qu'on mesure son courage quand on lui refusera les soins » – car il n'y a naturellement aucun problème dans ces caboches trouées à « laisser crever » ceux qui refusent ce vaccin (qui n'en est pas un) dont on les a persuadés qu’il était le seul remède possible.

Nous n'avons tout simplement pas les mêmes valeurs – les leurs, apparemment ressemblent à celles que le jeune homme riche de l'Évangile ((Mc 10, 17-22 ; Mt 19, 16-22) refuse d'abandonner. Ces valeurs sonnantes et trébuchantes qui sont la cause et le vecteur de toutes les guerres et de tout le malheur des hommes.

·       5/8/2021 – La Corse infestée par les touristes vaccinés et dûment porteurs du passe sanitaire !

Pas un mot dans les médias de grands chemins, mais les Corses, qui s'étaient préservés jusqu'en juillet de toute épidémie grâce à leur insularité et au PCR obligatoire à quiconque entrait ou rentrait sur le territoire, se voient « submergés » (dixit les cacatoès des plateaux) de contaminés à cause du passe sanitaire. Si un imbécile président de Conseil local se félicitait hier que les Corses représentent 80 % et les touristes seulement 20% des contaminés (« ce qui prouve bien que le passe sanitaire est utile » pérorait l'imbécile, en ne réalisant pas qu'à force de mensonge on finit par prononcer des phrases dépourvues d'aucun sens), la population corse, elle, n'est pas dupe : ce sont bien les touristes vaccinés et dûment dotés de leurs passes, qui ont apporté le variant indien sur leur île !

On comprend que les commentateurs d'actualité, aux ordres, ne se soient même pas étonnés que la Corse soit devenue, en trois semaines, l'un des plus importants clusters jamais vus : ce serait par là-même, avouer à la fois que le vaccin ne sert à rien contre les variants et que le passe sanitaire est un vecteur de contamination et pas un bouclier du tout. Le contraire de la bonne petite trouille qu'ils continuent de distiller en racontant strictement n'importe quoi sur l'infestation de l'île par le virus sans se demander qui l’y a importé en ce moment précis où le passe est devenu suffisant pour entrer sur l’île.

·       8/8/2021 – À propos des sous-estimations officielles de manifestants

Depuis les Gilets jaunes, on a compris que les instances officielles disaient absolument n'importe quoi, en matière d'estimation des manifestants. Je me souviens les avoir moquées plusieurs samedis de suite, en décembre 2018 et janvier-février 2019, en donnant des chiffres ridicules et à l'unité près.

Mais je pense que cette manière de nier absolument le réel, de donner des chiffres minables que démentent immédiatement les images diffusées partout sur les réseaux ou la simple constatation établie par les passants ou les riverains des cortèges, correspond en fait à un facteur majeur de la stratégie d'humiliation et de mépris mise en œuvre par le pouvoir politico-médiatique. En réalité, ceux qui nous servent cette minoration éhontée l’utilise comme un crachat qu'ils jettent au visage de ceux qui manifestent contre eux. Il n'y a même plus le célèbre « tant selon la police et tant selon les organisateurs ». En général, les chiffres donnés par les deux camps allaient du simple au double, voire au triple (quand c'était la CGT qui était l'organisateur). Mais on pouvait établir une médiane crédible. Maintenant, on parle de 17 000 manifestants en trois cortèges à Paris, quand il crève l'écran qu'un seul des trois cortèges comptait déjà 100 000 personnes.

Au début, tout le monde trouvait ça amusant. Mais à force, ça angoisse et ça ulcère les gens ; et c'est fait pour ça : à la fois pour les rabaisser et les rendre furieux. En espérant que certains soient tellement agacés qu'ils deviennent violents lors du prochain défilé, et pouvoir dénoncer leur violence. Quant à ceux qui ne parviendront pas à exprimer leur colère d'être ainsi conchiés, qu'ils deviennent fous – ou dépressifs – sera, pour le pouvoir, une bonne manière de les museler.

·       10/8/2021

Je viens de passer quarante minutes à regarder CNews... C'est consternant ! Comment les plateaux d'actu peuvent-ils être si incroyablement déconnectés du pays réel et de la vérité. Et pourtant, il y avait un jeune juriste assez brillant et qui portait une parole divergente, mais le présentateur barbu, sa consœur à la coiffure mode en oreilles de lévrier, et surtout un « spécialiste en communication » braillard, bavard, manipulateur et lourd n'en avaient que pour « l'évidence vaccinale », « les risques incroyables » pris par Marron quand il avait décidé de ne pas reconfiner. Évoquant par parenthèses vite refermées, la monumentale perte de recettes des restaurants, dont ils espéraient que ce serait très vite rattrapé « quand les gens auront compris que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles » ... Ah !  ils ont passé un bon quart d'heure aussi à condamner fermement la « violence » antisémite d'une pancarte en carton portée dans un défilé antipasse, par une imbécile dont heureusement le jeune juriste leur a fait observer finalement que cette pancarte ne reflétait certainement pas l'avis des centaines de milliers de manifestants.

Oui, comment peut-on être aussi complètement déconnecté du pays réel ? Le retour de bâton va leur être terrible, s'ils croient à leurs sornettes. Et s'ils n'y croient pas, qu'est-ce qu'ils vont pouvoir expliquer à leurs enfants, à leurs parents, à leurs conjoints, pour justifier de n'avoir jamais eu un seul mot pour évoquer les incidents graves qui se multiplient à cause des vaccins, et sur lesquels ils sont théoriquement payés pour enquêter ?

Le nombre de ces médecins et scientifiques de stature internationale qui décrivent parfaitement le covid et ses variants parce qu'ils les soignent, et les risques importants des vaccins qui ciblent la protéine Spike parce qu'ils les observent, SUFFIRAIT À CONVAINCRE N'IMPORTE QUEL JUGE UN PEU CURIEUX DE FAIRE COFFRER VÉRAN. Cela arrivera inéluctablement, de même que la mise à l'ombre du club de Delfraissy et de tous les membres du Conseil de Défense sans exception. Mais il faudra aussi que paient les journalistes qui passent leur temps à répéter des slogans au lieu de s'informer et de nous informer, de même que les toubibs qui endossent sans rougir le rôle de fossoyeurs et censeurs. À la libération, ne les oublions pas !

·       12/8/2021 – Les procédés de France Info

Les procédés propagandistes pour salir les gens qui ont le courage d'essayer d'avancer vers la vérité dans le délire de fausses nouvelles et de mensonges relayés depuis un an et demi, ont toujours été aussi odieux que grossiers. Un nouveau document audiovisuel répugnant de ladrerie, conçu par une équipe prostituée, a été diffusé récemment. Je ne nommerai que la station France Info, émettrice de ce torchon audiovisuel, et non le lien vers le torchon lui-même afin de ne faire à ce dernier aucune pub directe, et j'espère qu'aucun de mes lecteurs ne fera partie de l'audience de cet étron à buzz.

Qu'il vous suffise de savoir que, selon la recette éprouvée de l'amalgame et de la décontextualisation, on y juxtapose à toute vitesse des extraits, tous indignement sabrés, parfois même re-montés, d'interviews ou d'entretiens, assortis et couverts de la voix de la péronnelle chargée de dire le commentaire. Les personnes qu'on y dénigre, comme au bon temps des affiches de délation raciste, sont présentées de préférence en gros plans, avec l'air soit hagard soit semi-démoniaque. Les personnes insultées, interdites qui plus est sur toutes les chaînes de service public et d'actualité depuis un an, censurées impitoyablement par les plateformes des rézocios, n'ont évidemment pas de droit de réponse et aucune possibilité de se justifier sur la radio publique qui les couvre d’ordure. Elles doivent se contenter d'être salopées à la volée par une misérable équipe de rougnes au service commandé et grassement rémunérée par nos impôts.

France Info, l'info qui pue, la radio qui tue.

·       13/8/2021

Augmentation inédite des morts subites sur les plages au Portugal... Arrêts cardiaques, infarctus... Les noyades ne représentent que deux cas sur dix.

Ah ! Quand tous ces gens disaient qu'ils se faisaient vacciner pour pouvoir partir en vacances, « partir », c'était un euphémisme, alors ?

-----

L’Impasse sanitaire (texte écrit avec Valérie Rossignol)

Nous sommes face à un problème éthique, de foi et de conception de la société. En quoi croyons-nous ?

Le gouvernement fatigue en nous l’enthousiasme, la volonté de construire, la spontanéité et la joie. Ce qui a été annoncé par le Président de la République française, hier soir, 12 juillet 2021, n’est pas destiné à nous donner des perspectives ni même à nous rassurer, ce qui devrait pourtant être la finalité de toute action politique. Au contraire, le discours gouvernemental ne permet à personne de se relever. Un gouvernement qui n’est pas capable de garder son sang-froid est lui-même la dupe de tous les événements et de toutes les manipulations. Quel que soit le degré d’acceptation des consignes (passe sanitaire pour accéder aux lieux culturels, de loisir, de consommation et transport, vaccination obligatoire pour les soignants et les salariés accueillant du public…), aucun citoyen n’est en mesure d’assumer sereinement ses propres « choix ».

La question sanitaire obnubile la société toute entière depuis dix-huit mois, et pour autant, aucun travail d’investigation sur la réalité sanitaire n’est mené :

- Qu’en est-il de la courbe de la mortalité en France ? Montre-t-elle une augmentation significative en 2020-2021 par rapport aux années précédentes ?

- Un plan d’accompagnement des personnes en Ehpad a-t-il été enfin mis en place ?

- Qu’en est-il des traitements à l’ivermectine et à l’hydroxychloroquine, en France et à l’étranger - dont Delfraissy écrivait à Fauci :  “Nous pouvons observer un signal légèrement positif, mais il doit être confirmé par un essai randomisé bien mené” ? Combien de vies aurait été sauvées par ce « légèrement », si on avait laissé les médecins prescrire sereinement ? Pourquoi l’essai randomisé prévu dans le cadre de l’étude Recovery n’a-t-il pas été mené à terme ? Pourquoi l’hydroxychloroquine continue-t-elle à être interdite ?

- Comment se fait-il que l’institut Pasteur ait dû attendre huit mois pour obtenir l’autorisation de tester une molécule susceptible de traiter le Covid ?

- Comment se fait-il que le Président de la République, dans son allocution d’hier, n’ait pas dit un mot sur les traitements existants, la recherche de nouveaux traitements et l’avenir de l’hôpital ?

Si nous n’avons aucune réponse à ces questions, c’est que les médias ne se les posent pas et ne les posent à personne.

Les personnes les plus inquiètes d’obtenir des réponses sont obligées de chercher par elles-mêmes. Par exemple, des parents s’interrogeant sur la nécessité de faire vacciner des adolescents ou des jeunes gens comprendront en lisant les publications de l’ANSM (Agence Nationale de la Sécurité du Médicament), à condition qu’ils aient eu vent de son existence, ou en menant leur propre enquête sur les effets secondaires du vaccin Pfizer en Israël, que des cas de myocardites puis de péricardites ont été référencés et décrits. Ainsi récemment, l’ANSM signale au sujet des myocardites :

« 45 cas (dont 14 cas chez les moins de 30 ans) ont été rapportés depuis le début du suivi. La majorité des cas sont rétablis ou en cours de rétablissement. Une analyse préliminaire a permis de montrer un excès du nombre de cas rapportés avec le vaccin Comirnaty (Pfizer) par rapport au nombre attendu dans la population générale de moins de 50 ans. Le comité de suivi retient l’hypothèse d’un rôle du vaccin Comirnaty dans la survenue des myocardites. Cet effet indésirable rare, d’évolution favorable, ne remet pas en cause le rapport bénéfice/risque du vaccin. Le suivi du signal de myocardite, en particulier dans la population jeune, se poursuit. Ces cas sont partagés à l’EMA dans le cadre de l’évaluation européenne.

L’ANSM recommande à toute personne présentant des symptômes tels qu’un essoufflement (dyspnée), des douleurs dans la poitrine, des palpitations (battements cardiaques forts,) ou un rythme cardiaque irrégulier de consulter rapidement un médecin. »[23]

Encore faut-il avoir le temps de chercher. Encore faut-il comprendre que ces informations ne sont pas véhiculées par les médias. Nous sommes collectivement à la merci de journalistes qui simulent la transmission d’informations et qui décrient à longueur d’antennes Internet et les réseaux sociaux. Nous ne parlerons même pas de l’absence de débats puisque le grand jeu est d’inviter sur les plateaux des gens unanimement d’accord.

Comment dans un tel contexte de non information penser le bien collectif, lequel nous est resservi comme la raison essentielle des discours confineur puis vacciniste ?

En particulier comment est-il possible de concevoir une responsabilité collective au regard d’un vaccin dont la phase d’expérimentation n’est pas terminée, dont on est incapable de mesurer les liens entre injections et effets secondaires graves ou mortels ?

A-t-on le droit d’arguer du bien collectif lorsqu’on exige de la population générale qu’elle soit cobaye de cette expérience ? Et ceci, quand les laboratoires se sont démis de leur responsabilité et que l’État assume seul les risques.

Quand nous apprenons que deux jeunes Israëliens sont morts de myocardites après avoir reçu le vaccin Pfizer, la question de Dostoïevski se pose :  le salut du monde vaut-il la mise à mort d’un seul enfant innocent ? [24]

À l’expression jargonneuse rapport bénéfice/risque, nous opposons la question spirituelle du martyr et du sacrifice. Nous refusons de nous laisser enfermer dans le domaine de l’efficacité sanitaire. La maladie, la souffrance et la mort, doit-on le rappeler, font partie de la condition humaine, mais il ne nous appartient pas de provoquer le martyr de quiconque pour soi-disant épargner la vie d’autres. Ou alors, chacun étant seul face à l’humaine condition, pourquoi ne pas admettre que le risque fasse partie de notre vie ? Comment retrouver le sens sacré de l’existence et la liberté fondamentale qui va avec ?

Quelle commune mesure y a-t-il entre le chantage qu’un gouvernement exerce jusqu’au sacrifice de certains membres innocents de la cité, et le courage martyr d’hommes qui acceptent les conséquences de leur espérance ? Paradoxalement, c’est ceux qui veulent assumer cette responsabilité et cette liberté, qu’elles soient religieuses ou non, qu’on taxe d’égoïsme et bientôt de fascisme. En effet, quelle personnalité politique de gauche a réagi aux décisions de Macron ? Aujourd’hui, aucune. Demain, on nous dira que de ne pas consentir, c’est faire le jeu des extrêmes de droite.

L’héritage culturel et moral français, qui nous place volontiers du côté des frondeurs, est brutalement inversé. Liberté, Égalité, Fraternité, deviendront Flicage, Discrimination et Délation. Nous allons dorénavant vivre dans la transparence obligatoire de la situation médicale et privée de chacun. Nous pourrons la juger, nous pourrons la dénoncer, nous pourrons nous en servir pour menacer. Nous vivons le temps du bestournement médiéval, de l’inversion des valeurs, quand le vice devient vertu et la vertu est jugée comme un vice.

Nous réclamons le droit d’être soigné, la liberté de prescription des médecins, la liberté d’être vacciné ou pas, le respect par l’autorité sanitaire de nos convictions, des débats éthiques et philosophiques, la restauration de l’idéal républicain, de l’honnêteté intellectuelle et un accès à une information complète.

Nous appelons les Français à refuser par tous les moyens la restriction de nos libertés fondatrices et la discrimination voulue et organisée par l’État français.

·       14/8/2021 – Adresse aux manifestants de l'espoir

Le gouvernement et les médias autorisés paniquaient hier à l'idée que le nombre de manifestants, en ce samedi 14 août du week-end le plus habituellement creux de toute revendication de tous les week-end de l'année, n'augmente encore. On peut d'ailleurs remarquer que, par mesure de précaution, ils annoncent désormais les chiffres de participation à l'avance – et leur déconnexion totale d'avec la réalité est bien sûr confirmée le jour J par les caniches de toutes les rédactions des médias autorisés.

Alors aujourd'hui, faisons leur plaisir : comptons-nous ! n'essayons pas de prendre de la hauteur, regardons chacun autour de nous, sans monter sur un banc, sans regarder du haut d'un immeuble, sans utiliser un drone ! Puisque les médias autorisés, depuis les Gilets jaunes, ne filment plus les cortèges qu'à hauteur d'œil, faisons comme eux. Et comme vous n'arriverez pas à dénombrer plus de 25 personnes à portée de votre regard, proclamez que nous étions 25 aujourd'hui à Lyon, à Nantes, à Bordeaux, à Paris, à Nîmes, à Montpellier, à Annecy, à Bandol, à Cahors, à Lodève, à Chambéry, partout où vous avez défilé en ce samedi 14 août du week-end le plus habituellement creux de toute revendication de tous les week-end de l'année. Ne cumulez pas ! n'essayez pas de proposer un total, ce serait encore verser dans le complotisme. Concédez-leur que vous étiez 25.

Ils sont si menteurs et si bêtes qu'on ne risque rien à le leur accorder.

En entendant hier leur porte-parole, l'étroit Attal, expliquer que parmi les manifestants il y avait "bien sûr, une poignée d'obscurantistes anti-vaccin mais aussi un grand nombre de personnes dont l'inquiétude légitime méritait le respect et qu'on lui apporte des réponses" – en entendant dire, donc, à ce minus que parmi les millions de personnes qui défilent il y a d'un côté des obscurantistes barbares et de l'autre des imbéciles à qui il faut expliquer avec des mots adaptés à leur niveau, j'ai eu envie de renvoyer ce vilain morveux à ses jouets : « Va ranger ta chambre, sale môme ! »

Mais au-delà de l'envie de le moucher, je n'ai pu m'empêcher de me dire que le gouvernement Macron-Castex tenterait jusqu'au bout de diviser les Français :

- hier, les premiers de cordée, les startupers de l'avarice numérique, contre ceux qui n'étaient rien que des ombres condamnées aux trains de l'aube ;

- puis ils ont essayé de monter les anciens contre les jeunes, et les jeunes contre les vieux ;

- puis les habitants des champs contre ceux des villes, et ceux des beaux quartiers contre ceux des banlieues ;

- puis les masqués contre les démasqués et, dans la foulée, les vaccinés contre ceux qui ne le sont pas ;

- la semaine dernière, grâce au passe sanitaire, ils essayaient cette fois de lever les Corses contre leurs touristes et les touristes criblés de passes et de variant delta, contre leurs hôtes de l'île de Beauté ;

et voilà qu'ils essaient maintenant de diviser les manifestants en deux camps !

Tout ça, bien sûr, au nom de la solidarité, de l'altruisme et de la bienveillance, cette même bienveillance dont ils usent à nous confiner quatre mois par an, et à nous interdire de nous réunir sauf dans le métro ! Cette même bienveillance, aussi, qui oblige les restaurateurs, les cafetiers, les responsables de théâtres ou de salles de cinéma, et même nos policiers à devenir leurs chiens de garde.

Ne les laissons pas nous dresser les uns contre les autres !

Si nous nous mettons en grève générale et boycottons les services qui feraient du zèle, la machine à nous asservir sera cassée en un mois ! Macron et son régime sont condamnés par l'histoire de notre nation et la valeur première de sa devise : LIBERTÉ.

Depuis quelques jours, les menteurs nous parlent d'un « tsunami de victimes » du variant delta en Guadeloupe, alors que des dizaines de témoignages de pompiers, de médecins, de soignants, et aussi de touristes, contredisent cette information. Et ils préparent déjà le variant iota, celui qui déjà pointe sa trogne, cent fois encore, mille fois – comme ils ne manqueront pas de nous l'assurer – dix mille fois plus contagieux ou plus meurtrier, pourquoi pas, qu'on ne sait plus lequel de ses prédécesseurs. Un « tsunami de victimes », et leur salive aux babines, et leur joie cynique à nous l'annoncer. On verra, et il faudra peut-être enfin laisser les chercheurs dire ce qu'ils ont compris de la souche de ce virus, et les médecins qui ont encore du respect pour leur serment, soigner les malades avec des médicaments moins suspects et dangereux que ces vaccins qui n'en sont pas. Pour arrêter le tsunami qu'ils espèrent.

Mais il y a un tsunami qu'ils refusent de voir, et qu'ils seront forcés d'entendre si nous continuons de le mener avec détermination et, autant que possible, avec calme : le nôtre, le tsunami de la liberté et de l'honneur.

Car nous ne nous résumerons jamais à n'être pour l'esprit qui nous anime et l'amour qui nous porte, qu'un « schéma vaccinal » à cocher une fois tous les six mois, qu'un « espace sanitaire » à préserver des autres. Car nous avons appris que nous ne sommes rien sans la liberté, l'égalité et la fraternité.

·       16/8/2020

Je lis sur le site de France Soir : « Le Dr Schirmacher travaille dans l’État de Baden-Wurtemberg aux côtés des procureurs, de la police et des médecins locaux. Il a déjà pratiqué des autopsies sur plus de 40 personnes mortes dans les 15 jours suivant la vaccination. À son avis, c’est bien le vaccin qui a provoqué le décès d’entre 30 % et 40 % de ces personnes et il en conclut que les suites fatales de la vaccination sont sous-estimées. »

·       19/8/2021 – Point hebdomadaire de Raoult – résumé

Où l'on apprend que la hauteur du pic actuel de la maladie en France est à environ 65% de la hauteur atteinte au maximum des pics précédents ; qu'il en est de même dans la plupart des pays dits développés ; mais que cette hauteur est complètement déconnectée du taux de vaccination ! exemple : l'Islande, qui a plus de nouveaux cas journaliers qu'elle n'a jamais eu auparavant, alors que c'est le pays le plus vacciné de tous les pays développés.

Pour tenter une fois de plus de décrédibiliser le professeur, on voit ici et là fleurir sur les murs Facebook de ceux qui ont relayé sa dernière vidéo, une de ces obscénités dont la censure instaurée par Marron a le secret : un avertissement annonçant que cette vidéo (d'un des plus grands virologues du monde) « manque de contexte », et que ça a été dûment vérifié par des « médias indépendants ». En fait desquels Facebook ne cite qu'un article piteux de l'AFP. Tu parles d'une indépendance ! et quand on lit ce brillant rétablissement du « contexte », on découvre un ergotage à n'en plus finir sur une minuscule erreur de Raoult concernant la proportion de vaccinés en Islande et la place de ce pays sur le podium des pays développés les plus vaccinés. Tout le reste du découpage de cheveu en quatre absolument indigne vise à faire accroire que le Professeur a dit des choses qu'il ne dit pas et dissimulé des choses qui n'avaient rien à faire dans sa démonstration, et à répéter sous la forme d'une fausse contestation de sa parole cela même qu'il dit : la reprise importante de l'épidémie en Islande est la démonstration que le vaccin ne fonctionne pas.

Quand Marron ou Varan, eux, mentent comme des arracheurs de dents, quand les médecins corrompus des plateaux et les journalistes incompétents divaguent des heures durant en enfilant comme des perles les contre-vérités les plus épaisses, la très indépendante AFP News Agency ne s’auto-saisit pas pour rétablir la vérité, mais se contente de répandre la parole officielle sans la « checker » une seconde.

·       22/8/2021 – Penser

J'en ai marre de lire des textes de plus en plus longs qui expliquent et réexpliquent ce qui a déjà été écrit cent fois, mille fois, dix-mille fois sur la malfaisance volontaire évidente du gouvernement français, de ceux qui lui ressemblent et de ceux qui adhèrent (comme les moules) à ses délires incohérents et mal intentionnés.

J'en ai marre aussi de ces one man vidéo où des types inévitablement attendent d'abord une à six minutes que le peuple de leurs idoles se connecte afin de ne pas parler en vérité mais plutôt en miroir, à des cumuls de vues, et qu'ils puissent voir relayée leur dite parole à des centaines d'autres cumuls de partages.

Dieu sait pourtant que je les "aime à tous" (ou presque) – comme disait un prof de maths pied-noir de mes jeunes années –, ces lutteurs d'antichambres, ces porteurs de flambeaux, ces relayeurs d'espoirs ! Mais n'empêche : ils me gonflent de leur ego gonflé, de leur prise de possession du contretemps de la doxa, de leurs raisonnements judicieux et de leurs cris.

Des fois, j'en suis las, même si reconnaissant du bien qu'ils me font d'essayer de tracer le même sentier qu'où je voudrais aller. Des fois, je trouve que toute lune est atroce et tout soleil amer, et l'air qu'on remue, nos vanités même, pèsent le poids interminable de notre lourdeur.

Alors, parfois, je commence à penser.

·       26/8/2021– La Mort en ce jardin

Plusieurs de mes amis me saisissent d'un des scandales rendus possibles par la loi sanitaire de Marron : la possibilité offerte – et incitée - à un seul des parents de décider de la vaccination des enfants du couple. Odieuse incitation, et d'autant plus abject charcutage du couple que l'enjeu en est la conception philosophique de sa descendance ET sa potentielle survivance.

Je ne parviens pas à croire que les salopards qui ont conçu cette loi, et celui qui l'a sanctifiée en tant que Jupiter abominable, n'aient pas désiré que ce dilemme odieux, cette horreur, ne se répète le plus possible, afin d'être certain de déchirer parfaitement la France en permettant à l'obsession sanitaire de s'immiscer partout entre les êtres, vipérineusement.

Père de trois grands enfants, mais par ce fait grand-père de trois autres petits entre 12 et 3 ans, je pense avec horreur à ce qu'il adviendrait si, par bonheur, mon épouse, mes enfants mais aussi leurs conjoints, tous n'étions d'accord pour refuser le chantage abject au vaccin ; si tous aussi n'avions peu ou prou la même analyse de ce qui s'est passé depuis un an et de la nécessité, qui est en réalité notre DEVOIR absolu, de ne pas soumettre mes petits-enfants à ce faux vaccin et vrai tueur potentiel.

Oh ! je sais bien que les algorithmes imbéciles de Facebook vont encore signaler à mes lecteurs qu'ils peuvent se renseigner utilement sur les vaccins, qui sont si bien testés par les journalistes de Libé et du Monde. Pire : je sais bien qu'une petite partie de mes lecteurs espions vont considérer qu'une fois de plus la preuve est faite que je suis complotisse. Crétins ! Imbéciles ! comme vitupérait Georges Bernanos dans son magnifique pamphlet qu'hélas plus personne ne lit, mais qui avait poussé de Gaulle à proposer à Bernanos de le rejoindre après-guerre pour reconstruire « La France contre les robots ».

N'empêche : je bénis le ciel tous les jours d'être en parfaite communion d'esprit avec mes descendants, de croire et d'espérer dans les valeurs qui ont forgé notre culture.

-----

Je propose que ceux qui persistent à fréquenter les terrasses soient tatoués à la main ou au front, pour éviter d'avoir à présenter leur ausweiss à chaque contrôle. Outre que ce serait pratique pour eux, je trouverais prévenant que leur peau garde trace à jamais de leur comportement pendant la marronie.

-----

… Être toujours d'accord avec la meute, suivre spontanément le chef de file, sans brusquer sa nature, parce qu'on a la servilité dans le sang ... Quel repos !

J'en ferais volontiers mon vœu pour une prochaine vie, si je croyais en la réincarnation.

·       27/8/2021

Autant certains êtres vous nettoient, autant d’autres vous rincent.

·       29/8/2021 – Si les vaches ne sont pas gardées

Cette jeune bourgeoise catho, croisée ce matin sur le marché d'une petite commune du Beaujolais des pierres dorées, réprimande à très haute voix sa fille, qui joue avec le sable d'un terre-plain juste à côté de nous :

- Attention, tu vois, la poussière que tu soulèves va salir le pantalon du monsieur !

C'est tellement rare de nos jours que des parents aient le souci d'éviter que leur môme ne se comporte en sagouin sans l'en féliciter d'un sourire patelin et d'un « il est si joueur » que d'ordinaire j'ai tendance à laisser, quand ça se présente, se faire l'éducation du petit avec un brin de reconnaissance dans le regard. Mais là, je ne sais pas pourquoi, probablement parce que j'ai un peu sympathisé juste avant avec le mari de la jolie bourgeoise, je dis un truc genre « Laissez, elle joue et pour le moment la poussière ne gêne qu'elle. »

Ouille, j'ai déclenché une mécanique où se mélangent l'exhibition d'une lecture mal digérée de Françoise Dolto et des principes mûrement rancis de scoutisme :

- Non, non, elle doit apprendre qu'il faut obéir à la règle ! vocifère la ravissante. Tu dois obéir à la règle, est-ce que tu comprends, Bérénice ?!

Et soudain, c'est moi qui comprends : quand j'ai parlé à son grand loufiat de mari, juste un peu plus tôt, c'était pour lui faire observer que nous étions entassés à une dizaine de personnes sur trois mètres carrés, alors que, pour respecter la distanciation sociale, une seule cliente monopolisait le milieu d'un étal de primeurs d'une bonne dizaine de mètres de long. Il avait haussé les épaules d'un air désolé, et m'avait répondu qu'effectivement, c'était un peu paradoxal. Sur quoi j'avais enchaîné que manifestement les Français du fin fond de n'importe quelle contrée étaient mûrs pour obéir à n'importe quelle consigne imbécile.

- Tu comprends Bérénice, l'importance d'obéir à la règle !

Ma réflexion avait soulevé d'indignation la vertueuse pécore, et sans doute aussi la mollesse de réaction à icelle de son preux mari. Ils étaient tous deux masqués et pour mettre le point d'orgue à son supplice, je ne l'étais pas. Elle vociférait et morigénait sa gamine juste pour venger le sentiment de frustration dont son conformisme avait été écorné. Et voilà qu'à présent, la petite, atteinte au visage par la poussière du sable soulevée par son brassage (ou de celle jetée en l'air par sa petite sœur), pleurait d'en avoir reçu dans les yeux !

- Tu vois Bérénice, tu comprends la règle maintenant ! (à son mari) Elle comprend, elle n'en mourra pas, les larmes vont rejeter le sable, (à Bérénice) Tu vois la nature est bien faite mais il faut apprendre à obéir aux adultes, il faut comprendre l'importance de suivre la règle, tes yeux vont se mouiller et les larmes vont rejeter le sable finalement, mais tu aurais pu éviter d'avoir mal si tu avais suivi la règle.

Voilà, CQFD, et les moutons seront bien élevés - si les vaches ne sont pas gardées.

·       30/8/2021 – Le père de Francis

 Le père de mon ami Francis a 90 ans, et vit en EHPAD (autant qu'on puisse y vivre) depuis le décès de son épouse, au début de l'année. Il a ainsi fait partie des premiers wagons de vaccinés « dûment informés », Francis et sa famille s'étant volontiers pliés aux injonctions de la directrice de l'EHPAD, et aux réassurances du ministre Varan de la Terreur et de la Désinformation sanitaire, tous souhaitant protéger leur ancien du covid. D'une solide complexion, il n'a pas semblé souffrir le moins du monde de la première ni de la deuxième dose, qu'on lui a injectée fin mars dernier comme à tous les pensionnaires de l'EHPAD et à la majorité du personnel.

De son côté, son fils, mon ami Francis, âgé de 66 ans s'est fait également vacciner un peu plus tard, ainsi que son épouse (58 ans) à qui son oncologue l'avait vivement conseillé. Eux-mêmes n'ont pas subi d'effets notoirement indésirables du vaccin. Son père et lui-même étant vaccinés, c'est donc en toute tranquillité d'esprit que Francis lui rend visite deux à trois fois par semaine. Mais...

Mais par un incroyable, inexplicable et rare phénomène, l'immunisation collective étant atteinte à presque 90% parmi tous ceux qui résident ou travaillent quotidiennement dans cet EHPAD de la périphérie de Lyon, et le passe sanitaire étant religieusement exigé à l'entrée pour tous les visiteurs depuis le 1er juillet, figurez-vous que le variant delta ou l'un de ses frères a réussi à contaminer 27 des 83 pensionnaires et une petite dizaine de salariés. Alors le père de Francis, par-précaution-pour-son-bien, est confiné dans sa chambre depuis dix jours.

Saine prévention, diront les admirateurs du ministre Varan des Écrouelles et de la Contagion infinie, car n'oublions pas que le vaccin ne protège pas de la maladie ni de la contagiosité, mais en diminue les formes graves. Comme un des pensionnaires malades est mort la semaine dernière, les dits admirateurs se féliciteront que tout le monde ait été vacciné, « il aurait pu y avoir plus de décès comme formes graves » - et puis le défunt avait 87 ans, à cet âge-là on ne peut pas être sûr de la cause, qui pourrait aussi être le vaccin – ah ! non, pardon...

On a donc re-confiné tous les pensionnaires dans leur chambre, le port du masque y étant fortement recommandé toute la journée. Mais ce qui devrait tout de même finir par ébranler la crédulité des personnes qui connaissent ce genre de situations, c'est que les proches, eux-mêmes vaccinés comme mon ami Francis et toute sa famille, n'ont pas le droit de rendre visite à leurs parents âgés vaccinés ! OUI, LES VACCINÉS NE PEUVENT VISITER LEURS PROCHES VACCINÉS. On en est là.

Comment mieux administrer deux fois la preuve de l'inutilité totale de ce vaccin ? ne devrait-on pas de toute urgence, exiger que les traitements existants et dont l'utilité, elle, est attestée par des dizaines d'études dans le monde, soient prescrits en priorité aux malades, et qu'on cesse de répéter sur les plateaux de la télévisive que « le vaccin est notre seule solution pour sortir de la crise sanitaire » ?

·       31/8/2021 – Le contrôle du passe sanitaire à l'hôpital va coûter 60 millions d'euros par mois, selon une estimation de la Fédération hospitalière

Je trouve que les « antivax » et toute cette sorte de besogneux et de gueux sont vraiment des râleurs toujours à se plaindre de tout ce que fait le gouvernement pour le bien de tous. Le contrôle du passe sanitaire, il faut bien comprendre que c'est essentiel à la santé des personnes fragiles. Qu'est-ce que c'est que 60 millions par mois, 720 millions par an, pour sauver des vies à la pelle ? On peut très bien fermer quelques lits d’hôpitaux supplémentaires pour financer cette mesure de salut public, non ? Pourquoi ne pas fermer les quelques box de réanimation corses et martiniquais, dont on a vu qu'ils ne servent pas à grand-chose étant donné qu'ils sont toujours débordés ?

·       1/9/2021 – L'ivermectine une nouvelle fois reconnue comme remède au covid par des chercheurs

La revue EMBO Molecular Medecine a publié le 12 juillet 2021 (le jour même de l'intervention télévisée de l'usurpateur Marron qui ne l'ignorait pas) les résultats d'une étude menée par des chercheuses de l'Institut Pasteur, en France. L'ivermectine est désormais scientifiquement reconnu comme médicament efficace, en prophylaxie ET pour le traitement du Covid-19.

Une analyse des résultats d'autres recherches, publiée dans l'American journal of Thérapeutics, appelle à passer outre les directives des agences sanitaires et à inclure l'ivermectine dans la norme de traitement.

Oui, le gouvernement Marron, qui est parfaitement au courant, n'a plus le droit de faire semblant de l'ignorer désormais, sous peine d'en remettre une couche dans l'accusation qu'on lui portait déjà de complicité de meurtres par préméditation.

·       4/9/2021 – cette étude

Cette étude dont les résultats sont publiés par le gouvernement du Royaume-Uni et donc publics depuis la fin août 2021, n'a pas été commentée du tout, ni même seulement évoquée par les médias de France. Serait-ce parce qu'elle fait apparaître que, si le nombre de vaccinés admis à l'hôpital pour covid du 1er février au 15 août 2021 fut un peu moindre que celui des non-vaccinés (page 22), LES DÉCÈS DE VACCINÉS FURENT NETTEMENT PLUS NOMBREUX QUE LES DÉCÈS DE NON VACCINÉS (page 23).

Les autorités françaises et leur journalistes appointés prétendent, publicité à l'appui (en France, la pub semble valoir étude) tout l'inverse, en claironnant que les cas graves sont à 80 % des non vaccinés. Comme c'est étrange quand, dans tous les pays du monde, on avance des chiffres proches de 50-50 % – et quand, donc, en Angleterre la répartition est de 68% de vaccinés en réa ou décédés, contre 32% de non vaccinés !

·       5/9/2021 – Silence on tue !

Il y a vraiment un problème avec tous ces gens qui ont subi ou subissent toujours des « effets indésirables » des vaccins et qui refusent d'en parler, de faire remonter coûte que coûte la vérité de leurs souffrances.

Souvent, ils disent que c'est parce que leur médecin leur a certifié que ce qu'ils ont vécu n'a rien à voir avec le vaccin – et c'est vrai, hélas, que la plupart des médecins et des vaccinateurs tiennent ce langage aux patients qui se plaignent à eux. Mais il entre aussi beaucoup de paresse intellectuelle et de honte à avouer qu'on a été malade à cause de la décision de se faire vacciner malgré tout ce à quoi on sait qu'on s'expose en le faisant.

Autour de moi, je ne cesse d'apprendre que tel jeune homme de ma famille a « cru en crever », qu'il a eu des malaises vertigineux pendant dix jours ; qu'un autre a des palpitations depuis sa deuxième injection ; qu'une sexagénaire de mes voisines a fait un œdème énorme, des baisses de tension ; qu'une autre a toujours le bras paralysé ; qu'une jeune femme à sept mois de sa première grossesse, vaccinée fin août, a soudainement accouché d'un bébé mort ; qu'un ami de 64 ans a fait un infarctus deux mois après sa deuxième injection et après avoir perdu plusieurs dents par déchaussement. Un autre a vu se déclencher d'horribles maux de tête qui ne le quittent plus. Et je passe sur plusieurs morts suspectes : à chaque fois, je demande si le problème a été signalé et on me répond que non ou on ne me répond pas.

Le protagoniste du petit film qui buzze en ce moment sur les rézosocios constate ce silence incroyable, incivique et absolument égoïste, qui ne bénéficie qu'au vaccin et qui menace la santé et peut-être la vie de tous ceux essayent encore de résister à la pression organisée pour se faire injecter et qui sont prêts à y céder : « Je mène l'investigation, et c'est vraiment difficile, dit ce vieux biologiste. Les gens qui se sont fait vacciner ne veulent pas savoir ce qui se passe parce que ça les oblige à faire face à leur propre vérité et leur mauvaise décision. Et pendant ce temps-là, les vaccinations continuent parce que ces gens portent un poids de culpabilité qui ne les quittera jamais de leur vie ».

Ainsi nous vivons un moment où il est majoritairement admis qu'on ait le droit de dissimuler la vérité quelles qu'en puissent être les conséquences ; et que le silence piteux ou paresseux dans lequel on s'enferme puisse tuer.

·       7/9/2021 – On a toujours autre chose à faire que d’être courageux

On aura vraiment tout fait pour qu'ils s'arrêtent, piqueurs comme candidats piqués. On continuera, mais sans éprouver la moindre culpabilité à ce qui pourrait découler pour eux de leur suivisme et de leur entêtement à s'y complaire.

Comme disait l'autre, ce soir : « Je ne veux pas rentrer dans ce débat, ça me fatigue, j'ai envie de faire mon boulot sans entendre parler de covid. »

Expliquer à ces paresseux que moi non plus, je n'ai jamais eu envie d'entendre parler du covid, et que c'est même la raison principale de mon engagement dans ce puits sans fond : qu'on arrête de me faire chier avec cette maladie en me forçant à n'exister que comme identité sanitaire.

Leur redire aussi que je suis bien heureux, et eux sans doute qui rentrent de vacances, qu'aucun de nos ancêtres résistants n'aient hésité à sacrifier son repos bien mérité ni son désir de badinage peinard pour prendre le risque des interrogatoires de la Gestapo ou du Guépéou.

Je n'arrive pas à croire, par exemple, que Jean Moulin et sa bande aient préféré les baignoires de Klaus Barbie à une piscine à Juan Les pins. Ils ont dû pourtant juger que l'heure des autres étaient plus importante que leur petit bonheur de couards.

·       8/9/2021 – Profs et dresseurs ?

L'Éducation nationale, par le biais complice des chefs d'établissements, directeurs des écoles, principaux et sous principaux de collèges, proviseurs et conseillers d'éducation de lycées, professeurs principaux, et même infirmières titulaires de poste, pilonnent depuis la rentrée parents et enfants de rappels à l'importance d'être vacciné. Ce véritable harcèlement, assis sur tous les chantages possibles (comme celui de devoir organiser et protéger les sorties scolaires dont la plupart n'auront pas lieu avant le deuxième semestre) fait désormais de la pression sanitaire l'objet principal des études, dont jamais la dimension critique n'aura été aussi méprisée par le corps enseignant d'aucune époque.

·       12/9/2021

Leur cabinet de spin doctors a encore trouvé au ministre Véran de la Terreur et de l’Assujettissement vaccinal une bien jolie expression : « compléter son schéma vaccinal ». Sûr qu'on va nous en faire bouffer un petit moment de ce bel objectif-là, « compléter son schéma vaccinal ». Et puis, si de trop nombreux continuent de s'y refuser, alors, « à la dernière extrémité » (c'est-à-dire fin décembre, d'après Lacombe Lucienne, vendeuse de toccinage en gros), il faudra rendre obligatoire les piquouzes !

·       15/9/2021 – Formatage

Entre la censure désormais permanente qui sévit en médias et en rézosocios et celle, plus insidieuse mais aussi plus imparable, qui frappe les intelligences rendues incapables de finesse ni de style par quarante années de formatage intellectuel scolaire, il est difficile de savoir si on vous a déprogrammé par algorithmes ou par siphonnage cérébral.

·       14/9/2021 – Point hebdomadaire du Professeur Raoult –

« Je crois plus à l'effet de la dispersion naturelle du virus qu'à l'effet vaccinal. »

·       20/9/2021 – L’Île-aux-Moines n’a plus de médecin

Les 600 habitants de l’île sont privés de médecin, leur unique doctoresse ayant refusé l’obligation vaccinale, a été suspendue. Jusqu'où va l'obsession vaccinale de ce gouvernement de sales gosses pervers et mal élevés. Chaque jour qui passe nous permet de mieux mesurer le gouffre qui se creuse entre le peuple de France et ses gouvernants incapables et étouffants. Ils ne seront jamais repêchés.

·       21/9/2021 – Interpellation violente du docteur Théron

Le crime de cet homme que les gendarmes molestent et embarquent sur le lieu même où il donne ses consultations à Tahiti : traiter le covid avec des traitements à base d’ivermectine ou d’hydoxychloroquine. Un Préfet servile (j’adore user de cette expression pourtant totalement pléonastique) a relayé l’ordre du gouvernement marron de faire cesser ce terrible scandale : un médecin référent de centre hospitalier qui essaie de soigner efficacement ses patients. Nous sommes bien gouvernés par une déjection, et les poulets qui obéissent encore aux ordres de cette vermine ne méritent rien d'autres que d'être appelés "poulets".

·       25/9/2021 – Avis de décès

Cette jeune fille, Sofia Benharira, avait 17 ans, elle est morte à cause du vaccin . Je joins mes condoléances à ses proches à cette supplique de Valérie Rossignol :

« On se demande si un quelconque discours arrêtera la folie du moment et ceux qui sont tellement sûrs d'avoir raison. Je ne cesse de penser aux jeunes. Nous avons perdu une jeune fille, suite à l'injection du Pfizer. Arrêt cardiaque. On va en parler, peut-être, ou peut-être pas. De tout mon être, de toute ma force, je continue à dire non, pas comme ça, et j'incite mes amis à faire de même. »

·       29/9/2021 – Soins critiques

Dans un rapport, que vient de publier la Cour des comptes, celle-ci juge « opaque le taux d’occupation des réanimations publié par les autorités publiques ».

À l’appui de sa critique du gouvernement, la Cour des compte précise clairement :

« il ne s'agit pas de réanimations mais de l’ensemble des soins critiques »

« il s’agit des lits occupés par des patients « covid », à l’exclusion des autres patients »

« surtout, la référence est celle des capacités en soins critiques (ou en réanimation ?) d’avant crise. Le nombre de lits de réanimation effectivement autorisés et armés n’est jamais publié. »

Est-ce pour compenser ce brillant bilan, Gabriel Attal annonce le prolongement de l’état d’urgence jusqu’à l’été 2022. Annoncé par ce minus, c'est encore plus intolérable mais c'est aussi l'occasion renouvelée de redire comme un mantra pour respirer mieux que le gouvernement marron est la pire ordure qu'ait produite jamais république de papier. Que cette bande de cloportes dégage le plus vite possible et soit enterrée avec armes et bagages !

Quant à toi, Attal, morveux porte-parole de ce gouvernement maudit, il me semblait te l'avoir déjà dit : va ranger ta chambre !

·       7/10/2021 – Le Président Marron est servi

Quand on est une petite ordure tyrannique, on a toujours raison de tabler sur l'épaisseur de la connerie du citoyen lambda :

> Ces gens qui s'obstinent à porter un masque au volant de leur voiture, ces abrutis qui marchent triomphalement, leurs naseaux leur soufflant des morves enrhumées dans la gueule.

> Ces pauvres détritus d'humanité tout fiers d'agiter leur QR code d'imbéciles pour justifier d'avoir leur place à la terrasse d'un bistrot rempli de crétins covidistes.

> Ces petits flics associatifs contrôlant paternellement la validité de la dernière dose injectée aux spectateurs, qui de son cinéma et qui de son théâtre.

> Ces gardiens de musée tarés, heureux de faire montre de leur sens civique bonasse en surveillant la circulation des populations autour du Guernica de Picasso ou des Mengele de Tinguely.

> Ces directeurs des écoles, ces supérieurs de collèges militants F.I. définitivement cuits, tremblants de n'être pas assez protégés par le vaccin, qu'ils insistent à recommander à des gosses de 10 ans qui leur font peur. Allô monsieur l'inspecteur d'académie, allô monsieur le recteur, quatre mètres carrés de cour par élève est-ce réellement suffisant pour empêcher la circulation du virus ? Puis que faire si un enfant mouche ?

·       8/10/2021 – Sale pour les siècles des siècles

En écoutant une députée LaReM raconter son parcours de gentille crucruche et qualifier le jour de son élection à l'Assemblée comme « enfin la victoire » après une petite dizaine d'années de militantisme, je me suis fait la réflexion de la honte qui restera dans son parcours au souvenir de cette victoire vue avec le recul de quelques décennies.

Avoir été député LaReM de 2017 à 2021, c'est probablement l'un des plus indélébiles opprobres qui se puisse, dans un cv humain.

·       9/10/2022 – les autotests ne seront plus reconnus comme preuve pour le passe sanitaire à partir du 15 octobre

Après avoir interdit aux malades de se faire soigner ; après avoir euthanasié des centaines de nos anciens et les laisser mourir sans le secours de leurs proches ; ce gouvernement de salops organise l'exclusion et la ruine de ceux qui refusent de se plier à ses diktats.

·       18/10/2021 – #MoiprésidentJe : premières mesures

Pour fêter les 100 jours de mon mandat, je me ferai organiser par les services une grande tournée d'hommage à toutes les victimes à hommager - de Claude François à Samuel Paty, Isadora Duncan et Simone Veil qui sont bien la preuve de la constance de nos valeurs - et j'annoncerai des mesures contre la vente libre des douilles, des écharpes, voitures décapotables et couteaux afin que tout change pour que rien ne change.

·       20/10/2020 – Point hebdomadaire de Raoult – résumé

Où l'on apprend que la proportion des contaminés qui sont vaccinés augmente régulièrement malgré la tendance à la baisse générale des formes graves due à la moindre virulence du variant delta (indien). Et que la troisième injection n'est recommandée qu'aux personnes à haut risque, et en tenant compte des risques référencés pour chaque vaccin.

On apprend enfin que selon une étude en cours à l'IHU, la durée de contagiosité épidémique d'un variant paraît identique pour chaque variant : 3 à 4 mois. Ils s'éteignent d'eux-mêmes à partir de six ou sept mutations. A l'exception du variant "Marseille", pour des raisons explicitées ici par le professeur.

·       20/10/2021 – Tellement bête

Je connais un type tellement bête qu’il croit vraiment que le passe sanitaire est à l’origine de l’arrêt de la pandémie.

-----

Mais Castex et Le Maire[25], c’en est des vrais, d’abrutis, ou ils forcent le trait exprès ?

·       24/10/2021 – Intégration numérique

Le ministre Véran de la Terreur et du Chantage sanitaire nous laisse individuellement un mois pour refuser d'intégrer « l'espace de santé numérique » !

Un mois pour décider si l'on accepte d'être définitivement transformé en objet numérique médical ouvert à toutes les incursions sanitaires dans notre vie biologique et mentale, ou si l'on prend le risque d'être ignoré à jamais des autoroutes numériques de l'information sanitaire et peut-être du soin.

En 2021, en France, il n'est apparemment pas un intellectuel pour dénoncer cette nouvelle alternative officielle entre deux formes up-to-date de suicide. Et quid de vos enfants, au nom de qui vous devrez aussi décider ?

Conseil aux manifestants anti passe sanitaire du samedi, qui, quoi qu'on ne rende aucun compte dans les médias de France, du nombre qu'ils sont aux rassemblements du samedi, insistent : ARRÊTEZ ! CESSEZ de nous embêter à penser à l'avenir de la liberté dans le pays qui l'a instaurée pour première valeur de sa devise ! VOUS GÊNEZ ma cousine député LaReM et l'épouse du docteur-piqueur de mon quartier qui voudraient faire leurs courses tranquille et boire un café en terrasse !

·       26/10/2021 – Mascarade sur la Terre

On n'en parle pas beaucoup des 129 milliards de masques en polypropylène utilisés chaque mois depuis l'invention du covid.

Moi, j'ai eu droit à 2x50 masques prescrits parce que je suis « à risque » Pour ne pas polluer outre mesure, cependant, je prends garde à ne les utiliser que très sporadiquement, et du coup les ramasse volontiers par terre quand ils m'échappent ; en général ils ne finissent pas leur vie en bleu ni en blanc, mais en gris, un gris poussière qui empêche les microbes de passer, apparemment, puisque portant mes masques un minimum de 3 mois chacun, je n'ai jamais attrapé le covid. Si tu veux, je t'en prête un comme mouchoir, ils sont tous testés à fond.

-----

Le nombre des décès d'adolescents est jusqu'à 125% supérieur à la moyenne sur cinq ans depuis qu'ils ont commencé à recevoir le vaccin anti Covid-19, selon les données officielles de l'Office for National Statistics. Les médecins qui vaccinent à tours de bras feraient bien de méditer sur leur responsabilité !

·       31/10/2021 – Les factcheckers et la médecine

Si l'on regarde de près l'affaire des soi-disant "essais sauvages" de l'IHU de Marseille qui a défrayé, il y a dix jours, la chronique éphémère des chiens lancés aux basques du professeur Raoult depuis bientôt deux ans, on s'aperçoit que la dérive du journalisme checker aboutira bientôt à interdire à la médecine de remplir son office, qui est de soulager des malades et de les guérir. Mission à laquelle les checkers de néant des rédactions substituent une exigence d'obéissance servile et aveugle à la doxa sans nuance ni intelligence qu'ils produisent eux-mêmes.

·       2/11/2021 – Point hebdomadaire de Raoult – résumé

Actuellement, plus de 50% des gens dépistés à Marseille sont vaccinés. Comme en Israël et en Angleterre la proportion de vaccinés parmi les personnes ne services d'urgence ne cesse d'augmenter.

Les vaccins qui ciblent la protéine Spike semble ne fonctionner correctement, au niveau d'une population donnée, qu'au moment de la phase d'attaque.

Le professeur Raoult, qui jusque-là préconisait régulièrement la vaccination des personnes « à risque » – et qui a même préconisé un temps la vaccination des soignants, s'abstient désormais de revenir sur le sujet. Mais contrairement à ses collègues toubibs de plateau, ou pharmaciens piqueurs, il continue d'essayer de comprendre pourquoi des variants se mettent à dominer alors que d'autres ne s'implantent pas.

IL CONFIRME EN REVANCHE QUE LES VARIANT S'ÉPUISENT GÉNÉRALEMENT AU BOUT DE TROIS OU QUATRE MOIS. MAIS LA SPÉCIFICITÉ DE CE VIRUS TIENT dans sa capacité d'adaptation à l'homme.

·       5/11/2021 – Tellement bête

Je connais un type tellement bête qu’il reste persuadé que Marron était contre l’idée d’un passe sanitaire.

Je connais un type tellement bête qu’il rêve de devenir ministre de Marron.

Je connais un type tellement bête que chaque fois que Facebook lui demande s'il est sûr de vouloir partager une statistique décelée comme discutable par Le Monde ou Libé, il court acheter L'Obs pour savoir ce qu'il faut faire.

Je connais un type tellement bête qu'il se prend pour Castex.

·       6/11/2021

« On peut demander à ceux qui ont les noms des non vaccinés de donner ces fichiers à des brigades, à des agents, à des équipes, qui vont aller frapper à leur porte. » (Christophe Barbier, journaliste excrémentiel.) Oui, Marron et ses légions ont fait souffler une ambiance où s’épanouit le kapo qui sommeille en l’ordure.

-----

Forfaiture à l’Assemblée nationale

Hier, vendredi 5 novembre, avec la complicité active de 122 députés inutiles au peuple de France, les améliorations du projet de loi vigilance sanitaire qui avaient été apportées par le Sénat (limite de la reconduction au 28 février, suppression du passe pour la pratique du sport par les mineurs, ainsi que pour les majeurs pour les activités de loisirs en extérieur, etc.) ont été annihilées.

Cela signifie a priori qu’un régime légal de « l'état d'urgence sanitaire » (Chapitre Ier bis du titre III du Livre Ier de la troisième Partie du Code de la santé publique) est rendu possible jusqu'au 31 juillet 2022. C'est au-delà des élections présidentielles et législatives, alors que par définition l'on ne sait pas à qui sera donné un tel pouvoir après l'élection présidentielle, et que cela pourrait permettre au régime en place au moment de ces échéances électorales, de tout simplement passer outre.

A priori, c'est parce que le Conseil constitutionnel est saisi par de nombreux parlementaires sur le fondement d'une inconstitutionnalité manifeste de la loi.

Les députés félons appartiennent tous aux groupes LaReM et Modem. Lors des séances publiques relatives à ce projet de loi, leurs bras se levaient mécaniquement, contre toute tentative d'amendement, d'où qu'elle vienne et quelle qu'elle soit. On aurait dit des machines à voter « contre ». Après des heures de votes « contre », la présidence ne vérifiait même plus les voies tant l'absence de débat était flagrante.

Outre les multiples recours qui sont en train d'être déposés par ce qui reste d'opposition parlementaire, des dizaines de rassemblements sont prévus ce samedi dans nos villes. Renseignez-vous, et rejoignez-les ! il est plus que temps de reprendre notre sort en main !

-----

PITCH ANTICIPÉ du discours de Marron mardi 9 novembre 2021 :

Troisième dose obligatoire pour valider le passe, puis rappel tous les six mois ; non remboursement des soins, d'aucun soin pour les non vaccinés.

Applaudissements des cloportes. Vive la République, vive la France.

Comment je le sais ? – Facile : Légion cherche systématiquement ce qui divisera le plus radicalement les Français en apeurant les plus lâches. Les associer à fond à l'hystérisation du monde est le meilleur moyen d'en être soutenu le plus longtemps possible.

·       7/11/2021 – De la malveillance[26]

Du fait de l’abjection mercantile et sanitaire qui a pris le pouvoir dans les nations occidentales, la pandémie que nous subissons est un triomphe pour la part maudite de l’humain : nous assistons à la fois au triomphe exécrable des kapos, des menteurs, des minables, de la lâcheté, de la bêtise et de la veulerie. Un triomphe qui est exactement de même nature que celui qu'offrent toutes les tyrannies aux collabos et aux aigris. Assujettie par la peur, l'humanité se résume au pire d'elle-même.

Oui, la magnifique gestion de la « crise sanitaire» par les dirigeants occidentaux aura eu sur l’humanité des effets effroyables, dont il est hélas à prévoir qu’ils perdureront bien au-delà du moment où toute cette clique aura été désavouée par l’explosion de la vérité – explosion d’autant plus éloignée et tardive que tout ce qu’il y a de plus hideux en l’homme n’a cessé d’être sollicité pour permettre à la charge de mensonges nécessaires aux mercanti qui nous gouvernent de bien asseoir leur sujétion.

Tous les ressorts de la laideur mentale et psychologique auront en effet été sollicités, non seulement en tant que composantes de l’âme, mais en tant que carburant des interactions cognitives et sociales les plus néfastes. Sous la houlette abjecte de la peur, bien sûr, parce qu’il n’est pas de meilleur moyen de réduire l’intelligence humaine à néant. La peur rend celui qui en est atteint non seulement perméable à n’importe quelle sottise, mais aussi prêt à exercer sur ses semblables toutes les agressions susceptibles de leur nuire pour peu qu’il s’en sente justifié par son droit à survivre. La violence devient instantanément légitime, dès lors qu’elle permet d’écarter de son chemin celui ou ceux qui menacent son paisible cours. C’est ainsi que nos gouvernants n’ont eu de cesse de terroriser les crédules, à coups de chiffres de décès, à coups de statistiques de risques menaçant la vie de chacun jusque dans son intimité. Mais ils ont aussi réussi à les persuader qu’il était moralement responsable et civique de se faire le petit flic de ses voisins, de ses collègues, et même de sa propre famille. Ils ont introduit la division et la suspicion, les ont récompensées.

Les ayant divisés et affolés, ils ont fait de citoyens qui se croyaient adultes et responsables, des enfants idiots et désespérés – car ils ont aussi aboli l’espérance, et c’est sans doute ce qu’ils ont commis de plus grave et de plus odieux. Et le paradoxe, c’est que chez nous, en France, ceux qui ont orchestré cette monstruosité l’ont fait au prétexte de la bienveillance qu’ils avaient mise à leur programme !

Ayant trompé et rabougri l’intelligence de leurs menaces, ceux qui diffusent et manipulent la peur possèdent du même coup un ressort incassable pour s’assurer dans la durée l’assentiment des imbéciles qu’ils ont dupés : l’orgueil - puisqu’il est impossible à un humain normalement doté de reconnaître qu’il a été trompé mais aussi qu’il a, qui plus est, fait sous lui pendant des mois. Ainsi les dupés s’enfoncent dans l’erreur et le déni jusqu’à préférer voir détruits ceux qui osent les confronter aux conséquences de leur jobardise.

Tout ce qu’on voit triompher depuis dix-huit mois, l’aigreur des incompétents des plateaux, l’incohérence institutionnelle et institutionnalisée, le mensonge assumé et permanent de ceux qui étaient censés nous informer et nous protéger, le chantage, la délation, la félonie de nos représentants - dont la récente abdication de leurs prérogatives par 122 députés supporters du tyran Marron, bref : la trahison de tout l’apanage des vertus humanistes qui ont fondé notre culture, découle de cette manipulation malveillante de l’âme par la peur.

Méfiance et flicage sont devenus les deux mamelles de notre quotidien malade. Dans les lieux publics, les magasins, sur les places et les rues, même, on ne compte plus les interventions hargneuses de citoyens arborant fièrement leur regret de ne pas voir châtiés séance tenante ceux qui refusent le conformisme servile maquillé du faux-nez de « civisme » et réclamé par la hiérarchie étatique - ce monde où nul ne se sent plus coupable de déshonneur puisque chacun s’empresse de revendiquer de n’en être qu’un pion obéissant, : « je me contente de respecter la consigne, moi, monsieur ».

Ainsi l’infection qui règne a gangrené la société et les rapports humains à un point tel qu’elle est capable désormais, de « rouler toute seule » ; et l’on voit effectivement mal comment l’humanité pourra lui survivre, quand elle a laissé le conformisme et l’angoisse la salir jusqu’à tolérer que ses meilleurs serviteurs, les plus utiles contributeurs au bien-être social soient chassés de leurs postes par la volonté arbitraire d’une poignée de manipulateurs incompétents et nocifs. Qu’il suffise de rappeler :

- les médecins et chercheurs bannis de leurs fonctions pour avoir dit ce qu’il ne fallait pas dire, pour avoir soigné avec ce qu’il fallait refuser de prescrire pour ne pas qu’on s’aperçoive que des remèdes sans danger et peu chers sont efficaces, pour avoir cherché à rassurer et à prendre en charge des mourants ;

- les soignants interdits de fonctions parce qu’ils refusaient de se plier à l’obligation de subir une pseudo médication non testée et dangereuse ;

- les sauveteurs qu’on empêche de sauver, pour les mêmes raisons, et alors qu’on a arrêté l’économie des deux tiers des nations du monde en prétextant du danger de saturation de nos capacités de secours et de soin ;

- les enseignants, professeurs des lycées et collèges, poussés à la démission parce qu’on leur demande d’enseigner masqués à des enfants que le masque étouffe physiquement et mentalement ; hommes et femmes dont la vocation est précisément de transmettre à des petits d’homme les outils qui font de l’homme un être de liberté et d’unicité, dont on exige qu’ils les élèvent soudain comme du bétail anonyme ;

- les flics, même – pourtant le seul corps professionnel à qui le projet délétère de nos gouvernants fait risette et dont l’avenir prospère, quand celui des autres a disparu – mais qui sont vomis par tous parce qu’ils sont sommés de discriminer et de punir de préférence les citoyens qui sauvent l’honneur de nos valeurs et de laisser courir ceux qui les méprisent.

Les dupes du récit délétère du régime disent en général que l’humanité n’en est hélas pas à sa première traversée du désert, et qu’il y a des exemples pas très vieux d’abominations dont elle a réussi à se relever. Sans doute. Il n’empêche que depuis quelques temps, - trois ou quatre mois, pas plus, - j’entends fréquemment, des vieilles gens ou des personnes que la maladie condamne, me dire ou m’écrire que le monde tel qu’il se dessine leur semble si odieux que l’approche de la mort leur paraît presqu’heureuse! Et je ne suis pas certain que ce genre de pensées ni de propos aient été souvent annonciateurs de lendemains qui chantent.

Si l’avenir advient finalement, ce ne sera certes pas à ceux dont chaque décision, chaque mot, chaque acte le font déchanter qu’on le doit mais, comme toujours, à ceux qui auront su leur résister. Car seule l’espérance sauve l'avenir.

·       8/11/2021

Tant qu’il y aura des flics sans scrupules, il y aura des tyrannies.

·       9/11/2021 – Tellement bête

Je connais un type tellement bête qu'il prétend vouloir faire médecine pour apprendre à soigner les gens.

·       10/11/2021 – Tellement bête

Je connais un type tellement bête qu'il m'encourage à « bénéficier » d'une troisième dose, alors que tout indique que le seul bénéfice irait à mon beau-frère pharmacien.

·       11/11/2021 – Point hebdomadaire de Raoult – résumé

Conseil de l'ordre, essais cliniques... Le talent sommé de s'expliquer s'explique et l'on comprend : il ne restera bientôt plus dans ce pays que les chiens.

·       12/11/2021 – Regret

C'est vraiment dommage qu'on n'ait plus le droit d'insulter les têtes à claques ou les freluquets présomptueux, parce que je me serais volontiers fait un petit Castex, ou un morceau d'Attal, ce soir.

·       13/11/2021 – Vers l’effondrement (1)

Pressentant l’advenue de leur effondrement, les gouvernements du désastre amplifient l’oppression. Leur pression terroriste augmente ! Après les soignants, chez nous de France, les ordures marrons suspendent aussi les enseignants récalcitrants, malgré tout ce qu'on sait des conséquences catastrophiques du masque pour l'apprentissage et sur l'équilibre mental des enfants.

·       15/11/2021 – Vers l’effondrement (2)

Partout dans le monde l'effondrement du régime s'annonce ! ça mettra du temps, certes, puisque les salauds sont puissants et les cons très nombreux. Mais ça viendra, et les salauds comme les cons seront voués aux gémonies pour la suite des temps.

·       16/11/2021 – La Belle Équipe, vraiment !

Plusieurs heures par jour, certains invités de l'émission d'actu en direct La Belle équipe sur CNews sont payés à semer la haine en France. Cet après-midi notamment, Dominique de Montvalon, employé à cet exercice, s'est exaspéré d'un ton rogue - c'est sa manière - qu'il en avait « par-dessus la tête du chantage objectif que les non vaccinés font peser sur nous et sur notre destin ».

Ceci assené sous le regard éjoui de l'animatrice Clélie Mathias qui a ensuite laissé dire, sans la moindre tentative pour exciper du moindre résumé d'enquête sur les dizaines à disposition, que "le vaccin est très efficace contre les formes graves". Ceci narré sur le ton de l'évidence par un certain Philippe Guibert, « consultant » (à quoi ? il vient du PS via Le Figaro).

Il n'est pas admissible qu'on laisse ainsi des gens capturer l'auditoire en proférant des ignominies nullement fondées mais aptes à déclencher des lynchages, et qui en rajoutent aveuglément sur l'instillation dans la société de divisions haineuses. Il y a des lois qui interdisent la diffusion de fausses nouvelles et les appels à la haine. Cette émission et ces gens les enfreignent quotidiennement et on se demande vraiment pourquoi ils ne sont pas poursuivis ou au moins dénoncés par les journaux moralistes de la gauche qui "check" la parole de tout opposant au discours sanitariste du pouvoir.

-----

Exemples récents du chantage du pouvoir marron :

1/ un ami éclairagiste est obligé de se faire vacciner pour travailler dans une salle à Paris. Car il faut un passe à la directrice zélée qui lui propose un contrat de 18 jours ; sachant qu'il est hors de question pour cet intermittent de faire un test nasal tous les trois jours, au prix où les pharmaciens vendent ces cochonneries !

2/ les membres d'un collectif d'usagers de la SNCF sont obligés de vérifier les passes sanitaires à l'entrée d'une salle municipale où ils organisent une réunion publique dans l'espoir de faire avancer la réfection d'une ligne (concernant 40000 voyageurs quotidiens !) abandonnée par l'État et les collectivités locales.

C'est comme ça que Marron fabrique tranquillement ses milices et remplit les poches de ses commanditaires empoisonneurs.

RENDRE CHACUN D'ENTRE NOUS COMPLICE ACTIF DES VIOLATIONS CONSTITUTIONNELLES ET MORALES AUXQUELLES IL SE LIVRE, QUEL BON MOYEN DE NOUS TENIR TRANQUILLES POUR LONGTEMPS ! LA DÉCHÉANCE MORALE DE TOUT UN PEUPLE EST LA MEILLEURE RECETTE POUR ABONDER LES MILICES. C'est de cette certitude, d'ailleurs, que le Général, tant fréquenté en ce moment par les ordures et les pleutres, avait fait la raison de son combat d'honneur pour la France.

·       19/11/2021 – Osons fâcher les cultureux

Je ne suis pas entré dans un théâtre ni un cinéma depuis dix-huit mois, parce que les artistes me font chier.

Danseurs, chanteurs, comédiens, sculpteurs, peintres, metteurs, réalisateurs, monteurs, zauteurs, musicosses, éclaireurs, critiques, esthéticiens, pôuets, ... j'en connais des tas, qui forment un gros tas, un tas. Évidemment et heureusement certains d'entre eux exceptent à mon propos rageux. Mais il suffit de repasser leurs murs ou leurs sites ou leurs pages, leurs rendez-vous avec nous pour constater avec consternation qu'ils sont aussi vierges que s'il ne s'était rien passé, que si l'on vivait en liberté en 2015 : Ils ont, collectivement, été en-dessous de tout. Se sont révélés de minables nombrils à pattes, incapables de la moindre once de poussée éphémère de vision ni de résistance à l'oppression, qu'ils prétendaient pourtant combattre depuis des lustres !

Je ne pourrai plus jamais croire à nulle tirade enflammée prononcée par un comédien, fût-il le meilleur récitant de Camus ou de Péguy, Paul Celan, Shakespeare ou Blaise Cendrars. Ces toutes petites gens ne méritent pas une seconde de mes rêveries. Et c'est pas d'avoir un passe comme eux, qui me remettrait sur le chemin des lieux de culte à leurs brosses à reluire.

·       20/11/2021 – On vit une époque formidable

Lu sur une affiche : pour la première fois dans l’histoire du monde l’inefficacité d’un produit va être reprochée à ceux qui ne l’ont pas pris.

·       21/11/2021 – Vers l’effondrement (3)

Il est bien évident que cette tyrannie ne pourra pas finir autrement que par le chaos. Les hommes ont horreur qu'on les enferme et qu'on leur mente. Quand ils s'en aperçoivent, ils deviennent furieux. Nos tyrans le savent bien, qui vont tout faire à présent pour crier aux loups alors que ce sont eux les loups.

-----

Grotesque ou scandaleux ? Avec ce régime qui nous ment et ne nous protège pas, on est toujours entre deux maux : la situation COVID est pire maintenant qu'elle n'était avant l'introduction du vaccin. Mardi, l'Institut Robert Koch a enregistré un taux d'incidence sur sept jours de 312 cas pour 100 000 habitants, avant le vaccin, il était de 139.

·       23/11/2021 – Quand l’outremer déborde

L'explosion de la Guadeloupe permet au pouvoir et aux commentateurs d'atteindre l'acmé dans la proclamation obscène de leur marotte délirante. Plus l'échec de leur politique est évident, plus ils en profitent pour asséner à tours de phrases martiales la soi-disant nécessité qu'il y aurait à suivre d'urgence les préconisations méphitiques de leur sanitarisme idéologique : pic-pic-pic et encore pic. Toujours pas le moindre mot de remords pour avoir interdit ou fait disparaître la possibilité de recourir à des médicaments dont l'administration donne, selon de très nombreux témoignages et études médicales de terrain, des résultats probants, et à laquelle même ils ont recours dès qu'ils en ont besoin ! Aux autres, ils préfèrent envoyer le GIGN.

Mais comment est-il possible de ne pas s'apercevoir de l'incohérence totale de leurs discours ? Comment peut-on rester ignorants à ce point de la somme de mensonge et de censure qui l'autorise et sur laquelle elle s'érige ?

Le monde qui nous entoure est-il à ce point aveugle ou fou ? Où sont mes semblables, dans ce bal de dupes ?

-----

« En responsabilité », contaminé une fois, vacciné puis à nouveau contaminé : Castex tient apparemment à amortir le coût de son abonnement au Pfizer.

·       24/11/2021 – Electrochoc

« Il faut un électrochoc », décrète Marron l'infâme devant son Conseil marron. Il va nous faire chier combien de temps, encore avant qu'on l'électrise, lui et sa bande ? Ras le bol de ces petits enfoirés, ils se croient chez eux dans nos vies, dégageons-les !

-----

« Heureusement que vous n'avez pas le covid, sinon on ne vous soignerait pas » : cette phrase ignoble a été proférée hier par un médecin hospitalier – à un ami non vacciné souffrant « seulement » d'un cancer du poumon et d'une infection pulmonaire.

·       26/11/2021

C'est terrible de vérifier « sur le terrain », en rencontrant de braves gens devant les pharmacies, ou à l'occasion d'une petite fête amicale, que le discours odieux et mensonger de la planète et de ses gouvernements fantoches, fonctionne à plein régime.

Les braves gens farcis de mensonges propagandistes, ainsi que le décrivait déjà Hannah Arendt avec les mots précieux de son époque, complètement apeurés et déstabilisés, ne savent plus "où ils habitent". Ne comprenant plus rien à rien des fausses informations dont on les gave, ils obéissent contraints et forcés, ou même simplement fatigués d'avoir à penser. Prêts sur commande à occire leur voisin de palier s'ils apprennent qu'il n'est pas piqué.

Tous les totalitarismes ont toujours avancé de cette façon.

La seule espérance qui, en ce moment, doive nous tenir, c'est que tous les totalitarismes ont toujours fini par s'effondrer. Et leurs responsables jugés et condamnés par l'histoire, oublieuse - mais implacable. Et quand ils avaient été trop loin dans l'oppression et l'incompétence, les juges d'après, en général, les ont aussi, à leur tour, écrasés.

Quand je pense que tous ces tocards et tocardes qui se relaient pour nous abrutir, se croient aussi indispensables que pas assez cher payés pour leur talent, je me sens pousser des ailes en forme de lames de guillotine !

Il est évident que les aveugles intellectuels, qui, depuis deux ans, rappellent à l'ordre moral toute personne osant un parallèle entre les années 30 à 50 et aujourd'hui, sont aussi des salauds complices du « nouvel ordre mondial ». Pour mémoire.

·       27/11/2021 – omacron

Je viens d'apprendre que quelqu'un a eu la superbe idée de donner au nouveau variant le nom d'omicron ! Omacron, le coronaminus : la réalité rejoint ma fiction !

·       2/12/2021 – nouveau décès sportif

Une rugbywoman de l’équipe internationale d’Écosse, Siobhan Cattingen est morte subitement. On attend le checkage falsifiant du Monde et de l'AFP, qui nous expliqueront que cette jeune femme est morte suite à une overdose de Coca Cola.

·       3/12/2021

La nième prestation, hier soir, du duo des frères Toxic - Jean et Adolf, né Varan – n'aura probablement convaincu que les innombrables dupes habituelles, qui font le désespoir de tous les instituteurs laïques morts et à venir depuis l'invention de la scolarité obligatoire. C'était d'un tel ridicule de voir Jean, la perruche maîtresse, se retourner sans cesse pour vérifier dans le regard rogomme du jeune Adolf, s'il n'avait pas encore avancé une de ces énormes conneries totalement a-scientifiques dont il a le secret, que ça me désespérait de seulement imaginer que des avachis à bulbe sous écoute télévisée avalaient ça sans éclater de rire.

Abandonnons donc ces victimes paresseusement consentantes à leur destin de moules marinières OGM, et adressons-nous aux autres, à tous ceux qui, ayant compris qu'il n'y a rien à attendre des frères Toxic qui ne soit pas absolument vicié et mensonger, cherchent à savoir et à servir leurs semblables en faisant avancer au mieux la vérité - même s'il est de plus en plus difficile d'en distinguer quelques bribes derrière l'épaisseur du rideau de fumée laissé en traîne par la bêtise et la cupidité mêlées de nos gouvernants.

Parmi les innombrables preuves de la volonté malfaisante d'un système qui prétend s'être résolu à prendre des mesures d'entrave à nos libertés individuelles constitutionnelles à seule fin de nous protéger, il en est une qui précède toutes les autres et qu'il importait à nos gouvernants de noyer comme une évidence en amont de tout le narratif mensonger qu'on nous inflige depuis mars 2020 : faire accroire qu'il n'existait aucun remède au covid à part un vaccin – à l'époque présenté comme une lointaine et idéale espérance, aujourd'hui affirmée comme réalisée.

S’il importait par-dessus tout à la clique de menteurs qui nous dirigent de nier qu’il existe le moindre médicament utile à traiter le covid, c’était pour pouvoir justifier de l’obligation de piquer la population. À présent que des milliards ont été engrangés par les laboratoires à « vaccin », lesdits labo, ayant toujours le champ libre essaient de produire des médicaments précoces anti-covid, et commencent à les pré-vendre très cher à nos instances européennes préférées, qui naturellement valideront ces substances encore en jachère (tel le Paxlovid que fait miroiter Pfizer), comme elles l’ont fait l’an dernier pour le dangereux remdesivir.

·       4/12/2021 – Valérie Pécresse emporte la primaire organisée par son parti, Les Républicains

Yes ! Quelques jours avant Noël, LR offre la dinde au Marron !

·       5/12/2021 – Statistiques de l’INSEE

La page en lien ci-dessous est une page récente de l'INSEE – site complotisse s'il en est, hein ?... Qu'y voit-on ?

En comparant le nombre de morts en France du 1er juin au 8 novembre de chaque année depuis 2019, c’est-à-dire avant l’épidémie et pendant l’épidémie sans vaccin, puis pendant avec vaccin, on s'aperçoit que jusqu’au début du mois de novembre, 2021 (année de la piquouze en folie) bat des records de mortalité !

En détaillant un peu mieux, l’INSEE dénombre environ 15.000 morts de plus en année d’épidémie par rapport à 2019. C'est bien loin, cependant, des 115.000 morts officiels qu'on ne cesse de nous asséner. Mais le fait est là : en 2021, jusqu’au 1er novembre, on compte plus de morts en France en "année vaccinale "que durant l’année 2020.

Ce que les statistiques démontrent ainsi est à l'exact opposé du discours officiel : la vaccination générale ne fait pas chuter la mortalité ; IL N'EST ABSOLUMENT PAS FLAGRANT QUE LE VACCIN SAUVE MASSIVEMENT DES VIES.

Pour les adorateurs de check, je mets dans le premier commentaire ci-dessous le lien sur la page INSEE d'où le tableau est extrait - et j'invite les algorithmes imbéciles de FB à ouvrir ce lien avant d'afficher un pavlovien avertissement sur la sécurité parfaite des injections expérimentales.

https://www.insee.fr/fr/statistiques/4923977

·       6/12/2021 – Tellement bête

On a raison de douter de l'intelligence des vaccinés, lorsque presque tous ceux qui sont malades déclarent que sans le vaccin ils seraient morts.

-----

Je connais un cadre dynamique supérieur tellement bête qu'il rentre en France aujourd'hui après des années passées en Chine. C'est un peu comme si, fin août 1961, un Berlinois avait passé le mur à l'envers pour se réfugier en URSS.

-----

Tant que les détenteurs de passe se comporteront comme des roulures indifférentes et paresseuses, la liberté, la solidarité ni la responsabilité n'auront aucune chance en France.

·       7/12/2021 – Plus con qu'un vacciné, tu mérites de mourir

Un ami a été chargé d'installer la salle de l'arbre de Noël de son entreprise, tout en sachant qu'il n'assisterait pas à la petite fête puisque sans enfants et SURTOUT non vacciné (oui, c'est comme ça, à présent en entreprise : un salarié a le droit de se balader tous les jours dans les locaux pour travailler, mais pas pour lever un verre à l'arbre de Noël). Trois jours plus tard, il ne le regrette pas : la petite fête s'est transformée en mini cluster, 8 des présents, tous double-vaccinés, étant malades et positifs !

Mais qu'on (con?) se rassure : le directeur a diligemment envoyé à tous les membres de son personnel l'instante recommandation … de se faire injecter leur troisième dose !

Ça ressemble à du Benny Hill, mais c'est du vécu de France marronique de la fin 2021. Les Lumières éclairées il y a trois siècles dans notre nation sont définitivement éteintes à tous les étages.

Post scriptum : on me dit que mon entrée en matière est un peu sévère et manque d’empathie, car tous les vaccinés n’ont pas vendu leur âme au diable. « Il y a ceux, me dit une amie, avec un crédit au cul et sous menace de perdre leur emploi qui se sont fait vacciner et ne sont pourtant pas d'accord avec le principe ; ceux qui bêtement y ont cru et en reviennent ou pas d'ailleurs (à cause des morts, et des effets secondaires graves) et enfin ceux, méprisables, qui ne pensent pas et qui l'ont fait pour aller au resto et autres conneries du genre et qui par conséquent acceptent l'idée abjecte de tri. » Disons alors que mon accroche visait ces derniers. Mais je connais aussi pas mal de gens qui se sont fait vacciner par soi-disant "obligation" professionnelle ou pour pouvoir accompagner leurs mômes à la crèche ou visiter leur papi malade et qui n'ont pas le moindre scrupule à passer leur temps à festoyer sans un mot ni un égard pour ceux qui ont refusé le chantage auquel, eux, ont cédé. Alors objection : ma première phrase est une accroche pamphlétaire, un brin réductrice certes, mais bien moins intolérante que la réalité de ce que nous font vivre les détenteurs du passe, qui vivent comme s'il était normal que ceux qui résistent pour l'honneur de toute l'humanité, les regardent festoyer en restant en dehors des festivités sociales, restaurants, bars, des spectacles et même de leur boulot, pour certains. Or à part ceux-ci, justement, qui ont été jusqu’à consentir à perdre leur travail, tous les vaccinés ont cédé au chantage. Et il y a des moments dans l'histoire où il faut aussi cesser d'excuser les pratiques immondes juste pour afficher notre tolérance envers l’intolérable.

·       8/12/2021 – (1) Crème de marrons

Ce n’est pas que j’accorde particulièrement de crédit à la prédiction catastrophiste du docteur américain Zelenko – 200 à 500 millions de morts des conséquences du vaccin, en moins de trois ans, annonçait-il en juillet dernier – mais je la mentionne pour mémoire, parce que si elle finissait par advenir, je ne voudrais tout de même pas qu’on les attribue par mégarde, ces morts-là, à l’usage de la crème de marrons dans les pâtisseries de Noël.

https://strategika.fr/2021/08/12/vers-un-holocauste-vaccinal-dr-vladimir-zelenko

·       8/12/2021 – (2) Inconscient collectif

Selon le toubib-à-plateaux converti Martin Blachier, « les enfants ne sont pas le moteur de cette (nouvelle) vague, mais l’inconscient collectif veut leur en faire porter le chapeau ».

Pas sûr que « l'inconscient collectif » soit le seul à devoir porter la responsabilité de la mise en cause fallacieuse des enfants dans la propagation du virus. Quand Blachier aura ouvert définitivement les yeux, il s'apercevra qu'à part les sottises qu'il a relayées souvent, ce sont d'abord et surtout les syndicats d'enseignants qu'on peut accuser de cette mise à l'index. Car ce sont eux qui, depuis avril 2020, ne cessent, contre toute évidence mais en vue d'obtenir une prime de risque, de répandre cette fausse nouvelle. Ainsi dans les combats, certaines revendications - parfois justifiées – se font-elles les alliés objectifs des pires oppresseurs. Qui toujours, comme le diabolique agent marron, savent user et abuser de ces convergences à leurs fins manipulatoires.

·       8/12/2021 – (3) Dear Liebe Angela, danke. Merci.

La blatte marron, sur son mur Facebook, remercie par ces mots la chancelière qui quitte aujourd’hui les affaires. Il n'a apparemment pas une assez bonne maîtrise de l'allemand pour la tutoyer en lui pressant un nibard en signe d'affection durable.

·       9/12/2021 – De la parole dévoyée de l'État français

Chirac en 2005 avec le désaveu du vote majoritaire des Français contre le traité constitutionnel européen, avait commencé à bien rabaisser la parole de L'État ; Sarkozy l'avait, de son côté assez profondément salie en déclenchant la guerre en Libye sans autre motif avouable que les objurgations du pseudo-philosophe Bernard-Henri Lévy ; le poisseux Hollande était parvenu, lui, à décrédibiliser à la fois sa parole et son action en ne parvenant plus à l'incarner que pour les fêtes et cérémonies de toute sorte, dans lesquelles il aimait vautrer l'hommage national. Mais c'est au Jupiter de carnaval que voulait incarner Marron qu'on doit d'avoir, pour la suite des temps, ravalé toute parole gouvernementale au babil indifférent d'une chasse d'eau s'écoulant continûment dans des latrines encombrées des cagueurs de commentaires d'actu.

·       13/12/2021 – À madame Brigitte Baudin, généraliste suspendue en août dernier, puis radiée cette semaine par l’Ordre national des médecins pour avoir déconseillé la vaccination à ses patients

Heureusement que des médecins fidèles à leur serment existent encore parmi le nombre de ceux qui acceptent sans moufter d'appliquer les mesures meurtrières prônées par le gouvernement de la peur - et qui en redemandent, pensant rincer leur âme de larbins à l'eau croupie de la lâcheté. Merci, madame, vous sauvez l'honneur perdu de certains de vos confrères.

Omacron semble bien parti pour décevoir énormément ceux qui salivaient déjà à l’espoir renouvelé d’une mutation carabinée du covid. Il remonte d’Afrique du sud, où il a commencé sa carrière, des nouvelles disant que sa forte contagiosité est compensée par une sévérité très faible. On entend aussi qu’il serait déjà en train de refluer. Mince, et Marron qui comptait sur lui pour nous tenir enfermés jusqu’à la présidentielle !

·       14/12/2021 – Manuel scolaire de la honte

Une amie enseignante a appris que la « crise sanitaire » aurait été intégrée aux manuels d'histoire à la rubrique enseignement moral et civique (déjà l'intitulé fait frémir), et qu'on développerait à ce sujet des « leçons » sur l'incivisme complotiste, et le toutim. Normalement, les manuels d'histoire comme de littérature attendent le recul minimum d'une vingtaine d'années pour intégrer des questions sociétales à leur propositions. Il semble qu'aujourd'hui le pouvoir escompte que les enseignants soient suffisamment abrutis et leur conscience dégénérée au point que, comme une partie des médecins et la majorité des journalistes, ils renoncent à toute déontologie pour se rouler dans la transmission brute de l'actualité propagandiste qui passe.

Je t'assure que si j'en tiens un qui se livre à ce petit jeu sur un des mômes dont j'ai de près ou de loin la responsabilité éducative, il passera le plus mauvais quart d'heure de sa déficiente vie intellectuelle.

Mais le pire, c’est que les éditions Belin, éditeur de cette chiennerie, se défendent en arguant de leur obéissance à la demande du programme scolaire, formulée dans le Bulletin officiel du 26 juillet 2018, intitulé « construire une demande civique – comprendre le sens de l’intérêt général » ; une défense qui en rajoute dans l’ignominie : nous sommes vraiment en face d'un rouleau compresseur idéologique et mercantile qui n'a plus rien à envier aux grands régimes totalitaires du XXe siècle. Je pense même que c'est plus grave, parce que les moyens disponibles et mobilisés de stupéfier les esprits sont absolument colossaux – et qu'il n'y a dès le départ presque plus RIEN dans les esprits.

·       16/12/2021 – Parole coupée

Pascal Praud a mis plus d'un an depuis la première explication vidéo de Christian Vélot sur un rézosocio, à avoir la bonne idée de l'inviter sur CNews – et c'est le premier présentateur-vedette qui donne la parole à cet immense scientifique et pédagogue censuré en permanence sur YouTube et consorts. Le seul dommage, c'est que cette parole rare, il la lui coupe sans cesse. Décidément la télé de masse n'est pas faite pour laisser se déployer l'intelligence.

Je m'aperçois que pour beaucoup, la seule idée d'avoir à penser est déjà un effort intellectuel ingérable. C'est dire ce que l'idée d'avoir à s'opposer fait ... sous eux.

-----

Blachier, le spin doctor qui varie plus vite que le virus.

·       17/12/2021 – Allocution de Jean Laval, premier ministre de France

Je me suis toujours demandé comment on pouvait devenir Laval. Ce soir, j’ai tout compris.

----

(Ils ont fermé 17600 lits d’hôpitaux depuis 2017, et ce sont eux qui essaient de rejeter la vindicte des gens qu’ils ont dupés et apeurés sur ceux qu’ils n’ont pas encore pu duper ni apeurer).

Restons solidaires ! ne nous laissons pas diviser, et empêchons-les de continuer leurs méfaits !

-----

Alejandro Jodorowski  écrit :

« Leur plus grosse erreur : ils savaient que le collectif humain atteignait une vibration très élevée, mais ils n'étaient pas conscients de la quantité d'âmes éveillées.

Ils ont réalisé une erreur de jugement.

Et ils ont eu peur.

Maintenant, ils ne se cachent plus.

Ils sont maintenant pressés de lancer officiellement un "nouvel ordre mondial".

Maintenant, leurs attaques sont directes et frontales.

Et les attaques vont augmenter.

Ils vont essayer par tous les moyens d'empêcher les gens de se réveiller.

Ils essaieront par tous les moyens que les personnes "éveillées" ne puissent pas communiquer afin de ne pas réveiller les autres.

Ils tenteront par tous les moyens de faire en sorte que les éveillés soient considérés comme des fous ou des criminels.

Quoi qu'ils fassent, ça n'a pas d'importance.

Le saut quantique a déjà eu lieu.

Il est inarrêtable.

L'humanité considère déjà les plantes et les animaux comme des âmes qui les animent.

L'humanité respecte déjà la terre mère.

L'humanité comprend déjà qu'il n'y a pas de séparation.

Les âmes qui s'incarnent maintenant arrivent déjà en tant qu'enseignants.

Il ne s'agit plus d'expérimenter.

Ils ne s'incarnent que pour enseigner comment aimer.

Nous pourrons ou non assister à ce changement total.

La transition peut prendre une semaine ou 300 ans.

Mais il est inarrêtable.

Quoi qu'il arrive pendant la transition, n'oubliez pas une chose : c'est vous qui vous êtes proposé.

Pour être ici et maintenant.

Quoi qu'il arrive.

Tout ce que vous voyez.

Vous êtes les moteurs du changement.

Une seule chose est requise de vous.

Une seule.

Ne soyez pas de la nourriture.

C'est la seule chose que vous devez faire.

Une chose simple.

Ne soyez pas de la nourriture.

L'être humain est l'un des générateurs les plus puissants qui soient.

Nous sommes des vortex.

En fonction de la polarité vers laquelle vous vous alignez, vous créez des fréquences hautes ou basses.

Ces entités sombres se nourrissent de basses fréquences, nous les nourrissons depuis des millénaires.

L'éveil de l'humanité a fait basculer le vortex collectif vers les hautes fréquences.

C'est pourquoi ils attaquent avec une telle férocité.

Ils sont affamés.

Connectez-vous avec votre âme.

Et observez-vous.

Si votre âme résonne avec ces mots, ne donnez pas une seconde de plus de votre existence pour être de la nourriture.

Éliminez les passions de base de votre vie.

Haine, ressentiment, envie, peur, vices, malbouffe, mensonges, ambition. Egoïsme, tristesse, méfiance.

Tout cela génère une énergie dense.

De la nourriture pour les sombres.

Soyez conscient de vos émotions.

Écoutez-vous.

A vous.

Et si, à une occasion quelconque, vous vous sentez dans l'une de ces basses vibrations, changez ipso facto votre énergie.

Mettez de la musique qui vous soulève.

Chantez pour elle.

Dansez.

Respirez.

Allumez de l’encens.

Embrassez vos chats.

Embrassez votre ami.

Embrassez votre chien.

Embrassez votre mère.

Embrassez votre famille animale.

Faites une promenade dans la nature.

Méditez.

Faites de l’exercice.

Faites ce que vous devez faire, mais changez cette énergie immédiatement.

Parce que vous servez de nourriture.

Soyez toujours conscient.

Et la seule chose qui vous est demandée est de ne pas nourrir les hordes sombres.

Nourrissez votre âme de tout ce qui vous aide à vous élever.

Si vous vous habituez à vivre dans la fréquence de l'amour, votre réalité se transformera à votre volonté sans effort.

Vous êtes un être puissant.

Vous êtes inarrêtable.

Ne craignez rien.

Libérez votre esprit de la matrice.

Concentrez votre attention sur ce que vous désirez.

Mais surtout, amusez-vous, soyez heureux, souriez, chantez, dansez.

L'amour.

Nous sommes vivants en aimant le tout.

Et vous en faites partie.

Avec les étoiles et le soleil.

Et toutes les galaxies de l'univers.

Vous êtes l'amour. »

·       18/12/2021 – Nuisibles

La déclaration du premier ministre de France, ex-patrie des droits de l'Homme, ne laissant aucun doute sur la volonté malfaisante du gouvernement, il convient à présent de paralyser par tous les moyens possibles – et en privilégiant les plus amusants et les moins violents – l'action de l'État. Car s’ils entendent proclamer officiellement la chasse à l'homme, on ne les arrêtera plus avec des mots, ni avec des recours à une loi qu'ils fabriquent à la mesure de leur volonté de nuisance.

Ils ont usurpé notre république et notre histoire, il faut à présent qu'on les dégage.

·       19/12/2021

Certains textes résonnent en nous comme si, ayant gravi un à un les mêmes paliers de la longue échelle mentale nous tient droit devant le monde, ils étaient soudain projetés comme une évidence sur la scène que nous nous croyions les seuls à pressentir.

Le texte d'Alejandro Jodorowski que j'ai posté il y a deux jours, était de ceux-ci – et celui de Slobodan Despot, publié ce jour sous le titre L'Année des prodiges et des signes, lui renvoie calmement l'écho. Méditatif et puissant de la puissance que seule confère l'inquiétude guérie, il se termine par une réflexion théologique magistrale sur le sens du premier verset du deuxième chapitre de l'Évangile de Luc, liant le lieu de la naissance du Christ à l'édit d'Auguste décrétant le recensement de toute la terre - ou comment une décision mégalomane et de pure technocratie a pu tracer le chemin du Ciel sur la Terre.

Extrait :

« Ce qui nous arrive était contenu en germe dans les dérives mécaniques et numériques de nos sciences, qui ont contaminé les convictions, les jugements moraux et de manière générale la vision du monde. Ce qui faisait jurer Baudelaire («Crénom!»), ce qui anime les personnages mécano-pédanto-scientistes de Flaubert — les Bouvard et Pécuchet, Homais, Bovary —, c’est cela même qui transforme aujourd’hui des gens hautement éduqués occupant les plus hautes fonctions en orgues de Barbarie déroulant une musique préperforée.

L’abjuration de l’Esprit au nom du Système, l’occultation de la réalité par les écrans, la substitution de la carte au territoire. Le piétinement des jardins patiemment cultivés par ce qu’on appelait la civilisation par une troupe de rhinocéros. Avec, au milieu, quelques solitaires comme le Béranger de la pièce de Ionesco, qui ne peut pas se joindre à la transe, même s’il le voulait: «Je ne sais pas barrir!» Le vrai devenu un moment du faux, comme disait Debord, et la réalité, une fiction parmi d’autres.

Il n’y a pas de quoi se plaindre. Il fallait bien un jour faire table rase. Parmi nos relations superflues, nos ambitions frivoles, nos crédulités de paresse, nos divertissements si bien nommés. Nous voilà allégés, presque allègres. Tat tvam asi, répètent les hindouistes. Tu es cela. La réalité est, et tu es réalité. Ta conscience de toi, si elle est pleine, fait de toi le reflet de l’univers entier. Faute d’avenir possible, le présent acquiert une... présence insoupçonnée. Qui sait si, en nous réinstallant dans cette armure longtemps délaissée, nous n’y retrouverons pas une densité et une assurance qui nous permettront de changer le monde.

Voilà pourquoi il arrive à certains, de plus en plus nombreux à ce qu’on me dit, de s’arrêter eux aussi sur le bord de la route pour contempler un coucher de soleil ou suivre la fuite gracieuse d’un chevreuil. »

·       20/12/2021 – Anecdote vaccinale

Avatars des mensonges et de la stratégie des assassins en matière épidémique :

Un collègue de mon épouse et sa propre femme, tous deux âgés de 54 ans, non vaccinés, et elle à mi-temps forcé et bientôt dehors de son emploi d'infirmière en soins palliatifs, recevaient la semaine dernière leur fils, double piquouzé et portant beau le masque toute la journée pour suivre ses études à la fac, venu de Paris passer quelques jours avec eux, se sont vus infectés par le jeune homme !

Ça pourrait suffire à discréditer totalement la politique mercantile du tout piquouzage pseudo préventif pour éradiquer la maladie.

Mais l'affaire ne s'arrête pas là. Les deux parents ont été peu fatigués, quelques jours de "bonne crève" - l'infirmière un peu plus fiévreuse que son mari. Le fils n'a pas été moins malade que son père, mais pas gravement non plus. En revanche, grâce au fait d'avoir chopé le virus et d'en être guérie, l'infirmière a évité la commission médicale et a été réintégrée à plein temps. Ce mini épisode viral a ainsi été une bénédiction pour elle ! Les voies de la providence sont de plus en plus impénétrables, et ce qui est sûr, c'est qu'elles échapperont toujours aux calculs imbéciles et réducteurs des névropathes qui croient gouverner quoi que ce soit.

-----

Aux salopards qui ne voient pas pourquoi on rembourserait leurs frais de soins aux non vax « qui n'ont qu'à assumer » : moi, ça fait des années que je cotise pour des gens qui mangent trop, pour des gens qui conduisent bourrés ou qui vont se péter la jambe au ski pendant que je trime, et depuis un an, en plus, je paie pour ton obéissance servile à ceux qui t'ont rendu parano et mauvais comme la gale.

·       23/12/2021 – Le Marron qui rend fou

Retour au populaire et à la liberté de penser. Medhi Belhaj Kacem dans un entretien audiovisuel récent est le premier philosophe qui souligne que l'actuel régime marron vise sciemment, et réussit, à rendre FOUS ses sujets.

Deux ans de tentatives quotidiennes pour comprendre et expliciter les mécanismes du mensonge régnant en gouvernance et médiature, ne peuvent que me porter à confirmer son constat, et me réjouir qu'il soit posé.

·       24/12/2021 – Tellement bête

Je connais un journaliste tellement bête qu'il ne manque pas une occasion de dire sur France Inter qu'il est admis que l'Euro a démontré son rôle protecteur.

-----

Le Washington Post, s’appuyant sur le constat du meilleur spécialiste sud-africain en maladies infectieuses, Salim Abdool Karim, titre La déferlante d’Omicron en Afrique du Sud semble s’épuiser aussi vite qu’elle avait enflé. Mais le sinistre gouvernement marron accélère pour imposer aux français ses mesures coercitives, avant que les mougeons[27] ne s'aperçoivent que l'omicron a fait psschitt. Mais il n'est jamais trop tard pour espérer qu'à force de gestion délirante du sars-cov 2, les escrocs ne parviennent à faire se recombiner des variants qui, au lieu de vivre leur vie ordinaire, deviendraient soudain très virulents. Et à ce moment s'il advient, bien sûr, on en accusera encore ceux qui en avaient entrevu la possibilité et qui par altruisme autant que par raison, préfèrent qu'on les mette au ban plutôt que de prendre le risque d'assassiner leurs congénères par suiviste lâcheté !

·       25/12/2021 – la chasse à l’homme est ouverte

- Vous savez, monsieur Rivron, on critique Macron, mais on aurait pu trouver pire...

- Oui, vous avez raison, on aurait pu être gouvernés par un menteur, on ne saurait plus à qui faire confiance.

·       26/12/2021 – Checkers m’a tué

Ce qui est terrible, c'est que des gens meurent encore à cause de sornettes racontées par des « journalistes » qui, s'improvisant fact checkers ont influencé durablement des médecins incapables de sortir ensuite de l'ornière de mensonges dans laquelle de journaux comme Le Monde ou Libé les ont enfoncés !

C'est un véritable jeu de quilles, mais où les quilles renversées par la boule sont des toubibs trop crédules et des patients qui leur font confiance.

·       27/12/2021 – une simple question

Avant que la duette ministérielle des frères Toxic ne rote à nouveau son goûter de défense à la télévisive ce soir, je voudrais poser une simple question à ceux qui nous rabattent l'intelligence avec le projet, « pour ouvrir plus rapidement certains lieux comme les théâtres ou le cinémas », d'exiger en plus du passe vaccinal un test négatif : en quoi le test négatif d'un non vacciné serait-il moins négatif que celui d'un triple vacciné ?

·       29/12/2021

Dites, les cons, on s'inquiète un peu : toujours vivants après Noël ? L'Omacron ne vous a pas tués, malgré tous nos efforts pour vous le refiler ? Ben merde, alors les frères Toxic (Jean et Olivier-Josef) nous auraient menti ?

·       30/12/2021 – Pfizer condamné à 345 millions de dollars d’amende

Pfizer est encore condamné, mais ça n'empêche pas les gouvernements français et européen d'appuyer entièrement leur politique sanitaire en échec total, sur un vaccin principalement élaboré par cet escroc international – 5 milliards de dollars d'amendes (en comptant la nouvelle) pour des raisons aussi estimables que charlatanisme, publicité mensongère, corruption et entente illicite.

Mieux, Varan et Pagnolex donnent des leçons de morale à longueur de journées, intimident des députés, empêchent que certains votent, diffusent de fausses informations destinées à paniquer la population et réinstaurent le port inutile du masque en plein air dans 40 départements. Associés à un escroc de taille internationale et sans cesse condamné, à leur place, je ferais profil bas et changerais de stratégie pour combattre l'épidémie. Personnellement je ne me sens pas du tout tenu d'obéir à ces truqueurs.

-----

Spécialiste en contes et légendes désespérantes pour adultes paranoïaques, Brutus Gigarabane est l'invité permanent des plateaux d'actu en continu depuis mai 2020. Repéré dans un club de tango argentin du 4e arrondissement de Paris, qu'il fréquentait depuis quelques mois avec son épouse Lacombe Lucienne, sa lippe impavide de salaud de série B à sourcils de Rapetou, l'a tout naturellement désigné aux recruteurs du ministre Varan de la Terreur et des Écrouelles, au moment du casting lancé pour trouver les masques effrayants aptes à porter le plus efficacement la propagande sanitariste au long cours. Depuis, il se pavane aux repas du dimanche des résidents de sa montée d'escaliers, le brushing toujours laqué de frais et la rognure de barbe parfumée au gel hydroalcoolique. Malgré son regard torve et sa moiteur, Il est généralement décrit comme un convive discret.

·       31/12/2021 – Collectif des maires résistants

Bonjour amis élus municipaux intercommunaux ! J'apprends ce soir l'existence récente d'un Collectif des maires résistants, dont il me plairait d'apprendre que vous faites partie, contre la déroute historique des institutions de la France et pour leur restauration.

Ce n'est pas la première fois que je m'adresse à vous en ce sens, et j'espère que vous ne doutez plus que l'histoire vous regarde et qu'elle saura juger, comme elle l'a toujours fait, ceux qui ont su relever la tête et faire battre le cœur de leurs semblables quand l'odeur de mort caractéristique de l'oppression paraissait devoir flotter inexorablement et pour toujours parmi les hommes.

En cette veillée de l'an neuf, je vous exhorte une fois encore à faire parie des veilleurs !

Vous pourrez contacter ce collectif au 06xxxx ou lui écrire à collectif.xxxx@xxx.com

Bien cordialement, et en vous souhaitant un réveillon joyeux de la joie que nous donne toujours le sentiment d'accomplir notre devoir d'Espérance !

·       1/1/2022 – La rave-party tue, mais pas le ridicule

Ah! ils l’ont trouvée dans l’Yonne, cette fois, leur rave irresponsable de l'an nouveau ! comme l'an dernier celle de Bretagne, avec 2500 types complètement puérils et dingues qui n'avaient été finalement à l'origine de rien, pas le plus petit cluster du moindre nez qui coule !

Donc ils en ont une encore de cette année, les déjantés de l'info, les orfraies en continu, trop heureux de pouvoir s'indigner que 1500 jeunes n'aient pas cédé à l'intimidation permanente, au chantage, à la menace d'amende – bref, à tout ce qui fait leur monde de croupissures tarées, aux orfraies.

On attend juste de savoir si elles seront aussi discrètes que l'an dernier à ne pas du tout rendre compte du fait que ça n'entraîne aucun foyer de contamination massive, si c'est, comme probable, le cas.

-----

Et hop, encore plusieurs histoires parmi mes proches, avec des doubles à triple vaccinés qui se sont chopés le covid. Des vingt ans, des trentenaires et des bien plus vieux ! Y en a pour tous les goûts ! Et bien sûr, tous trouvent ça tout à fait normal et se referont injecter dès qu'on le leur commandera.

La couche est épaisse.

·       2/1/2022 – L’optimiste docteur Varan

Dans une interview accordée au Journal du dimanche, « Olivier Véran se veut optimiste, alors que nombre d'experts disent craindre une paralysie du pays en janvier avec la vague Omicron », souligne l’article qui, lui, ne se prive pas pour inquiéter au maximum : « cette cinquième vague sera peut-être la dernière. Omicron est tellement contagieux qu’il va toucher toutes les populations du monde. Il va entraîner une immunité renforcée : on sera tous plus armés après son passage. » C’est toujours la même recette de communication marronienne, dire tout et son contraire dans le même mouvement, histoire de déstabiliser mieux et d’enfoncer plus profond dans les têtes leur clou insensé. Varan « se veut optimiste », mais nous organise la suite du délire en préparant la loi la plus abjecte jamais votée en France depuis Louis-Philippe. Il feint l’optimisme aussi, parce qu’on sait depuis début décembre que cet Omicron est probablement le dernier variant du covid, mais Macron, Castex et Véran font assaut de rivalités pour nous contraindre à nous piquer avec des sérums pas testés ! Il se "veut optimiste" mais en prenant bien soin d'attiser au passage les peurs irraisonnées. Pauvre mec ! et pauvres ceux qui croient encore en ces ordures !

·       4/1/2022 – déjouer les pièges

AMIS ATTENTION !

Un nouveau piège pour rendre impossible l’archivage des articles auxquels un de vos liens renvoie à un instant T, vous est désormais tendu par Facebook quand vous modifiez un de vos statuts : au moment où vous enregistrez votre modif, on vous propose aussi que les articles auxquels les liens inclus renvoient soient mis à jour si le site de référence les a modifiés. Ça a l'air sympa, comme ça, mais si vous dites oui, vous perdez évidement tout moyen de rappeler l'ancienne version, ce qui est la porte grande ouverte à toutes les falsifications possibles de la mémoire.

-----

La loi sur l’extension du passe sanitaire a été momentanément bloquée par la majorité des députés présents hier soir, qui a refusé de prolonger après minuit les débats, comme l’aurait aimé Varan. Et ce malgré tous les efforts de la LaReM qui présidait la séance pour retarder le vote et permettre le retour dans l’hémicycle du maximum des porte-couffins du gouvernement. La tronche de Véran à l’annonce de la suspension de séance, restera dans les annales.

Perdant tout sang-froid, Marron quant à lui a déclaré ce soir dans un échange avec des lecteurs du Parisien qu’il avait « très envie d’emmerder les non vaccinés ». Et dire que ce petit despote capricieux se croit Président de la République ! C'est comme si moi, me prenant pour un prophète, je clamais aux quatre vents mon envie de le voir jeté aux chiens.

-----

Comment faire pour convaincre les dupes qu'ils le sont ? se demande-t-on souvent.

Comme je l'ai plusieurs fois écrit pendant cette crise : ceux qui ont ignoblement trompé les gens, jouent sur du velours, car ils ont toute la puissance du rouleau compresseur médiatique avec eux, mais aussi toute la paresse, l'orgueil et la bêtise du monde. Rien n'est plus difficile à un homme que de reconnaître qu'il a été berné. Et c'est d'autant plus difficile quand l'homme en question est un abruti de première bourre.

·       5/1/2022 – Légion

Le 26 juin dernier, j'écrivais : « J'accuse le gouvernement et les médias grand public de préparer le lynchage des non vaccinés. »

Après la soi-disant "bourde" de Marron hier soir, et le rameutage de sa clique pour lui prêter main forte au moment où son dévissage mental et sa nocivité sont confirmés, nous le vérifions : il a hystérisé une foule de dingues, ses sbires ne se gênent plus pour attiser les braises où la folie rôde, et c'est à qui, du paltoquet Attal, du cynique Jean Castex ou du menaçant Olivier Varan, aura les mots les plus violents à l'encontre des non vaccinés. Pour chasser l'homme le diviseur remplit son office, et son nom est Légion.

 

 

 

·       6/1/2022 – Les marioles

On apprenait hier que l’Australie, pays où la tyrannie vaccinale a été portée à son comble, reconnaissait la réalité des effets indésirables graves des vaccins, le gouvernement étant requis pour indemniser plusieurs milliers de victimes à des montants variant entre 20 000 et 600 000 Dollars. Pendant ce temps-là, 214 députés à la solde d’un Président pervers cynique et dingue ont adopté la loi instaurant le passe vaccinal. Je voudrais qu’ils indemnisent bientôt les milliers de victimes sur leurs propres deniers, ces marioles.

·       6/1/2022 – Point hebdomadaire du Professeur Raoult

On est évidemment à mille lieux des pitreries dangereuses auxquelles se livre avec entêtement l’exécutif à bout d’arguments de notre République malade.

SITUATION à l’IHU de Marseille au 4 janvier 2022 : comme partout dans le monde, Omicron prend le dessus sur tous les autres variants et donne des pics de contamination plus importants que ce que l’IHU a enregistré jusqu’alors ; mais les formes sont très bénignes par rapport aux précédents, ce qui correspond à une évolution classique des corona et rhino virus. Sa grande contagiosité vient aussi du fait qu’il a beaucoup de porteurs sains (plus de 30% d’asymptomatiques). Sur 2000 cas traités par l’IHU, les soins d’urgence n’ont que très peu été nécessaires et on ne constate pour le moment pour le moment qu’un seul décès, celui d’une personne très âgée et qui avait reçu trois injections vaccinales. Les enfants peuvent en être atteints et sont alors contagieux. Le taux de vaccination des personnes traitées à l’IHU tourne autour de 50%.

DE LA VACCINATION ANTI-COVID : Si la vaccination est aussi peu efficace, c’est bien sûr du fait de la grande mutabilité du virus souche, ce qui rend la plupart des études vaccinales obsolètes du fait qu’elles se rapportent à des variants du virus qui ont été remplacés. Les variants vont en général épuisant leur dangerosité, mais il arrive qu’une « branche » d’un variant retrouve de la vitalité. Il faut donc rester prudent sur tout pronostic épidémiologique.

À L’IHU, environ, 50% des cas  de Omicron pris en charge sont vaccinés, ce qui est un taux plutôt moindre que ce qu’analysent deux études récentes réalisées l’une au Danemark et l’autre en Norvège. Mais ce qui est le plus intéressant, c’est qu’une part très importante des cas d’infections post-vaccinales par Omicron intervient dans les deux à trois semaines après l’injection. La proportion constatée est d’environ 35 %, et elle est probablement sous-estimée, dans la mesure où l’on prévient les vaccinés de ne pas s’inquiéter s’ils développent une réaction dans la semaine qui suit, et que la plupart ne le signale pas. On constate une deuxième période infectieuse au bout de trois à quatre mois. L’hypothèse du professeur c’est que ce sont plutôt les sujets jeunes qui font les infections immédiates, et plutôt les sujets âgés dont l’immunité disparaît. Ce qui pourrait s’expliquer par la théorie des anticorps favorisants : après infection ou vaccination, l’organisme développe des anticorps qui peuvent faire réagir fortement en cas d’exposition à une charge virale (« inoculum ») peu élevée. La quantité d’inoculum nécessaire à déclencher une infection serait ainsi plus basse si elle rencontre des anticorps favorisants, dont on constate plus de concentration chez les sujets jeunes. Ces anticorps s’effacent au profit des anticorps neutralisants, qui empêchent la multiplication virale. Ces anticorps ont une action qui elle-même s’amenuise ensuite et c’est alors qu’un rappel vaccinal ou un « booster » peut s’avérer utile. Ceux qui font des infections très précoces après le vaccin pourraient donc être des gens ayant ont une très bonne immunité naturelle.

Quant à Omicron il paraît, sans surprise être beaucoup moins sensible aux vaccins, qui ont été préparés pour d’autres variants.

ON COMMENCE A ETUDIER LES DONNEES QUI CONCERNENT CHAQUE TYPE DE VACCIN pour essayer en mesurer l’efficacité comparée : vaccins à ARNm et ADN, versus les vaccins traditionnels chinois et certains indiens). Pour le moment, on ne voit pas qu’il se dessine en France par exemple, un contrôle de l’épidémie par le vaccin. Nulle part où l’on étudie les courbes d’infection et de décès dans les pays qui privilégient les vaccins ADN et ARNm, on ne constate le moindre contrôle de l’épidémie. Il semble toutefois que la mortalité soit diminuée chez les vaccinés par rapport aux non vaccinés, mais la différence n’est pas absolue. L’efficacité de ce point de vue n’est donc pas totale mais relative, bien que probablement réelle dans le cas des personnes sensibles à ce coronavirus (à partir de 50-60 ans et de plus en plus à mesure qu’on avance en âge).

EPIDEMIOLOGIE. Un récent travail publié par l’épidémiologiste Ioannidis  montre que :

1/ les pays riches ont moins bien géré cette épidémie que les autres. La mortalité est franchement plus basse (0,2 à 0,3%) dans les pays ayant un niveau de richesse moyen que dans les pays riches où elle atteint 3% en moyenne. Sans parler de mortalité, LE NOMBRE DE CAS CONSTATES EST DE TRES LOIN SUPERIEUR DANS LES PAYS RICHES, QUI SONT AUSSI CEUX DANS LESQUELS LA COUVERTURE VACCINALE EST LA PLUS IMPORTANTE. Une des raisons (ce n’est pas la seule) en est qu’on a fait moins de soins de proximité dans les pays riches, où les médecins ont été sortis de la gestion de la maladie.

Le professeur martèle à nouveau sa conviction : UNE MALADIE NE SE DIRIGE PAS AVEC DES MODELES MATHEMATIQUES, UNE MALADIE C’EST DU SOIN.

2/ la cible principale du covid dans le monde c’est les gens âgés.

3/ la mortalité mondiale dans le groupe 0 à 19 ans est de 0,0013 %. La vaccination n’aura pas d’effet notable dans les groupes en dessous de 60 ans. Le bénéfice probable du vaccin pour les moins de 30 ans est très faible et doit, bien sûr, être mesuré en parallèle avec les risques encourus individuellement, ainsi que l’a fait récemment la directrice de l’ANSM dans une communication orale. L’OMS considère que la vaccination des enfants n’est pas justifiée. On est aujourd’hui capable de calculer individuellement le risque associé à la maladie par rapport à une tranche d’âge et aux caractéristiques médicales propres à chaque individu. Sachant par exemple que certains vaccins déclenchent des réactions vasculaires ou cardiaques, en particulier chez les sujets jeunes, on doit impérativement se poser la question de savoir si on apporte un bénéfice en vaccinant quelqu’un ou pas.

Le professeur Raoult conclu son intervention par une analyse de « l’effet de conviction » qui envahit de plus en plus le domaine scientifique, devenu enjeu des passions politiques – comme le souligne le directeur du centre National de recherches médicales des USA dans un entretien paru récemment dans la revue Nature. Le vaccin est ainsi devenu un véritable enjeu religieux. Une fois qu’on a épousé son « camp », il ne semble plus possible de s’en tenir à l’observation des faits, quitte à changer d’avis, comme cela s’est passé aussi pour l’hydroxychloroquine. Il déplore, au final, que ce soit désormais l’objectif qui domine la réalité.

Oui, on est à mille lieux des pitreries dangereuses auxquelles se livre avec entêtement l’exécutif à bout d’arguments de notre République malade.

·       7/1/2022 – I have encore a dream :

Toute la haine semée par l'infect personnage qui fait exploser notre nation s’était retournée d'un seul mouvement contre lui et ses légions. Et ils finissaient ensemble dans le sanglot de l’amour qui toujours enterre le mal !

-----

Face à mon impatience, on me rassure : « Dieu reconnaîtra les siens ». Certes, mais il faudrait quand même qu’il les reconnaisse vite.

-----

« Le président du conseil constitutionnel Laurent Fabius s’inquiète des remises en cause de l’État de droit » titre Valeurs actuelles. Pour qu’il sorte de sa réserve, il a au moins fallu qu’on lui interdise de se faire rembourser le repassage de ses cols de chemises !

-----

Cartes SIM bloquées, permis retirés, les sanctions prises par certains états de la planète à l’encontre de ceux qui refusent la vaccination tourne au délire, voire à la persécution. L’Italie, gouvernée par l’européiste compatible Mario Draghi a décrété la semaine dernière que a vaccination était obligatoire pour les plus de 350, et ceux qui ne s’y plient pas encourent 100 euros d’amende.  En Autriche l’obligation a été fixée à partir de14 ans., les récalcitrants devant payer une amende de 600 euros tous les trois mois ! Même jeu en Grèce où une amende de 100 euros est payable une fois par mois. Le gouvernement fédéral canadien, suspend depuis le 2 janvier les allocations chômage des adultes non vaccinés. À Singapour, les non vaccinés admis en soins intensifs devront payer 16200 euros…  Tout ça est notamment annoncé en vrac aujourd’hui, sans vrai discours critique, par le magazine hebdomadaire Marianne, qui a l’air de vouloir dire que finalement on est bien en France, tout en laissant insidieusement planer l’idée que ces mesures ignobles, si elles étaient bientôt décidées en France, seraient, après tout, nous situer dans une sorte de possible tolérable. Qu’on est insupportable de toujours râler !

Quand je pense à l'engueulade j'ai eue juillet dernier avec des "intellectuels de gauche" de mon entourage qui disaient qu'il était outrancier de comparer les restrictions de liberté imposées en 1942 aux Juifs et à certaines populations comme les "Bohémiens", avec ce qui était en train de se mettre en place pour les non vaccinés ! Il ne manque plus que le port obligatoire d'une seringue jaune ! Encore l'infect régime de Pétain avait-il prévu d'indemniser les Juifs à qui il interdisait d'exercer leur profession !

Qu'on ne vienne surtout plus me chanter que le parallèle est scandaleux. Je ne parle pas, évidemment des rafles et des wagons blindés, ni des camps. Simplement parce que nous n'y sommes pas encore. Mais ayant eu l'occasion d'échanger de nombreuses fois avec des aînés qui avaient connu l'installation de la terreur nazie en Allemagne et celle de la collaboration en France, j'ose dire que leurs témoignages, rapportaient tous le souvenir d'un aveuglement similaire de l'opinion publique et de la plupart des journaux face à l'ignoble système qui se mettait en place. Et ayant la chance de connaître encore quelques anciens très âgés à la mémoire analytique déjà formée à l'époque et encore valide aujourd'hui, tous reconnaissent à présent une similitude de processus.

 

 

 

 

 

 

·       8/1/2022 – Les enseignants veulent discriminer plus facilement !

Discrimination des élèves à l'école : ce nouveau "protocole" ministériel (illégal et anticonstitutionnel) devrait faire l'objet d'un appel au boycott de tous les syndicats d'enseignants. Au lieu de ça des chefs d'établissements le diffusent !

ET AU LIEU DE S'INSURGER CONTRE LE FAIT QU'ON LES PRENNE POUR DES FLICS, Les VOILÀ QUI LANCENT UN PRÉAVIS DE GRÈVE … PARCE QUE CETTE IGNOMINIE EST TROP COMPLIQUÉE À APPLIQUER !

Outre le ridicule de considérer officiellement que le test négatif d'un enfant non vacciné est moins négatif que celui d'un enfant vacciné, le fait que des enseignants et des responsables d'établissements scolaires acceptent d'appliquer une telle mesure, les rend de facto inaptes à assumer la dimension éducative de leurs fonctions.

·       9/1/2022 – Au début, j’ai cru que c’était de la merde…

On va dire que je me répète mais je suis sidéré du nombre de gens que je croise ou avec qui j'échange et qui, atteints d'un des derniers avatars du covid et rentrant quelquefois de soins intensifs, alors qu'ils ont reçu, deux ou même trois doses, sont tout à fait satisfaits et prêts à une quatrième dose ! Même deux d'entre eux, qui ont dû être placés sous respirateur pendant trois jours, sont persuadés qu'ils doivent à la bienveillance marronnasse d'avoir échappé à l'intubation !

Au stade où ils en sont du déni de leur propre intelligence, ce n'est certes plus la peur qu'on peut accuser de cet aveuglement, mais quoi donc alors ?

Ils sont gaillardement en route pour une injection tous les trois ou quatre mois, traitant d'antivax égoïstes tous ceux qui, comme eux, savaient bien jusque-là que vacciné signifiait être protégé d'une maladie X ou Y une fois pour la vie ou presque, à concurrence d'un rappel de temps à autres, et sans risque thrombose, de myocardite ou de tremblante du mouton !

Certains, masqués derrière le front de taureau de leur mauvaise foi, comme pour s'excuser font mine de ricaner avec fatalisme, quand on leur fait observer que leur acception du terme vaccin a radicalement changé, rétorquent que "c'est vous qui mélangez tout". Puis partent en toussant dans un bruit de bronchite comme des zombies crachés dans le son déchiré d'un appel au meurtre.

Tu leur présenterais de la merde dans de la vaisselle aux armes de l'Élysée, ils trouveraient encore que cette mousse au chocolat est divine !

·       10/1/2022 – Brèves

Poilauselx encore à la télé, au JT chez l’insuffisante Anne-Sophie Lapix, pour essayer de calmer la fureur des profs indignes qui se préparent leur grève de jeudi. En fait de déminage l’absurde chef du gouvernement éructe et postillonne et postillonne des mesures de simplification d’une effarante complexité, genre « au lieu de trois tests par enfant contacts il en faudra un nombre non identifiable pour qu’il réintègre sa classe » – et évidemment pas le même nombre s’il est en primaire, au collège ou au lycée ! Il est de plus en plus grotex et ne se rend apparemment pas compte qu’il s’enfonce dans le ridicule jusqu’à l’obscène.

-----

Les manifestations du samedi contre le passe sanitaire et bientôt vaccinal s’enchaînent, portées pour l’essentiel par des leaders dits d’extrême-droite par la doxa écrasante d’extrême terrorisme intellectuel On remarque aussi que nombre de ces leaders « extrémistes » sont plutôt des souverainistes ou des chrétiens assumés. La gauche, dont tous les leaders ou presque ont été avalés dans le maelström, décidément la gauche politique française rate toujours le coche de l'histoire. Et surtout, elle n'est jamais au rendez-vous de la libération. Pauvres qui mettent en terre, obstinément leur ombre !

·       12/1/2022 – Point hebdomadaire du Professeur Raoult

Qui meurt du covid ? – Il convient d'abord de souligner qu'on ne constate au niveau national aucune surmortalité depuis deux ans chez les plus de 50 ans, il y a même moins de décès qu'avant 2019. La moitié des morts depuis 2020 vivaient en EHPAD.

Quant à l'occupation des réanimations, elle est mondialement autant le fait des vaccinés que des non vaccinés À L'IHU de Marseille, il y a eu 12 morts depuis un mois chez des gens de moins de 65 ans, dont la moitié avait reçu au moins deux doses. Le vaccin ne met pas à l'abri, les immuno-déprimés.

Au niveau individuel, avant Omicron, on a eu l'impression que vaccin offrait une protection RELATIVE vis-à-vis de l'hospitalisation, des soins critiques et de la mort. Ceux qui prétendent que cette protection est totale font de la propagande, et ne parlent pas de réalité. Cette protection, qu'on évaluait à 50% pour l'IHU, est remise en cause par omicron, qui, hors vaccin, n'entraîne qu'extrêmement peu de risques de réanimation et pas de risque de mort. Il est donc « DIFFICILE DE PARLER DE PROTECTION CONTRE LA MORT SI ON NE MEURT PLUS DU TOUT ».

Ce qu'on constate, c'est que sur les 800 à 900 personnes qui se présentent quotidiennement à l'IHU, le pourcentage des vaccinés positifs est équivalent au pourcentage de non vaccinés.

Le Professeur rappelle que l'IHU mesure tous les variants et ce avant même que le reste du monde admette qu'il y eut des variants. Aimablement, Ii ne rappelle pas que ce crétin de Varan, qui se prétend médecin, fit partie des ignares qui se gaussèrent pendant quelques mois de l'idée qu'il pouvait exister des variants au SARS-cov2 - avant d'user et abuser du concept pour stupéfier les ignares des studios et apeurer les foules (Didier Raoult est toujours très gentil avec les ânes et les politiciens véreux).

Il est spectaculaire de constater que dès le variant Delta (qui finit, en France, actuellement sa course) le pourcentage de vaccinés malades était de 25% ; tandis qu'avec omicron on constate que 40% des positifs sont vaccinés. Quant à la charge virale, elle est aussi importante chez les vaccinés que chez les non vaccinés. Donc l'idée qu'un vacciné serait moins contagieux qu'un vacciné relève du conte de fées. Avec le variant Delta on a même constaté que les gens qui étaient vaccinés portaient plus de virus que ceux qui n'étaient pas vaccinés !

Comme toujours passionnant et extrêmement instructif, ce point hebdomadaire du Professeur Raoult met à bas tous les mensonges de la science officielle estampillée Marron et son valet Varan. Et l'on se dit que ces sinistres personnages ne sont vraiment pas loin de manger leur râtelier, et que c'est évidemment de le savoir qu'ils accélèrent le rythme de leurs imprécations belliqueuses avec le but de déchirer la France en espérant reculer d'en être châtiés ainsi qu'ils le méritent.

Il est assez réjouissant de constater qu'à l'heure où je poste de commentaire, cette allocution du Professeur a déjà été vue, depuis sa mise en ligne hier, par 1 427 000 personnes. Les censeurs et l'inepte aboyeur sénateur Claude Malhuret doivent en crever de dépit.

·       13/1/2022 – Mieux vomir que maudire

STOP l'ordure élyséenne ! Stop le matraquage sanitariste ! Mon « mur » Facebook avant 2019 c'était un espace poétique – le seul monde qui importe après celui du divin.

Je n'admets pas que des petites roulures cupides, sans vergogne et très évidemment sans âme, soient venus saloper ainsi tous les élans déjà très compliqués des hommes vers l'absolu.

Et si je n'en finis pas de vomir ce petit chef marron de cordée, c'est qu'il vaut mieux vomir que maudire. Cette saloperie qui traîne à la surface de l'âme ne mérite aucun égard dû à aucune fonction.

·       14/1/2022 – Brèves

Le gouvernement espagnol vient de libérer ses sujets de toute contrainte sanitaire.

-----

France : plusieurs jeunes couples de amis y songeant aussi, je constate que les accouchements à domicile sont remis par force à la mode grâce à la politique sanitaire marron et l’exigence d’être injecté pour accéder à l’hôpital. Il faut cependant prendre le risque, et trouver une sage-femme qui accepte de le prendre avec vous. Tu en dis quoi, piquouseur dingue : il vaut mieux tuer la mère, ou l'enfant ?

« Christian Estrosi plaide une tolérance zéro pour les non-vaccinés. » Dans la famille Glaviot Recramiotté, je voudrais le parrain.

 

 

 

 

 

·       16/1/2022 – Un dimanche !

À l’heure où la plupart des nations d’Europe du Nord, à l’imitation d’Israël et de l’Espagne, sont en train de lever les restrictions et autres passe sanitaires, le ministre Varan de l'ultime Piquouse et le pervers Marron viennent de faire voter leur passe vaccinal, encore plus contraignant que le « sanitaire » même dans sa dernière forme chiante totale – où le résultat des tests non remboursés n’étaient plus valables plus de 24 heures. C’est ainsi qu’appelés à débattre et voter ce dimanche ! quelque 150 députés ravis de la crèche républicaine et marronasse ont permis à l’éborgneur Président de gagner en vitesse son pari d'emmerder les Français par un tour de vis supplémentaire.

J’envoie l’adresse de publication Internet de cette chronique à mes amis des groupes de résistance d’artistes, puisqu’il en est finalement quelques-uns. En espérant qu'elle permette à tous ceux de leurs proches qui ne ressentent pas la situation que nous vivons comme inéluctable, de tenir bon.

·       18/1/2022 Les noix de Coralie Dubost

Le passe vaccinal à peine voté, les émissaires de la post société numérique se déchaînent en appels à la vindicte et en incitations à la haine et à la division. C'est la tirade de Coralie Dubost (l'ex-conjointe de Varan soi-même) soigneusement préparée pars les spin doctors de son parti, qui résume le mieux la dialectique immonde mise en œuvre : écoutez, on pouvait comprendre il y a encore quelques mois que des gens mal informés aient peur du vaccin, mais maintenant qu'on a le recul, plus personne n'a aucune raison de refuser ce moyen offert gratuitement de se protéger et de protéger les autres, et ceux qui sont vaccinés sont fatigués, comme les soignants des hôpitaux, d'être sans cesse menacés par des non vaccinés entêtés qui nient l'évidence et mettent tout le monde en danger. On ne peut rêver plus dégueulasse et affûté discours, qui cumule comme si de rien n'était la désinformation sur les avantages du vaccin que toute la réalité nie et la volonté d'enrager les nombreuses dupes du mensonge majoritaire de la médiature, alors que

>> Non seulement Le bilan du vaccin est catastrophique en termes de prévention de la contagion comme en termes de protection contre la maladie elle-même, comme tout le monde à présent a pu le vérifier dans son entourage ;

>> Mais il est aussi catastrophique en termes d'effet secondaires graves recensés par TOUTES LES AGENCES DE VEILLE SANITAIRE et services de pharmaco-vigilance DU MONDE ;

>> Plusieurs des pays (Israël, grande Bretagne, Portugal, Espagne...) auxquels les médias et politicards français se référaient ébaubis depuis le début de l'été dernier, cessent de le recommander ont levé les restrictions sanitaires qu'ils avaient imposées à leurs populations, pour comme chez nous, les contraindre massivement à la vaccination.

Et voici que comme une guenon accrochée à son cocotier, une député emblème de la fausse bonne mine de la majorité marron, secoue ses palmes en espérant que sa moisson de noix mûres fracasse le plus de têtes possibles.

-----

Ce même jour, on apprend que le gouvernement caresse le projet d’inclure la vitamine D sur la liste des substances présentant des propriétés de perturbation endocrinienne, en vue de son interdiction ! Elle rejoindrait ainsi l’hydroxychloroquine et l’ivermectine, au tableau de chasse de Big Pharma pour faire interdire l’usage salvateur de remèdes courants et éprouvés. Ce qui est peut-être le plus grave, dans cette affaire, c’est que les gens en ont tellement assez de cette farce qu’ils sont de plus en plus nombreux, profitant du peu de dangerosité d’’omicron, à s’exposer au virus exprès pour éviter les médications oiseuses recommandées, du genre vaccin – auquel il n’y aura bientôt plus que les ânes et les politicards pour croire.

 

·       19/11/2022 – Point hebdomadaire du Professeur Raoult

Dans une vidéo de vingt-trois minutes intitulée « Pourquoi omicron résiste-t-il au vaccin ? » Didier Raoult explique comment il se fait que malgré les dix milliards de doses injectées par le monde, on constate plus de cas que jamais. Les injectés finissent par être plus infectés que les non injectés ! Si tu as survécu à une dose, puis à deux doses, alors la troisième dose peut t'aider à ne pas mourir – mais c'est pas encore sûr parce qu'on manque de recul (et que les études faites éliminent les cas de maladie grave dans les dix premiers jours après la troisième injection!).

Bref, cette histoire est vraiment un immense foutage de gueules.

Et ainsi que tous les biologistes, les virologues et les généticiens sérieux en avaient annoncé la possibilité, ce seringage forcé et massif est responsable de l'amplification des mutations du virus et leur potentielle dangerosité.

Messieurs le piqueurs, BRA-VO !

-----

Au moment où je termine ce résumé énervé, je reçois d’un ami portugais un reportage de la chaîne Cofina Media sur la mort de Rodrigo, un enfant de six ans, une semaine après sa vaccination dans la région de Lisbonne. Que Varan ou l’un de ses zélés piqueurs touche à l’un de mes petits-enfants, et je le caramélise, même si Facebook trouve que ça ne respecte pas « les règles de la communauté ».

·       20/1/2022 – Varennes

On nous annonce un nième duo des frères Toxic. Qu'est-ce qu'ils ont encore à nous bonir Jean Grotex et son valet Varan ? Ils vont annoncer que Marron a été arrêté à Varennes ?

-----

La censure, depuis près de deux ans, est devenue une instance permanente sur les réseaux sociaux, Youtube et Facebook en particulier. Pour la contourner un peu et surtout me permettre de ne pas me sentir frustré dans mon désir d’expression, j’ai trouvé, comme beaucoup de praticiens et passeurs d’info, d’autres supports, notamment une page sur VK et crée, sur Telegram, un nouveau réseau moins surveillé, un « canal » à moi : Un peu de ciel dans la terre, et même une chaîne d’info pour stocker à l’abri de la censure des documents qui me paraissent utiles à préserver. Une nouvelle note de Facebook m’annonçant la fantômisation de ma page principale pendant 28 jours pour infraction répétée aux règles gnagnagna… m’incite à mettre vraiment en avant ces nouveaux supports, et à ouvrir Un peu de ciel dans la terre aux commentaires.

·       21/1/2022 – Séraphin Lampion a dit

Insistant dans l’affirmation incontrôlée mensongère, la répugnante pantoufle à vermine qui sert de premier ministre à Marron ose écrire sur son compte Twitter : « Une personne complètement vaccinée a 4,5 fois moins de risques d’attraper la #Covid19 et surtout 25 moins de risques d’être admise en soins critiques. » Je ne puis m’empêcher de lui rétorquer: une personne qui ne vous écoute pas a 9,3 fois moins de risque d’avoir envie de vous gifler.

Je lui envoie aussi cette réflexion que j’ai croisée sur une « carton » ce matin : Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, des personnes rêvent de contracter un virus pour échapper à son « remède ».

·       22/1/2022 – Le Grand Encensoir

Hier soir entre deux remugles de soupe de Castex vaccinal, les moches étaient dans la télévisive, réunis à l'enseigne du Grand Échiquier, sous la houlette de Claire Chazal d'Arvor. Autour de la culturiste diva du PAF, donc, un aréopage de cultureux décatis, comme Jacques Weber, le Gargantua de la suffisance intellectuelle à la prunelle figée dans la pétillance de l'Alka Selzer qui l'aide à digérer ses yaourts au goût bulgare ; ou Julien Clerc, le bellâtre chevrotant ; Lambert Wilson, le troubadour hautain ; ou encore le vieux Galinette d'Auteuil, dit papé la vaccine.

Si Claire avait réuni autant des deux cents signataires du showbiz de l'Appel à piquouser tout le monde sans barguigner, ce n'était pas pour en célébrer le premier anniversaire, mais au prétexte beaucoup plus confraternel de les placer sous la protection du chevet immense des 400 ans de la naissance de Molière, éternel cocu des Tartuffes dont il a irrésistiblement dressé le portrait – bien qu'aucun de ceux qui l'incarnent ne s'en rende jamais compte. Au moment où j'ai pris le truc en route, un certain Kery James récitait avec assez de conviction un texte dont chaque ligne pourrissait par avance les applaudissements convenus des hideux applaudisseurs qui l'écoutaient religieusement en attendant de pouvoir recommencer bientôt de se repasser l'encensoir avec des mines de modestie gentilles. Il fut chaleureusement applaudi.

-----

Par tweet du vendredi 21, Boulex, qui pour une fois essaye de joue la sobriété, annonce que Le Conseil constitutionnel a validé ce jour la quasi-totalité des dispositions adoptées par le Parlement. Le pass vaccinal entrera en vigueur dès ce lundi (Il n’a pu contentir jusqu’au bout les marques de sa hâte à jubiler). Ah ça c’est vraiment une surprise ! Au prix que nous coûte la prestation que vous réglez au rejeton Fabius et à son cabinet, ç’aurait été un acte de sédition que le papa retoque votre machin.

 

Je vous remercie de votre lecture, et j’espère que vous aurez envie de faire connaître ce petit livre, à vos amis.

·       24/1/2022 – Ce lundi sur lequel jouit le gouvernement de France

À la recherche d'autre chose, je tombe sur un checkage de ce roule-fions de Libé qui, à propos de mixage éhonté des intérêts de McKinsey avec les services du premier ministre Jean Comptechex, ose parler "d'interférences faibles". Lis un peu cet article et dis-moi ce que tu appellerais une interférence forte, Libé-torchon de propagande ?

-----

ll faut le marteler : ceux qui refusent l'injection sauvent l'humanité, en tant qu'esprit et en tant que corps. Sans l'honneur qu'ils font à la Création, sans leur courage sacrificiel, la descendance de nos contemporains risquerait fort de ressembler à un troupeau de mutants sans cervelle, issu , qui plus est, de ce qu'il y a de plus lâche et de plus égoïste parmi les hommes.

Bravo à Patrick, employé des remontées mécaniques, et bravo à tous ceux qui, refusant le chantage indigne d'un gouvernement dévoyé ont perdu leur emploi pour sauver leurs prochains même les plus abjects.

·       25/1/2022 – Vive les auto-tests !

C’est Delfraîchi qui se félicite de leur succès, quel enfoiré ! C’est le même double président du Conseil scientifique et du Comité d'éthique, les deux "comités Théodule" préférés de Marron, qui par la voix de Varan, le 15 octobre dernier avait fait décréter que les autotests n'avaient aucune valeur.  Il trouve aussi que les Français sont formidables et dit qu’il serait temps de leur faire confiance…

·       27/1/2022 – Ils ne tiennent que du pouvoir de la violence dont ils usent

« Si on parvenait à faire reculer Darmanin ? : je lis ça sur un statut qui a l'air de plaire, avec une sorte d'affiche que je ne prends pas le temps de lire. Mais je me dis in petto que, si c'était de moi, je ne l'aurais même pas laissé culer du tout, lui comme toute la bande à l'évidence illégitime, et qui ne se peut maintenir que de réquisitionner à volonté une force publique aussi dévoyée qu'elle. Car quoi, de qui ces paltoquets, tiennent-ils leur autorité, si ce n'est d'avoir détourné à leur profit privé, l'appareil répressif d'État, et l'appareil narratif média pour persister à les justifier dans cette mascarade d'un pouvoir fondé sur nulle autorité autre que la violence ?

-----

20 000 poids lourds se dirigent actuellement sur Ottawa ! Justin Trudeau, le néo-nazillon ami de notre Marron les a traités de terroristes et les médias canadiens, aussi salopes que les nôtres, y vont de « leurs sarcasmes habituels en parlant d'extrême-droite comme d'habitude », me dit mon informateur. Eh ! que l'extrême-droite alors, défasse ces magnifiques fleurons de la liberté de gauche qui nous ont rendu l'air si léger !

·       28/1/2022 – Le bouclier de désinformation journalistique

Taux de contamination le plus élevé au monde, nombre record de réanimations et de morts covid/jour : la foirade de la politique sanitaire française explose à la face de ses inspirateurs. Qui pour le moment sont à l’abri du bouclier de désinformation de leurs journalistes. Qui censurent aussi totalement les informations et les images en provenance d’Ottawa : un convoi de 480 kilomètres est, pour le moment, passé inaperçu des télés de l’éborgneur Marron, qui doit être en train de faire sous lui de crainte que ça ne finisse par s’ébruiter.

·       29/1/2022 – Varan décrète

Le gouvernement des assassins tient à fermer toutes les issues permettant d’échapper à la piqûre qui tue : le certificat de rétablissement ni le dernier rappel ne seront plus valables que quatre mois à partir du 15 février. Cette décision va contre tous les principes de l’immunité virale, et piétine une nouvelle fois, le droit. Le dictateur Marron ferme les issues de secours mais ouvre largement la porte au mépris du droit, dont n’importe quelle dictature succédant à celle de Marron (y compris elle-même) ne manquera pas de se réclamer pour justifier des dérives supplémentaires.

·       30/1/2022 – Vous avez dit Révolution  mondiale ?

Les Canadiens sont en train de lancer la révolution mondiale, et les médias français font mine que rien ne se passe là-bas, à Ottawa où, depuis 4 jours, 2 millions de personnes bloquent le système. JUSTIN TRUDEAU ET LES SIENS SONT EN FUITE, PLANQUÉS. Ça me fait penser au journal de Louis XVI à la date du 14 juillet 1789 : « aujourd’hui, rien ».

-----

On m’envoie l’excellent article d’un certain Jeffrey A. Tucker, philosophe essayiste canadien :

S'il existe un précédent historique à la révolte des camionneurs au Canada et aux manifestations populistes dans tant d'autres parties du monde, j'aimerais savoir lequel. Il établit sûrement le record de la taille des convois, et c'est historique pour le Canada. Mais il se passe beaucoup plus ici, quelque chose de plus fondamental. L'imposition pendant deux ans d'un régime biofasciste par diktat semble de moins en moins tenable - le consentement des gouvernés est retiré - mais ce qui vient ensuite ne semble pas clair.

Nous avons maintenant deux des « dirigeants» »les plus restrictifs du monde développé (Justin Trudeau du Canada et Jacinda Ardern de Nouvelle-Zélande) qui se cachent dans des endroits non divulgués, invoquant la nécessité de se mettre en quarantaine après une exposition au Covid. Les rues du monde entier se sont remplies de personnes exigeant la fin des mandats et des blocages, appelant à la responsabilité, poussant aux démissions, dénonçant les entreprises privilégiées et réclamant la reconnaissance des libertés et des droits fondamentaux.

Notez également que ces mouvements sont spontanés et « d'en bas » : ils sont majoritairement peuplés des mêmes travailleurs que les gouvernements ont bousculés pour faire face à l'agent pathogène il y a deux ans, tandis que la classe dirigeante se cachait derrière ses ordinateurs portables dans son salon. Ce sont les confinements qui ont fortement divisé les classes et les mandats qui imposent la ségrégation. Nous sommes maintenant face à une allégorie moderne de la révolte des paysans au Moyen Âge.

Pendant longtemps, les travailleurs ont courageusement obéi, mais ont été contraints d'accepter des injections médicales dont ils ne voulaient ni ne pensaient avoir besoin. Et beaucoup se voient toujours refuser les libertés qu'ils tenaient pour acquises il y a seulement deux ans, leurs écoles non opérationnelles, leurs entreprises détruites, leurs lieux de divertissement fermés ou sévèrement restreints. Les gens allument les radios et les télévisions pour écouter les conférences des élites de la classe dirigeante qui prétendent canaliser la science qui se termine toujours par la même antienne : les dirigeants sont aux commandes et tous les autres doivent se conformer, quoi qu'on leur demande.

Mais il désormais est devenu évident pour le monde que rien de tout cela ne fonctionnait. Ce fut un flop gigantesque à laquelle la hausse vertigineuse et des cas à la fin de 2021 dans la plupart des régions du monde en fut le point d'orgue : nos dirigeants ont tout raté. Ils nous ont privés de liberté pour rien. Cela ne peut clairement pas continuer. Quelque chose doit changer, et ce changement n'attendra probablement pas les prochaines élections prévues.

Nous avons à quoi ont ressemblé les révolutions contre les monarchies (18e et 19e siècles), contre l'occupation coloniale, contre les États totalitaires à parti unique (1989-90) et contre les hommes forts de républiques bananières (20e siècle). Mais à quoi ressemble la révolution dans les démocraties développées gouvernées par des États administratifs enracinés dans lesquels les politiciens élus ne servent guère que de trompe-l’œil aux bureaucraties ?

Depuis John Locke, c'est une idée reçue que les gens ont le droit de se gouverner et même de remplacer les gouvernements qui vont trop loin dans le déni de ce droit. En théorie, le problème de la portée excessive du gouvernement en démocratie est résolu par les élections. L'argument avancé en faveur d'un tel système est qu'il permet un changement pacifique d'une élite dirigeante, ce qui est beaucoup moins coûteux socialement que la guerre et la révolution.

Il existe de nombreux problèmes pour faire correspondre théorie et réalité, parmi lesquels le fait que les personnes qui détiennent le pouvoir réel au 21e siècle ne sont pas les personnes que nous élisons, mais celles qui ont acquis leurs privilèges grâce aux manœuvres bureaucratiques et à la longévité.

Il y a de nombreuses caractéristiques étranges de ces deux dernières années, mais l'une d'entre elles qui me frappe est à quel point la trajectoire des événements a été totalement antidémocratique. Quand ils nous ont enfermés, par exemple, c'était la décision d'autocrates élus, conseillés par des experts accrédités qui étaient en quelque sorte sûrs que cette voie ferait disparaître le virus (ou quelque chose comme ça). Lorsqu'ils ont imposé des mandats de vaccination, c'est parce qu'ils étaient sûrs que c'était la bonne voie pour la santé publique.

Il n'y a pas eu de sondages. Il y avait peu ou pas de contribution des législatures à tous les niveaux. Même depuis les premiers verrouillages aux États-Unis, survenus le 8 mars 2020 à Austin, au Texas, il n'y a eu aucune consultation avec le conseil municipal. Les citoyens n'ont pas non plus été interrogés. Les souhaits des petits entrepreneurs n'ont pas été sollicités. La législature de l'État a été entièrement laissée de côté.

C'était comme si tout le monde présumait soudainement que tout le pays fonctionnerait sur un modèle administratif/dictatorial, et que les directives des bureaucraties de la santé (avec des plans de confinement dont presque personne ne connaissait l'existence) l'emportaient sur toutes les traditions, les constitutions, les restrictions au pouvoir de l'État, et l'opinion publique en général. Nous sommes tous devenus leurs serviteurs. Cela s'est passé partout dans le monde.
Il est soudainement devenu évident pour de nombreuses personnes dans le monde que les systèmes de gouvernement que nous pensions avoir - sensibles au public, respectueux des droits, contrôlés par les tribunaux – n'étaient plus ni efficaces ni réellement aux commandes. Il semblait y avoir une sous-structure qui se cachait à la vue de tous jusqu'à ce qu'elle prenne soudainement le contrôle total, sous les acclamations des médias et la présomption que c'est exactement comme ça que les choses sont censées être.

Il y a des années, je traînais dans le bâtiment d'une agence fédérale quand il y a eu un changement de garde : une nouvelle administration a nommé une nouvelle personne à sa tête. Le seul changement que les bureaucrates ont remarqué était de nouveaux portraits sur le mur. La plupart de ces personnes se targuent de ne pas le remarquer. Ils savent qui est aux commandes et ce ne sont pas les personnes que nous imaginons élire. Ils sont là pour la vie et ne font face à aucun examen public et encore moins à la responsabilité à laquelle les politiciens sont confrontés quotidiennement.

Les confinements et les mandats leur ont donné le plein pouvoir, non seulement sur un ou deux secteurs qu'ils dirigeaient auparavant, mais sur l'ensemble de la société et de son fonctionnement. Ils contrôlaient même le nombre de personnes que nous pouvions avoir dans nos maisons, si nos entreprises pouvaient être ouvertes, si nous pouvions adorer avec les autres et dicter ce que nous sommes précisément censés faire de notre propre corps.

Qu'est-il advenu des facteurs de limitations du pouvoir ? Les personnes qui ont mis en place les systèmes de gouvernement au XVIIIe siècle qui ont conduit aux sociétés les plus prospères de l'histoire du monde savaient que restreindre le gouvernement était la clé d'un ordre social stable et d'une économie en croissance. Ils nous ont donné des constitutions et des listes de droits et les tribunaux les ont appliquées.

Mais à un moment donné de l'histoire, la classe dirigeante a trouvé certaines solutions de contournement à ces restrictions. L'État administratif avec des bureaucrates permanents pouvait réaliser des choses que les législatures ne pouvaient pas, ils se sont donc progressivement déchaînés sous divers prétextes (guerre, dépression, menaces terroristes, pandémies). De plus, les gouvernements ont progressivement appris à externaliser leurs ambitions hégémoniques aux plus grandes entreprises du secteur privé, qui profitent elles-mêmes de l'augmentation des coûts de mise en conformité.

La boucle a été bouclée en enrôlant les grands médias dans le mélange de contrôle via l'accès à la classe des dirigeants, pour recevoir et diffuser la ligne du jour et lancer des insultes à tous les dissidents au sein de la population (« frange », etc.) . Cela a créé ce que nous voyons au 21e siècle : une combinaison toxique de Big Tech, Big Government, Big Media, tous soutenus par divers autres intérêts industriels qui bénéficient davantage des systèmes de contrôle que d'une économie libre et compétitive. De plus, cette cabale a lancé une attaque radicale contre la société civile elle-même, fermant des églises, des concerts et des groupes civiques.

Nous avons été assurés par David Hume (1711-1776) et Etienne de la Boétie (1530-1563) que la règle gouvernementale est intenable lorsqu'elle perd le consentement des gouvernés. « Résolvez-vous de ne plus servir », écrivait Boétie, « et vous êtes immédiatement libéré. Je ne demande pas que vous mettiez la main sur le tyran pour le renverser, mais simplement que vous ne le souteniez plus ; alors tu le verras, comme un grand colosse dont le piédestal a été arraché, tomber de son propre poids et se briser en morceaux.

C'est inspirant mais qu'est-ce que cela signifie en pratique ? Quel est précisément le mécanisme par lequel les suzerains de notre époque sont effectivement renversés ? Nous l'avons vu dans des États totalitaires, dans des États dirigés par un seul homme, dans des États dotés de monarchies non élues. Mais à moins que j'oublie quelque chose, nous n'avons pas vu cela dans une démocratie développée avec un État administratif qui détient le vrai pouvoir. Nous avons des élections prévues, mais celles-ci ne sont d'aucune utilité lorsque

1) les dirigeants élus ne sont pas la véritable source du pouvoir et

2) lorsque les élections sont trop éloignées dans un avenir lointain pour faire face à une urgence actuelle.

Une voie très simple et évidente pour sortir de la crise actuelle consiste pour la classe dirigeante à admettre ses erreurs, à abroger les mandats et à simplement permettre des libertés et des droits communs pour tous. Aussi simple que cela puisse paraître, cette solution se heurte à un mur face à l'arrogance, à la trépidation et à la réticence de la classe dirigeante à admettre les erreurs du passé par crainte de ce que cela signifiera pour leur héritage politique. Pour cette raison, absolument personne ne s'attend à ce que Trudeau, Ardern ou Biden s'excusent humblement, admettent qu'ils se sont trompés et demandent pardon au peuple. Au contraire, tout le monde s'attend à ce qu'ils continuent de faire semblant tant qu'ils peuvent s'en tirer.

Les gens dans la rue aujourd'hui, et ceux qui sont prêts à dire aux sondeurs qu'ils en ont marre, disent : pas plus. Qu'est-ce que cela signifie pour la classe dirigeante de ne plus s'en tirer avec ces bêtises ? En supposant qu'ils ne démissionnent pas, qu'ils ne rappellent pas les chiens des mandats et des confinements, quelle est la prochaine étape ? Mon instinct me dit que nous sommes sur le point de découvrir la réponse. Le réalignement électoral semble inévitable mais que se passe-t-il avant ?

La réponse évidente à l'instabilité actuelle réside dans les démissions massives au sein de l'État administratif et parmi la classe de politiciens qui le couvre. Au nom de la paix, des droits de l'homme et du rétablissement de la prospérité et de la confiance, cela doit se faire aujourd'hui. Enterrez la fierté et faites ce qui est juste. Faites-le maintenant pendant qu'il est encore temps que la révolution soit de velours.

·       31/1/2022 – On recherche Coward Justin

Deux jours que Trudeau a disparu des radars, planqué par ses services. Pourtant, aucun média occidental ne relate cette extravagante fuite d’un des dirigeants les plus puissants de la planète (au moins économiquement…) Aurait-il demandé l’asile politique à copain Marron ? Ce serait marrant qu’il réapparaisse sous l’identité de Jean Michel.

·       2/2/2022 – Point hebdomadaire du professeur Raoult

D’après les cumuls opérés sur le site John Hopkins : dix milliards de vaccins, la situation de l’épidémie explose cependant partout où l’on a vacciné, notamment aux USA et en France, les deux pays qui détiennent les records de cas et de décès dans le monde. Mais ce qui est le plus curieux c’est le niveau de tension sur la volonté d’augmenter la couverture vaccinale pour un vaccin DONT ON A LA PREUVE SOUS LES YEUX QU’IL NE MARCHE ABSOLUMENT PAS. C’est compliqué parce que ça démontrer qu’on est sorti de la science, et qu’on est dans de la religion ? ainsi que Karl Popper, premier historien de sciences du 20e siècle, l’avait décrit en disant que si vous ne pouvez trouver accepter que votre théorie soit fausse, c’est que vous êtes sorti de la science pour entrer dans la croyance et dans le conformisme de conviction.

Le professeur, évoque l’expérience de Hash sur le conformisme, montrant que la perception de l’évidence même peut être annihilée face à la conviction majoritaire ; puis l’expérience de Milgram où, sous la simple mise en condition de la morale par une autorité, le chercheur en sociologie a mis en évidence la capacité de presque n’importe quel obéissant quidam à devenir cruel au point de s’en faire meurtrier sans même s’en apercevoir.

Il félicite ensuite tous ceux qui résistent à la doxa qui voudrait n’imposer qu’un seul discours sur le vaccin, malgré les faits de plus en plus évidents de l’inefficacité totale dudit vaccin.

Il dénonce le discours monstrueux de ceux qui, comme Martin Hirsch, veulent repousser de tout soin les non vaccinés. Certains sondages faits aux USA font apparaître que 50% des Démocrates seraient d’accord pour qu’on enferme les non vaccinés ! Ceci bien qu’on ne puisse voir en quoi les vaccinés, tout aussi positifs que les non vaccinés, pourraient représenter le moindre danger supplémentaire aux non vaccinés ; Il y aurait même, d’après le constat fait par l’IHU, proportionnellement un peu plus de positifs chez les vaccinés que chez les non vaccinés. De telles données ne vous permettent en aucun cas d’envisager d’écarter ou d’enfermer une partie de la population au seul prétexte qu’elle refuse de vous obéir, sinon vous tombez dans des modes de traitement qui rappellent une partie de ceux employés pendant la seconde guerre mondiale.

Il faut faire extrêmement attention à ne pas s’accrocher à une théorie qui était envisageable il y a encore un an et demi mais que la réalité a entièrement démentie. On ne peut pas être dans une violence aussi extrême pour se faire obéir dans une erreur manifeste. Quand on veut que les gens vous obéissent alors que ça n’a plus de sens, ça s’appelle du totalitarisme. On ne peut pas entrer en totalitarisme à cause de cette histoire. Il faut s’arrêter, il faut penser, il est temps. Surtout quand on considère aussi maintenant l’étude du John Hopkins, montrant qu’on ne trouve aucune preuve que le confinement ait servi à quoi que ce soit. Essayer d’imposer à toute force une pure opinion, ça s’appelle une dictature. Il faut s’arrêter.

En conclusion, Didier Raoult dénonce les marchands de rêves scientifiques ou médicaux (comme la redoutable Elizabeth Bik, qui s’était acharnée sur lui avec l’aide des Patrick Cohen, Michel Cymes et autres cloches de l’escroquerie média, aujourd’hui démasquée et qui avait réussi à lever 600 millions de Dollars autour du concept vide d’un site d’analyses pseudo médicales Ubiome, vendeur de vent). Il rend un hommage à Jean Baudrillard et à son Simulacres et simulation. Il rappelle que la corruption a toujours lieu au nom du bien, et au nom du bien tout est permis. Il ne faut jamais déléguer au vendeur du produit la responsabilité de la prescription – sous peine d’en arriver au problème dans la médication anti-douleur, qui est devenu le plus grand problème des USA avec l’obésité.

·       3/2/2022 – syndicalistes de tous les métiers même combat !

Deux matins que sur France Musique des intermittents chanteurs syndicalistes devisent du grave problème de savoir comment ils vont faire pour répéter à suffisance les puissantes productions programmées par leur opéra ou auditorium du coin, compte-tenu des contraintes absurdes qui, pesant désormais sur le moindre rapport humain, se répercute sur toute création d'art impliquant des corps vivants.

En écoutant la première syndicaliste, j'ai d'abord cru à une imbécile, une de ces recrues à marron que les médias audiovisuels ont désormais le chic de dégotter à brûle-pourpoint sur tout sujet. Il m'a fallu une ou deux minutes pour comprendre que la choriste ne plaisantait pas : elle se demandait sérieusement comment les productions vont faire lorsqu'elles embauchent à l'international, des gens qui n'ont pas le même statut sanitaire que nous,... Pénétrée de la pertinence de son angoisse, en parfaite incarnation du syndrome de Stockholm que les instances politiques et médiatiques de ce pays ont fait surgir partout, elle tentait de prouver son sens des responsabilités en se mettant à la place cornélienne du directeur de son opéra.

À la seconde syndicaliste, ce matin, j'étais moins puceau, ou peut-être était-ce qu'elle est allée droit aux choses : l'argent, les budgets vont-ils prévoir assez d'heures pour pallier la difficulté de se réunir, et celle de répéter avec des masques ? Et de quoi payer abondamment le scénographe pour l'adaptation aux gestes barrières, des mouvements sur le plateau ? Tout ça sous les ponctuations approbatrices du journaleux commis à l'interview, qui tenait à montrer combien il était pénétré de l'importance du sujet consistant à savoir comment le spectacle vivant musical va faire pour s'adapter, donc, à la politique délirante d'un gouvernement frappé de manie obsessionnelle au covid que plus RIEN ne justifie sur le plan épidémique. Et bien sûr, sans jamais remettre en cause le délire lui-même, ni imaginer se porter en faux et en contre ces mesures imbéciles.

Ainsi, chez les syndicalistes interprètes classiques, on se retrouve lotis de la même manière que chez les profs qui, plutôt que de refuser d'assujettir leurs pauvres élèves aux mesures ineptes concoctées par l'administration de l'éducation nationale, ont défilé pour demander que les mesures prévues soient plus faciles à faire appliquer !

Ainsi, nous sommes dans le pays d'une révolution enturbannée et drapée de la soie des cercueils, où plus un citoyen n'est capable de se lever pour dire tout simplement NON. Au lieu de ça, profs et intermittents syndicalistes lavent le cerveau des enfants et des parents, sans même voir, que leurs spectateurs, tous ramenés depuis trop longtemps au rang d'élèves irresponsables, sont devenus trop trouillards pour assister quoi qu'il en soit, à une représentation où des visages nus pourraient être exhibés ("maman, maman, le monsieur sur le trottoir en face, ! il m'a fait voir son nez !").

 

·       3/2/2022 – syndicalistes de tous les métiers même combat !

Deux matins que sur France Musique des intermittents chanteurs syndicalistes devisent du grave problème de savoir comment ils vont faire pour répéter à suffisance les puissantes productions programmées par leur opéra ou auditorium du coin, compte-tenu des contraintes absurdes qui, pesant désormais sur le moindre rapport humain, se répercute sur toute création d'art impliquant des corps vivants.

En écoutant la première syndicaliste, j'ai d'abord cru à une imbécile, une de ces recrues à marron que les médias audiovisuels ont désormais le chic de dégotter à brûle-pourpoint sur tout sujet. Il m'a fallu une ou deux minutes pour comprendre que la choriste ne plaisantait pas : elle se demandait sérieusement comment les productions vont faire lorsqu'elles embauchent à l'international, des gens qui n'ont pas le même statut sanitaire que nous,... Pénétrée de la pertinence de son angoisse, en parfaite incarnation du syndrome de Stockholm que les instances politiques et médiatiques de ce pays ont fait surgir partout, elle tentait de prouver son sens des responsabilités en se mettant à la place cornélienne du directeur de son opéra.

À la seconde syndicaliste, ce matin, j'étais moins puceau, ou peut-être était-ce qu'elle est allée droit aux choses : l'argent, les budgets vont-ils prévoir assez d'heures pour pallier la difficulté de se réunir, et celle de répéter avec des masques ? Et de quoi payer abondamment le scénographe pour l'adaptation aux gestes barrières, des mouvements sur le plateau ? Tout ça sous les ponctuations approbatrices du journaleux commis à l'interview, qui tenait à montrer combien il était pénétré de l'importance du sujet consistant à savoir comment le spectacle vivant musical va faire pour s'adapter, donc, à la politique délirante d'un gouvernement frappé de manie obsessionnelle au covid que plus RIEN ne justifie sur le plan épidémique. Et bien sûr, sans jamais remettre en cause le délire lui-même, ni imaginer se porter en faux et en contre ces mesures imbéciles.

Ainsi, chez les syndicalistes interprètes classiques, on se retrouve lotis de la même manière que chez les profs qui, plutôt que de refuser d'assujettir leurs pauvres élèves aux mesures ineptes concoctées par l'administration de l'éducation nationale, ont défilé pour demander que les mesures prévues soient plus faciles à faire appliquer !

Ainsi, nous sommes dans le pays d'une révolution enturbannée et drapée de la soie des cercueils, où plus un citoyen n'est capable de se lever pour dire tout simplement NON. Au lieu de ça, profs et intermittents syndicalistes lavent le cerveau des enfants et des parents, sans même voir, que leurs spectateurs, tous ramenés depuis trop longtemps au rang d'élèves irresponsables, sont devenus trop trouillards pour assister quoi qu'il en soit, à une représentation où des visages nus pourraient être exhibés (« maman, maman, le monsieur sur le trottoir en face, ! il m'a fait voir son nez ! »).

·       6/2/2022 – Après Ottawa, Toronto

Tandis que des milliers de personnes organisent des fêtes sauvages dans les rues d’Ottawa bloqué, la police de Toronto recule devant un raz de marée de fermiers venus y protester en tracteurs ! Les imprécations du nazillon Trudeau n’ont pas l’air d’avoir pour le moment réussi à diviser les Canadiens. Les « quelques séditieux » qu’il dénonçaient la dernière fois qu’on l’a vu, semblent se multiplier plus vite que les poissons du lac de Tibériade. En France, sur le sujet, c’est toujours silence radios, tandis qu’en Autriche la Croix-Rouge vient de se retirer de la campagne de vaccination.

·       8/2/2022 – tache d’huile ?

Les médias de France parlent enfin du convoi canadien, et évoquent des échanges sur les réseaux sociaux français entre des antipasses qui « tenteraient » de structurer un convoi pour atteindre Paris.

-----

Le professeur Shapira, ancien directeur de l’institut biologique que ministère israélien de la Défense, vitupère contre le vaccin Pfizer qu’il qualifie de « médiocre ». Je trouve qu’inutile et dangereux aurait été plus juste.

·       9/2/2022 – le convoi français de la Liberté s’organise

Parti de plusieurs villes du midi dont Nice, Carpentras et Montpellier il est actuellement constitué de plusieurs centaines de véhicules, essentiellement des voitures individuelles qui convergent vers la région lyonnaise où leur arrivée est prévue demain en fin d'après-midi. Une ingénierie d'accueil est assurée tout le long du parcours par des milliers des bénévoles, qui prennent en charge l'hébergement des conducteurs et passagers, et leur acheminent boissons et victuailles sur des points relais dont les lieux sont tenus le plus secrets possible. Le convoi du sud repartira de Lyon vendredi matin. Venus de l'ouest, plusieurs autres "convois" rejoindront ce flux principal pour rallier Paris.

Aucune date de "dissolution " n'est pour le moment fixée, celle-ci dépendant du succès de l'opération, mesurable seulement à Paris vendredi soir. On peut quand même indiquer que le principal groupe Facebook dédié à ce convoi compte près de 340 000 membres.

Le trajet pourra être prolongé jusqu'à Bruxelles où il serait rejoint par d'autres convois émanant de nations d'Europe.

D'après mes sources et les remous que les télévisions et radios, pourtant très longtemps mutiques sur les événements qui font trembler le gouvernement de Justin Trudeau depuis deux semaines (!) (et dont j'ai pu rendre compte dès les premières heures grâce aux informations d'un ami) le mouvement français est guetté avec angoisse dans les couloirs inextricables du pouvoir et des principaux enfumeurs médias.

Les regarder se contorsionner avec terreur ou fureur, expliquant qu'il s'agit d'un mouvement populiste qui sonne peut-être (pouah!) le retour des Gilets jaunes (revanchards et politiquement manipulés) me remplit de joie. Les commentateurs sont tellement outrés que ça puisse arriver aussi chez nous, la révolte des citoyens pour la liberté, qu'ils ne cessent de dire que "oui, les gens ont bien le droit de ne pas être d'accord, mais quand même, dans deux mois c'est les élections, ils pourraient attendre" ; et "Emmanuel Macron ne va sans doute pas renoncer au passe, mais si le mouvement est suivi massivement et qu'il ne répond pas il risque d'être pris au piège". D’ailleurs, le gouvernement annonce la prochaine « levée » du passe vaccinale – histoire, je suppose, d’essayer de dégonfler la vague du convoi.

Dame !

·       10/2/2022 – le convoi des branquignoles interdit à Paris

Le mouvement, hier soir, était, par la propagande d’État, décrit comme peu suivi, disparate et s’essoufflant déjà du fait des annonces de levée prochaine du passe. Ce matin, l’antenne radiophonique principale de la propagande, le 7-9 de Radio Paris[28], l’a même souverainement ignoré. Pourtant voilà que la préfecture de Paris diffuse en fin de matinée un arrêté interdisant au convoi les rues de Paris, toute entrave à la circulation étant passible de deux ans d’emprisonnement, 4500 euros d’amende et autres mesures de rétorsions absolument surdimensionnées. On peut discuter de l’applicabilité de telles mesures et de la publicité dissuasive qui en est faite, mais on se dit que pour un convoi de branquignoles peu nombreux, c’est un bien riche apanage.

Et le triste Bayrou d’en remettre une couche sur BFMtv : « on ne peut pas accepter que la vie et la ville soient bloquées ». Lâche et félon comme tous les amis de Marron, cet homme a tous les culots. Il était où pendant les confinements et couvre-feux qui ont bloqué la France entière pendant des semaines ? – Patience, ces gens seront bientôt en fuite, comme le cousin Justin, dont ce sac reptations, reprend ici exactement la dialectique de diviseur qui a valu à Trudeau le succès que l'on sait.

---

J’apprends que FaceBook vient de désactiver les comptes des trois personnes qui administraient le group du Convoi de la Liberté, rendant de fait le groupe inutilisable. Et hop ! 350 000 gêneurs de moins ! Patience, ces gens seront bientôt en fuite, comme le cousin Justin, dont ce sac à reptations, reprend ici exactement la dialectique de diviseur qui a valu à Trudeau le succès que l'on sait.

Ainsi la censure la plus abjecte et le déni de réalité font partie de l'esprit de la « communauté Facebook ». L'abus de position dominante aussi : allons échanger ailleurs (sur VK ou Telegram, notamment), pour aider à couler son capital boursier !

·       11/2/2022 – Une journée dans le convoi

La rencontre de ces gens réunis sur la seule volonté de partager la vie en liberté, et d'essayer d'arrêter le massacre en cours, fait du bien. Avec quelques amis, nous avons rejoint la colonne sud venue du midi et de l’Ain vie Lyon l’avons accompagnée de 9h du matin à 17h – environ 4000 véhicules (bien difficile de jauger, au demeurant, parce que le convoi ne sera rassemblé qu'à l'arrivée sur Paris). Cortège de joie et de solidarité sans calcul, tandis que les radios immondes, France Info en tête, ont passé la journée à déblatérer pesamment sur ces braves, se délectant de minorer l’impact de "l'autoproclamé convoi de la Liberté », comme s'éjouissaient à répéter les roteurs dans le micro, tout en faisant mine de trouver parfaites les nouvelles mesures « d'assouplissement des contraintes » annoncées par le gouvernement pour tenter de désamorcer la protestation des gueux dont je m'honore de faire partie – ceux que Marron et tous les salopards de son espèce attendent avec des chars et 10 000 flics serviles.

·       12/2/2022 – La photo dans Saint-Germain des prés

Une photo du boulevard Saint Germain et ses trottoirs, totalement déserts, circule sur le web ce matin. Ce gouvernement est tellement bête qu’il vide lui-même les rues de la capitale qu’il entend protéger du blocage.

J’ai bien écouté les commentateurs présentateurs zunanimes cet après-midi, et j’ai compris combien il était exceptionnel et gratifiant d’avoir des dirigeants si formidables en France, vu la complexité pour gérer une foule hétéroclite et très minoritaire dans l’opinion, qui défile en cortèges furtifs et mal organisés – le genre à la fois très manipulés et spontanés à la fois, allez y comprendre quelque chose ! Il y a des tas de manifestants pas si nombreux que ça qui menacent cependant de bloquer la capitale à quelques semaines de l’élection présidentielle et il faut absolument les empêcher de se rassembler mais le plus discrètement possible parce qu’en plus ils sont très facilement énervés pour un rien et comme ils ne sont représentés par personne à la fin on aimerait bien savoir s’ils sont bien des Gilets jaunes d’extrême-droite ou des personnes qui sont déclassés et complotistes antivax, pour pouvoir leur trouver une réponse adaptée en maintien de l’ordre et en promesses émollientes.

Mais ce qu'il faut bien comprendre, c'est vraiment que ces gens sont hétéroclites et très minoritaires avec leurs revendications disparates et que leur convoi hétérogène dit de la liberté est très autoproclamé en la matière, vu que s'il n'est pas question de porter atteinte à leur liberté de manifester il ne faut pas la confondre avec la liberté de circuler de tout le monde, ou quelque chose comme ça, et peut-être même vice-versa.

Un peu de temps avec le Convoi de la Liberté (vidéo)

Hélas ! ce soir, les cohortes de Légion appuyée par plusieurs chars anti-émeutes, frappent encore. Les réseaux diffusent une vidéo où l’on voit un homme à terre sur un trottoir, que plusieurs street médics tentent de ranimer par massage cardiaque. Le monstre use-il de la répression la plus violente par calcul électoral ? il en est bien capable.

·       14/2/2022 – Ottawa rêve

Après un samedi et un dimanche de beaux cortèges dans plusieurs villes de France, le Convoi paraît avoir été bel et bien intimidé par la répression farouche qui s’est abattue sur lui à Paris, où la tactique de la punition féroce et complètement arbitraire a été mise en place avec beaucoup de publicité. Pendant ce temps, des raves-party sont organisées dans les rues d’Ottawa et d’autres ville du Canada rêvent d’être bientôt débarrassées de la clique de Coward Justin.

·       15/2/2022 – L’Espagne arrête les mesures restrictives et le Danemark suspend la vaccination

Deux études espagnoles montrent que la propagation de l’épidémie est inférieure dans les provinces autonomes sans passe que dans celles où il est exigé : il y a moins de propagation à Madrid, qu’à Barcelone. Constatant par ailleurs que le taux de mortalité a été divisé par six avec la vague Omicron, le gouvernement espagnol lève toutes les restriction set décide de gérer désormais le covid « comme une grippe ». Au Danemark, c’est la vaccination qui est arrêtée. Mais en France, le gouvernement annonce fièrement que quatre millions de double-vaccinés Français vont voir leur passe vaccinal désactivé aujourd’hui, faute de ne pas s’être encore précipité sur leur troisième injection.

Quant au professeur Raoult, il semble enfin sortir de sa réserve pour pilonner les cons Dans son point hebdomadaire, il s’agace : « Les acharnés des injections dites anticovid sont des imbéciles et nous paieront pendant des années leur bêtise à s'acharner à promouvoir des vaccins qui n'ont pas d'intérêt pour la maîtrise d'une maladie comme le covid. Aucun des vaccins commercialisés jusqu'alors ne sont aussi mauvais que ceux-ci, et ne pas vouloir le reconnaître est totalement contre-productif en matière de discours sur l'intérêt vaccinal concernant tous les autres vaccins efficaces. »

·       16/2/2022 – Au 19e jour de blocage d'Ottawa par le convoi

Coward Justin multiplie les atteintes aux libertés et fait lentement mais sûrement entrer en résistance de plus en plus de ses concitoyens, et cinq provinces sont en fronde : le Québec, le Nouveau-Brunswick, le Manitoba, l'Alberta et la Saskatchewan, se sont opposées au déclenchement de la loi sur les mesures d'urgence sur leur territoire. Le premier ministre du Québec a même annoncé la suppression du passe vaccinal à partir du 14 mars, l'Ontario (la province sur laquelle est située Ottawa) l'annonçant pour le 1er mars. Malgré le froid et le mépris de leur gouvernement, les manifestants sont parfaitement pacifiques et restent joyeux.

·       17/2/2022 – « Nous pouvons avance sur la levée des dernières restrictions »

Varan, Grotex et le minus Attal insistent sur l’expression levée des restrictions, ils ne disent jamais qu'elles seront abandonnées. Outre que, comme d'habitude depuis deux ans les mesures qu'ils annoncent sont incompréhensibles, puisqu'à la différence des autres gouvernements du monde, le nôtre annonce le plus souvent des mesures ou des annulations de mesures différées (« à partir de xx ») et avec des "si" à rallonge.

Bref, on a bien compris qu'ils cherchent surtout à nous embrouiller en créant un sentiment d'incertitude propice à entretenir la panique et l'assujettissement. Il y a ainsi, cette fois, une seule certitude concernant l'allègement des mesures ineptes que nous subissons, c'est qu'elles seront « levées » provisoirement et juste avant l'élection présidentielle. La manipulation est d'une telle grossièreté que tout le monde devrait la voir, si ce n'est la dénoncer. Mais nos concitoyens, profondément abîmés par deux années de déstabilisation par injonctions contradictoires et menaces, ne sont plus aptes à croire en ce qu'ils voient. Ils préfèreront s'en remettre un fois de plus à une espèce de fatum imbécile et lâche, au lieu de sortir enfin les fourches.

-----

Le chaîne franco-allemande Arte TV a lancé en Allemagne une terrifiante affiche sur laquelle on voit une jeune femme assise tenant un enfant au sein tandis qu’un autre, plus âgé se tient debout appuyé sur elle. Le terrifiant est cette question en gras qui barre la scène : « Avenir ou tueurs de climat ? »[29]. Je me demande sous l'impulsion de quel démon l'écologie est en train de devenir un eugénisme. En tout cas, depuis René Dumont et toute la génération des fleurs dans les cheveux, il s'est produit un horrible tête-à-queue, où l'espérance d'un retour à la terre sacrée (comme nous y invitait alors une compilation de textes des derniers indiens d'Amérique, réunis par une certaine Teresa Carolyn McLuhan sous le titre "Pieds nus sur la Terre sacrée") s'est noyée dans les délires abjectes du survivalisme sanitaire le plus humano-centré et anti-spiritualiste qui se puisse.

-----

Journaldugeek.com nous apprend de son côté que « les singes cobayes d’Elon Musk meurent dans d’atroces souffrances », victimes sacrificielles du millirdaire qui leur fait implanter des directement dans le cerveau un dispositif ayant pour but de permettre à terme aux humains de se connecter à Internet grâce à la seule force du cerveau. Un monde capable de d’admettre et d'admirer les projets pseudo utopistes de tortionnaires – tels ceux de crapules cinglées comme Elon Musk et autres Bill Gates – au prétexte qu'ils ont les moyens de tout acheter, est un monde voué à souffrir et à faire souffrir.

·       19/2/2022 – The medium isn’t a message

J'ai quelquefois l'impression que tout le monde s'ingénie à empêcher la vérité de prendre corps, en recouvrant chaque événement ou non-événement d’un commentaire idoine. Chacun fait, de quelque nature qu’il soit, chaque « phénomène » déclenche immédiatement cent commentaires. Le monde incessamment bavarde.

Car c’est bien le monde, tel qu'il est issu la multiplication des techniques et des canaux d'information qui crée à lui seul les conditions de ce bruit permanent, que l'accélération de sa diffusion à la quasi instantanéité planétaire rend presque palpable. Chacun d'entre nous se trouve ainsi doté, individuellement et collectivement de la capacité d'exprimer et de partager la moindre de ses élucubrations mentales, jugements, doutes et autres réflexions sur le moindre sujet, lequel prend immédiatement sa place dans la spirale infinie d'un commentaire quasi uniforme dont chaque spire forme couche et écrase la spire qu'elle recouvre.

Dans les années 1970-80, on faisait lire La Galaxie Gutenberg, de Marshall McLuhan à tout étudiant en linguistique. Il y était question de la fin de la civilisation, qualifiée d’individualiste, de l'imprimé, pour l'entrée joyeuse dans « l'ère Marconi », qui permettrait grâce au recours aux dérivés de l'électricité et du numérique, une revitalisation de l'oralité et la vivification des échanges entre les hommes, jusqu'à faire du monde entier ce fameux « village global » où nous aurions tous la capacité d’entrer en contact avec nos semblables, chacun ayant pris désormais statut virtuel de « voisin ». Nous serions ainsi, du fait de cette proximité virtuelle en capacité d’empathie avec l’ensemble de l’humanité. À présent que nous y sommes, on s’aperçoit que ce que chacun préfère dans la Galaxy Marconi, ce n’est pas tant de s’enquérir de ce que dit ou fait son voisin virtuel, encore moins de le comprendre, mais de l’intégrer dans sa propre partition, presque sans égard pour le sens de ce qui est dit ou vécu par ledit voisin, et presque sans égard pour le sens même de ce que nous y ajoutons. « The medium is the message» avait aussi proclamé McLuhan. Il ne croyait pas si bien dire ! Si les « chaînes personnelles » vouées à la péroraison narcissique et autres commentaires éditoriaux d’une actualité immédiatement par eux écrasée, « créent du lien », c’est surtout entre ravis de la même crèche, sans que plus aucun message réel ne soit émis, autre peut-être, qu’un SOS noyé dans une bouteille que personne ne cherchera jamais à ouvrir.

La vérité, pour agir dans les âmes, a besoin du silence.

-----

Après l’adoption par le Parlement canadien de la scandaleuse loi sur les mesures d’urgence qui lui permet à peu près toutes les exactions financières privées à l’encontre de citoyens pris au hasard parmi ceux qui manifesteraient contre lui, Coward J. Trudeau réprime fortement les manifestants entièrement pacifiques, qui subissent de violentes charges de police montée. On rêve de coupe-jarrets à l’ancienne, même si, contrairement à leurs cavaliers flics, les chevaux ne sont pour rien dans la tâche sinistre à laquelle on les occupe.

·       20/2/2022 – Bill Gates appelle les gouvernements à aller plus vite lors de la prochaine pandémie !

Ce mondial killer a déjà la prochaine pandémie en réserve, et probablement un ou deux nouveaux "vaccins" en poche. En tout cas, il n'éprouve aucun besoin de dissimuler, ayant compris que nos contemporains étaient des cons en or massif.

·       21/2/2022 – « Tapez les 26 chiffres de votre télépaiement ! »

Le monde ressemble de plus en plus à l'imaginaire de Kafka. Je viens de passer une heure trente à tenter - en vain - de régler une amende de stationnement récoltée sur une place autorisée mais dont j'avais dépassé, de 14 minutes, l'horodatage payé : un FPS (Forfait Post stationnement" de 35 euros qu'une contractuelle lyonnaise nommée agent 268 a mis trois secondes à flasher avec son appareil photo-scanner-radio intégré, et dont - bien sûr - je n'ai eu connaissance que 15 jours après, puisque pour des raisons écologiques on ne décore plus votre pare-brise d'aucun avis.

Je n'ai même pas essayé de contester, je voulais juste régler ça le plus vite possible, et ne disposais pour ce faire que du numéro de téléphone indiqué au bas du FPS - puisqu'il ne comporte pas d'autre adresse ni explication que cette phrase écrite en tout petits caractères italiques : "Pour plus de renseignements sur cet avis et vos démarches, appelez le 0806607145 (prix d'un appel local)".

Le numéro, bien sûr, m'a d'abord renvoyé à une boîte vocale à choix multiple ("faites le 1, faites 2, faites...") qui, bien sûr, une fois m'ayant mis en contact avec la sonnerie d'un agent-va-vous-répondre, m'a raccroché au nez au bout de dix minutes en m'expliquant que c'était maintenance pile, et que je devais rappeler dans la journée.

Au second essai quelques minutes plus tard, j'ai opté pour ne pas joindre un agent-vous-répondre et de de tenter plutôt par l'adresse internet qu'on me proposait d'essayer. Je passe sur les hésitations et retours en arrière avant d'arriver à la bonne page pour régler en ligne. J'y étais presque, il fallait juste que, ayant indiqué le 7 premiers chiffres du numéro de l'avis de paiement, j'indique à ma banque les 4 chiffres signifiant mon accord à paiement de 35 euros. Las ! à peine saisi ces 4 sésame, ma banque m'indiqua qu'il me fallait impérativement utiliser désormais son application de validation que je n'avais pas encore installé sur mon téléphone et qu'il me fallait donc la télécharger d'un simple clic. Le "simple clic, nécessitait lui-même que je me souvienne de mon identifiant Storemachin. L'ayant oublié, il me fallut valider encore trois autres codes et les "synchroniser" avec mon ordinateur, avant de pouvoir signifier à ma banque que j'étais d'accord pour payer l'amende.

Comme trop de temps s'était écoulé depuis la demande du site de collecte des prunes, je dus recommencer la démarche entreprise vingt minutes plus tôt. Le site à présent était en maintenance lui aussi, ce qui m'obligea à me rabattre, six minutes plus tard, sur le numéro de téléphone par lequel j'étais passé au début de la matinée, en prenant garde cette fois de taper directement le chiffre pour le télépaiement par téléphone. C'est à ce moment de presque exaltation d'être bientôt parvenu à quai, que j'ai entendu cette phrase surréaliste :

"Veuillez tapez les 26 chiffres de votre avis de télépaiement " Pour épicer un peu le parcours, une voix d'homme genre militaire de carrière a ici remplacé la voix suave de la présentatrice de France Bleue qui me cornaquait jusqu'alors : :" Veuillez taper d'abord les 7 premiers chiffres de des 26 chiffres, puis tapez sur la touche dièse pour valider, puis tapez les 7 chiffres suivant, puis tapez sur la touche dièse, puis la clé de trois chiffres. Il vous sera toujours possible de revenir à ce sommaire en tapant sur la touche étoile de votre téléphone, mais tous les renseignements que vous aurez fournis seront alors perdus..."

C'était vrai, hélas ! après la seconde séquence de sept chiffres, j'ai malencontreusement tapé étoile au lieu de dièse ! ... Retour à la case départ, donc.

Si vous connaissez l'agent 268, giflez-le de ma part, et si vous avez la chance d'approcher le maire de Lyon ou l'un de ces élus de bazar dont l'essentiel de l'action consiste à dématérialiser tout, faites-lui bouffer son téléphone : s'il ne comprend pas le message, je ne manquerai pas de lui en laisser un après les dièses de rigueur.

-----

La plupart des candidats déclarés à l’élection présidentielle cherchent encore à boucler leur taf de signatures d’élus pour pouvoir se présenter. L’infâme Marron, seul à ne s’être pas encore officiellement déclaré, les a d’office. Il a profité du covid pour se mettre quotidiennement en scène, lui ou quelque de ses éprouvants ministres, depuis des mois, dans des postures qui ne laissent aucun doute sur ses intentions. Et depuis une semaine, il profite sans vergogne des rumeurs de guerre à l’Ukraine distillées par Poutine pour en remettre une couche dans les poses avantageuses. Une campagne d’autant plus odieuse que tous les temps d’apparition et de commentaires dont il bénéficie sont payés par nos impôts et ne seront pas pris en compte dans son temps de parole légale une fois lancée la campagne officielle.

·       22/2/ 2022 – #MoiPrésidentJe mettrai Ulysse Gosset aux affaires slavonnes

Hier vers treize heures, alors qu'Ulysse Gosset dressait le panégyrique du "président" déterminé qui avait passé une nuit blanche à faire la navette téléphonique entre Poutine et Biden pour nous préserver de la guerre mondiale imminente, de très belles photos en gros plan du marron sauveur planétaire, manifestement prises dans son bureau, se sont mises à défiler sur le fond d'écran, sans commentaire autre que l'éloge d'Ulysse. Vraiment très beau, les gros plans, Marron l'air tout à sa rude épreuve, des rides en noir et blanc, sa main les doigts fouillant la lisère de son front, son téléphone sa main serrée sur le combiné. J'ai compris tout de suite qu'il y avait une volonté très calculée de le faire passer pour une sorte de mix de Bob et JF Kennedy au moment de la crise des missiles de Cuba ! C'était gros comme une maison ... blanche.

Mais il appert que, comme l'hommage à Joséphine Baker, cet énorme pipeau démagogique fonctionne, et je me demande vraiment si, au point où nous en sommes, à la fois d'abjection de la part du pouvoir et de crédulité tarée de la part de nombre de nos concitoyens, on n’aurait pas meilleur compte à souhaiter l'annulation pure et simple des élections, tant le résultat complètement biaisé qu'on voit lentement mais sûrement arriver – la réélection triomphale de Marron –, pourrait être encore plus nocif à la France que l'instauration avouée de sa dictature.

 

·      24/2/2022 – Pour voir le monde tel qu'il est, toi aussi inscris-toi aux JAM !

 

 

 

 

Les armées de Poutine sont entrées en Ukraine ; Anne Hidalgo condamne avec la plus grande énergie cette attaque brutale. En contemplant l’image confectionnée par les JAM la semaine dernière, on sent Vladimir trembler d’ici.

·       25/2/2022 – La commission d’enquête sénatoriale fustige le passe vaccinal

Mais tout le monde s’en fout, à cause de l’attaque russe en Ukraine, Marron une nouvelle fois sauvé par le gong ? – À l’Assemblée nationale Martine Wonner s’escrime à dénoncer les effets secondaires délétères du faux vaccin, que Varan veut toujours imposer aux jeunes. Elle finit par une belle envolée : « J’aimerais conclure en dénonçant toutes les formes de violence exercées dans notre pays au nom de ce bien qui justifie tant de mal ». Sa tirade et son émotion sont sèchement coupées par le président de séance, l’interruption brutale de l’orateur étant devenue la marque du mandat marron.

ASSEZ JOUÉ, EN TOUT CAS, LA POLITIQUE EST UNE CHOSE TROP SÉRIEUSE POUR LAISSER LA FRANCE À LA BANDE À MARRON !

Sur les plateaux d’actu, BHL fait son retour. À cette occasion je retrouve une épigramme écrite en mars 2019 pour répondre à l’une de ses prétentieuses et comminatoires algarades  : « Bernard-Henri Lévy, dont les homélies Louis-Philippardes et la grande gueule en croûte n'ont plus l'oreille de personne ; il trépigne et écume sur des plateaux vendus, dans des colonnes achetées, un mauvais guignol à l'accent des salons où toute mousse au vent s’envole. » - même diagnostic aujourd’hui.

Le chien du Canada, Coward Justin, après promulgation d’une loi inique et jamais employée sauf par son père il y a trente ans, a réussi à faire évacuer Ottawa.

·       28/2/2022 – Pour qui sommes-nous prêts à mourir ?

Pendant que les commentateurs et envoyés spéciaux commentent les étapes la guerre en Ukraine comme un match de foot – la même diction rapide et heurtée, le même pauvre et redondant vocabulaire – d’autres, affublés du titre d’éditorialistes, découvrent que le rapport à la mort des Français a changé, sans relever que la question est posée par le grand Satan Poutine lui-même à l’ensemble de la civilisation occidentale, et que c’est même la raison de la partie de poker menteur qu’il mène contre nous à travers la reconquête du territoire de la grande Russie ou de l’URSS.

Comment peut-on être aussi nul, aussi aveugle aussi définitivement abruti que ces sinistres larbins de la déliquescence de la pensée, et être encore payé pour en tartiner l’auditeur ? S’apercevoir après deux années où les Français ont montré que, bien loin d’être capables d’aucun « sacrifice suprême » pour des peuples alliés, ils n’étaient même pas capables d’accueillir sereinement leurs enfants – grands-parents fuyant derrière leur masque, enseignants tremblants derrière les gestes barrières qu’ils inculquaient à leurs élèves, journalistes tarés reprenant comme une antienne les prédictions foireuses des fantômes de médecins certifiés par le gouvernement et le Haut Conseil de la pharmacie vénale ... Il faut vraiment n’avoir ni yeux ni tête, à défaut de la moindre pensée critique ! Ou la même que ces messieurs et ces dames politiques censés nous représenter et défendre notre république, s’alignant vingt ans durant au garde-à-vous au nom du pseudo respect d’institutions qu’ils laissaient tomber en ruines sans mot dire, quand ce n’était pas sous les coups votés de leur consentement à n’être plus que du vent et de la fumée.

Tout comme le si inquiétant covid dont nul ne parle plus. Sur les plateaux les experts ès sciences ont été remplacés par les experts ès géopolitiques. Médecins à part, ce sont les mêmes !

·       1/3/2022 – Adieu veaux vaches, cochons, covid !

En à peine une semaine, Poutine a remis le covid à sa place, une place bien moins dramatique que celle que lui ont tressée les médias et les gouvernements aux ordres des labos et des petits "spécialistes" des plateaux. Adieu veaux, vaches, cochons, Mégarbane & Deray !

Pendant toute la « crise sanitaire » on a pu déplorer la nullité de notre gouvernement. Les discours égrenés depuis hier par ses membres m’atterrent définitivement. Quel suivisme ! Quelle impudente légèreté, aussi ! quelles stupides et inutiles rodomontades ! Ces gens ne servent rigoureusement à rien qu’à nous couvrir de merde depuis cinq ans. Ils vont nous faire crever. Il faut prier qu’advienne très vite le sursaut populaire ou le miracle qui nous en débarrassera.

·       2/3/2022 – L’Europe en coupe cinglée

Les fabuleux stratèges qui nous dirigent, en trois jours ont réussi à :

- éliminer la concurrence européenne des compagnies aériennes chinoises,

- jeter au chômage plusieurs milliers de journalistes, techniciens audiovisuels, reporters, pigistes,

- disséminer des armes de guerre dans toute l'Ukraine et en faire une zone d'instabilité politique et géostratégique majeure pour des années.

- décider sans respecter aucune des procédures habituelles, l'intégration à l'Europe d'un pays miné par une oligarchie maffieuse (à laquelle, cependant ressemble de plus en plus l'oligarchie marron à la française).

-----

Dans son point hebdomadaire, hier, Didier Raoult – qui est le seul qui travaille, apparemment – évoque la très possible génotoxicité du vaccin, pour les raisons qu'avait évoquées il y a près de deux ans la généticienne Alexandra Henrion-Caude. Laquelle génotoxicité, pourrait être un « effet secondaire » à long terme des vaccins ARNm et, plus largement, remettre en cause tous les espoirs sur les thérapies ARNm. Une hypothèse très plausible selon le Professeur, alors qu'elle avait été traitée de complotiste jusqu'aux dernières études.

C'est bien triste pour tous ces gens qui ont été piqués « avec le sourire », mais ça ne me fait pas vraiment de peine pour eux. Pour l'humanité en revanche, que leur jobardise a contribué à mettre en grave danger, je suis plutôt furax.

·       4/3/2022 – hommage de François Sureau à Max Gallo, le discours qui fait mouche

François Sureau, ex diplomate, avocat et toujours écrivain a prononcé hier, en hommage à son prédécesseur Max Gallo, devant un parterre d’académiciens et l’épouse Marron, un discours qui réchauffe le cœur. Extrait : « Je ne sais ce que Max Gallo aurait pensé du moment où nous sommes, où la fièvre des commémorations nous tient, pendant que d’un autre côté le sens disparaît des institutions que notre histoire nous a léguées : une séparation des pouvoirs battue en brèche, les principes du droit criminel rongés sur leurs marges, la représentation abaissée, la confusion des fonctions et des rôles recherchée sans hésitation, les libertés publiques compromises, le citoyen réduit à n’être plus le souverain, mais seulement l’objet de la sollicitude de ceux qui le gouvernent et prétendent non le servir mais le protéger, sans que l’efficacité promise, ultime justification de ces errements, soit jamais au rendez-vous.

Non, je ne crois pas que ce disciple de Voltaire et de Hugo se réjouirait de l’état où nous sommes, chacun faisant appel au gouvernement, aux procureurs, aux sociétés de l’information pour
interdire les opinions qui le blessent ; où chaque groupe se croit justifié de faire passer, chacun pour son compte, la nation au tourniquet des droits de créance ; où gouvernement et Parlement ensemble prétendent, comme si la France n’avait pas dépassé la minorité légale, en bannir toute haine, oubliant qu’il est des haines justes et que la République s’est fondée sur la haine des tyrans. La liberté, c’est être révolté, blessé, au moins surpris, par les opinions contraires. Personne n’aimerait vivre dans un pays où des institutions généralement défaillantes dans leurs fonctions essentielles, celle de la représentation comme celles de l’action, se revancheraient en nous disant quoi penser, comment parler, quand se taire. En un siècle d’histoire constitutionnelle, nous aurons vu se succéder le système des partis, le système de l’État, le système du néant. Gallo l’avait pressenti. Et comme il voyait bien que nous en étions à la fin responsables, et non les seuls gouvernants, il a cru que le patriotisme, dont il s’était proposé de ranimer la flamme, nous garderait d’un tel déclin en nous rendant en quelque sorte à nous-mêmes. J’aimerais pouvoir partager cette conviction. »

·       6/3/2022 – Un con [30]

Sur un résosocio, à quoi reconnaît-on à coup sûr qu'on est vraiment chez un con ?

Simple : après s'être fait l'écho depuis mars 2020 de l'intégralité de la propagande sanitaire et avoir relayé hystériquement toutes les angoisses diffusées à l'initiative des labos pour justifier le recours à de faux vaccins et empêcher qu'on se soigne autrement, le con - qui n'a pas trouvé bizarre d'avoir chopé le covid une ou deux fois malgré ses trois "rappels", recouvre à présent son mur de commentaires rageurs anti Russes et d'images pleines de compassion émotionnelle pour les exilés de guerre, tout en traitant de complotiste et de traître quiconque ne participe pas furieusement à la curée anti-Poutine.

Le con, a toujours le même penchant à travers l'histoire. Conformiste jusqu'à la moelle, pleutre et intellectuellement paresseux, il est toujours prêt à lyncher au nom de la paix qui on lui désigne. Il proclame toujours que l'heure est à l'union, pas à la réflexion.

Le con divise le monde en deux catégories : les gens qui le rassurent, et ceux qui l'angoissent. Ceux qui ne le rassurent pas immédiatement ont toujours eu tort.

·       8/3/2022 – Français, méfie-toi des Ides de mars !

Le gouvernement a opportunément décrété la suspension au 15 mars prochain, de l'essentiel des restrictions de liberté qui accompagnent le passe vaccinal. Ainsi, après nous avoir canulés deux années durant avec ces "nécessaires restrictions", il a magistralement anticipé sur l'évidence de l'absence de virulence de la dernière variante du covid, qui allait nous sauter aux yeux, pour jouer les grands seigneurs - posture préférée du Roi marron - en espérant ses sujets suffisamment abrutis pour ne pas s'apercevoir qu'on leur imposait encore et toujours et ce jusqu'au 15 mars, des mesures totalement disproportionnées à la dangerosité d'une maladie qui, aux apogées de sa virulence, n'a réellement menacé de saturation les hôpitaux qu'à proportion des capacités d’accueil que le gouvernement lui-même faisaient fondre par petits calculs gestionnaires à court moyen terme.

La pratique du double discours et de l'action contradictoire, à laquelle la bande marron nous a habitués, et l'instrumentalisation de statistiques le plus souvent bidonnées à la source fera, pense l'illusionniste Président, pour les dupes que nous sommes à ses yeux, d'autant plus gentiment le reste, qu' il utilise à plein la situation de guerre en Ukraine, pour détourner nos regards de ses forfaits, comme de son bilan calamiteux : "Nous les gens sérieux avons des chats autrement plus dangereux à fouetter que de rendre le moindre compte sur notre gestion du covid, qui de toute manière fut exemplaire et que personne n'aurait mieux menée que nous."

Cependant, Français, ne nous laissons pas berner ni bercer une fois de plus !

Constatant l’échec total de la campagne vaccinale pour la troisième dose (4,5 millions de Français pourtant dument double vaccinés ont perdu leur passe la semaine dernière, et dix millions d’autres, le perdront sous peu s’ils ne se soumettent à l’injonction de se refaire piquer une troisième foi), Rodolphe Bacquet – auteur de la pétition aux parlementaires contre le passe, qui a réuni il y a moins de deux mois près d'un million quatre cent mille signataires (avant d'être jetée aux poubelles marrons) nous explique pourquoi il faut nous méfier de la libération idyllique annoncée pour le jour des Ides de mars :

Pourquoi le pass vaccinal ne va pas disparaître

·       9/3/2022 – Vaccins ADN et ARNm : génotoxicité confirmée

On ne parle plus du covid mais, pour faire croire que c'était tout de même important de nous en tartiner dix couches par semaine pendant deux ans, et alors que tout le monde sait désormais que cette « redoutable maladie » ne l'est plus et que le vaccin ne nous en a pas protégés le moins du monde, Varan continue imperturbablement de diffuser ses pubs dégoûtantes visant à faire piquer les enfants. Il faudra bien que cette saloperie s'arrête, mais quand ?

En attendant les « révélations » s'accumulent concernant la nocivité du vaccin, inefficace contre la maladie, mais redoutable contre le génome humain. On entend enfin confirmer les alertes lancées par quelques-uns concernant la génotoxicité des vaccins ADN ou ARNm. Parole à Alexandra Henrion-Caude, qui a été insultée depuis sa première prise de parole sur le sujet, en fin d'été 2020. Il faudra bien que les complices médecins, pharmaciens et journalistes, de ce meurtre de masse soient punis, mais quand ?

Encore un ami tri-vacciné qui se retrouve à l'hôpital atteint du covid ! Il est sous oxygène, pas encore en réa, le fabuleux vaccin « le protégeant d'une forme grave », donc ! J'avoue avoir de la peine à comprendre pourquoi les nombreuses personnes dans son cas ne portent pas plainte contre Varan, son comité de spécialistes foireux, Castex et Marron tous ensemble. Ils ont vendu aux gens qu'une piquouze suffirait à les protéger du virus, forme grave ou pas. Ils les ont obligés à subir cette injection expérimentale qui n'a jamais marché et qui en a même rendu certains plus malades qu'ils n'auraient été sans elle. Ils les ont ainsi faits porteurs d'une modification du génome humain ! Leurs descendants seront transhumains sans que ces responsables les aient avertis de l'horreur de ce risque et en niant, même, que cette probabilité existât alors que de nombreux scientifiques dans le monde avaient tiré la sonnette d'alarme.

Faut-il que la peur du ridicule soit puissante, que l'orgueil imbécile soit aveuglant, pour que les dupes préfèrent se taire que de chercher à se venger de la trahison qu'ils ont subie de la part de ceux à qui ils faisaient confiance !

 

Les Épigrammes du covid seront mis à jour régulièrement sur le site littéraire Les Corps Célestes jusqu’à la libération de la France. Vous pouvez m’en demander gratuitement la version PDF la plus récente en m’écrivant à srivron@free.fr

 

Je vous remercie de votre lecture, et j’espère que l’ayant achevée vous aurez envie de faire connaître ce petit journal, en partageant simplement le lien à vos amis.

Pour l’archiver, le faire circuler à volonté ou l’imprimer vous pouvez aussi me demander de vous l’envoyer au format PDF à srivron@free.fr

Vous pouvez me témoigner votre soutien en faisant un don par ce lien sécurisé :

Serge Rivron - ÉdC

Même s’il vous paraît modeste, un don de lecteur est le plus grand honneur que puisse recevoir un auteur.

Serge Rivron

 

[1] Directeur général de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) depuis 2013

[2] Le remplaçant de machine Buzyn s’appelle en réalité Olivier Véran, mais j’ai très sincèrement cru, la première fois qu’on a découvert son visage que son patronyme était Varan.

[3] Pendant plusieurs semaines, manière de nous enfumer mieux tout en nous déprimant totalement, le gouvernement, par la voix de son directeur de la santé Jérôme Salomon, avait pris l’habitude de nous égrener chaque soir la litanie morbide des victimes du jour de l’épidémie.

[4] Nom labellisé de la molécule d’hydroxychloroquine

[5] Allusion à un us lancé à la mi-mars par solidarité de façade avec les « soignants, et qui consistait à les applaudir chaque soir à 20 heures en sortant des maisons. Niaise s’il en fut, cette minute était un grand moment de partage et d’émotion pour les Français encagés.

[6] Surnom dont, depuis la crise des Gilets jaunes, j’affublais Macron (avant qu’il ne devienne Marron)

[7] C’est ainsi que je nommais souvent l’Emmanuel de contrebande Macron, depuis qu’il avait commencé d’énucléer les Gilets jaunes.

[8] Le lecteur assidu et médiapathe de l'époque aura reconnu dans les sus-pseudonymés le vieux Marcel Ichou, le prétentieux Michel Cymes et la corrompue Karine Lacombe.

[9] Comme il est souvent advenu dans mes écrits, c’est d’une erreur de frappe qu’est survenu cet avatar du Président Macron de la Ripoublique.

[10] https://reinfocovid.fr/science/test-pcr-justice/

[11] https://www.aimsib.org/2021/01/10/ivermectine-dans-la-covid-de-la-parole-aux-actes/

[12] Sur le sujet, on pourra relire Crépuscule, de Juan Branco, paru au plus fort de la crise des Gilets jaunes en décembre 2018, notamment les pages 6 à 12 de cette version orale en téléchargement libre : Crépuscule - chap. 1 - lu par Juan Branco

[13] Censurée depuis par Youtube

[14] Z&N 13 janvier 2021

[15] https://www.unicef.fr/article/plus-de-140-000-deces-dans-le-monde-dus-la-rougeole-en-2018

[16] https://fr.wikipedia.org/wiki/Manifeste_des_121

[17] Le très oubliable minotier qui avait remplacé début juillet le très funeste Edouard Philippe à la place ,très dévaluée par Marron, de premier ministre

[18] Oh ! zut, encore une faute de frappe ! C’est Karine Lacombe, bien sûr, qu’il faut lire.

[19] Karine LaCombe – comme LaCombe Lucienne

[20] Ce pauvre Jean Castex, je n’arrive jamais à me souvenir de son blaze !

[21] Jean-Michel de son vrai prénom, cet ancien trotskyste cultive l’accent du terroir pour pouvoir asséner à propos de tout et n’importe quoi, d’un air faussement naïf des sottises aussi impudentes que fielleuses.

[22] Inspiré du mot tocsin, ce verbe néologique est une des « ruses » que j’ai utilisées pour tenter de déjouer les algorithmes de Facebook qui, depuis l’automne 2020 « signalent » systématiquement les textes contenant la moindre référence au covid ou au vaccin. Mes textes, on s’en doute, malgré cette piteuse ruse, ont assez peu échappé aux signalements et autres avertissements de la censure.

[23] https://ansm.sante.fr/uploads/2021/07/02/20210630-vaccins-covid-19-fiche-de-synhte-se-vff.pdf

[24] « Dis-le moi franchement, je t’y appelle – réponds : imagine que c’est toi-même qui mènes toute cette entreprise d’édification du destin de l’humanité dans le but, au final, de faire le bonheur des hommes, de leur donner au bout du compte le bonheur et le repos, mais que, pour cela, il serait indispensable, inévitable de martyriser rien qu’une seule toute petite créature, tiens, ce tout petit enfant, là, qui se frappait la poitrine avec son petit poing, et de baser cette entreprise sur ses larmes non vengées, toi, est-ce que tu accepterais d’être l’architecte dans ces conditions, dis-le, et ne mens pas ! » Dostoïevski Les Frères Karamazov (trad. André Markowicz)

[25] Bruno Le Maire, qui s’il l‘avait été (maire) aurait mieux fait de le rester, parce que ministre, nunuche comme il est, ça le fait pas.

[26] Cet article a été republié plusieurs fois et notamment par La Bibliothèque turbulente et France Soir

[27] mot-valise forgé par je ne sais qui au début de la crise du covid, par croisement de moutons et de pigeons

[28] Pardon … : France Inter.

[29] Zukunft oder Klimakiller ?

[30] Le « starter » de ce coup de gueule, c’est un tweet d’Éric Naulleau incapable de contenir sa rage et tombant avec complaisance dans le panneau d’une de ces fake news auxquelles il reprochent si souvent aux autres de réagir sans réfléchir. La fausse nouvelle de l’attaque d’une île par l’armée russe et de la résistance courageuse et totalement inventée d’habitants désarmés face à l’ogre : « Navire russe, va te faire foutre !!!!!!!! » a posté (au-dessus du drapeau ukrainien) le courageux résistant de salon – chaque point d’exclamation ajouté lui provoquant sans doute un orgasme. Fausse nouvelle démentie quelques heures à peine après avoir été émise – et près de deux heure savant la rage orgastique du chroniqueur malade.

 

4 thoughts on “Épigrammes du covid de Serge Rivron”

  1. Cat dit :

    Extraordinairement bien écrit et c'est surprenant de lire au fil des dates le parcours que avons tous suivi et l'évolution au demeurant vastement prévisible sur l'expansion de cette affaire (encore eut-il fallu sans doute que tous nous soyons doués à la fois de lucidité et de la capacité à faire de la prospective) et de constater ainsi que tout s'est mis en place avec une application de métronome ou d'horloger sans qu'aucun empêchement de quelque nature n'ait pu arrêter le processus vastement orchestré .. merci pour ce journal, intime et extime, qui pose ce que tous nous avons pu vivre depuis ces 2 ans terribles qui n'en finissent pas de mourir !

  2. Serge Rivron dit :

    Merci de ce retour, Cat ! C'est une joie de constater que vous avez si parfaitement entendu le sens de cette chronique et compris le souci de sa publication. N'hésitez pas à partager cette lecture avec d'autres, c'est aussi en rassemblant nos consciences de témoins que nous donnerons au futur une petite chance d'advenir meilleur que notre présent.

  3. Merci Serge. J'ai lu un peu rapidement et en partie. Cela m'intéresse de recevoir ton texte en pdf pour le lire plus calmement et le faire circuler. Nous avons bien besoin de partager nos opinions. Merci et Bravo pour cette belle discipline d'écriture.
    A la revoyure peut-être en voiture !

  4. Serge Rivron dit :

    Merci de ce retour de lecture, Philippe. Tu recevras le texte à jour en pdf dès samedi. Et au plaisir de te croiser pour un débat ou - soyons fous et subversifs - une de ces poignées de mains à l'ancienne que les siphonnés s'interdisent depuis 2 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *